Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

INFRASTRUCTURES TP
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Indeco s'active dans le métro de Melbourne

Partager :
Indeco s'active dans le métro de Melbourne
Par la rédaction, le 18 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Infrastructures TP
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Des brise-roche, des multiprocesseurs et des broyeurs Indeco sont mobilisés sur le chantier du Melbourne Metro Rail Project en Australie.

Le projet consiste à construire deux tunnels ferroviaires d’environ 9 km de long entre la gare de South Kensington (au nord-ouest par rapport à l’hyper-centre) et celle de South Yarra (au sud-est) avec cinq nouvelles stations souterraines. Les travaux ont débuté en 2016, et en 2017, quelques blocs du Central Business Center ont été fermés pour engager les travaux de démolition nécessaires au percement du tunnel.

Dans ce secteur de la ville, se trouve City Square, la place où se dressera la gare CBD South autrement nommée Town Hall Station.  C’est là que les outils Indeco ont été mis en œuvre pour démolir immeubles et autres parkings souterrains afin de préparer les fondations. Les travaux de démolition ont été confiés à City Circle Demolition and Excavation.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Les équipes ont d’abord utilisé des BRH et des pelles de taille réduite afin de dégager un espace suffisant à l’avant du chantier. Par la suite, ont été mises au travail des pelles de plus grandes dimensions équipées tour à tour d’un multiprocesseur et d’un brise-roches Indeco. Le travail a duré 8 mois avec des cycles de 8 heures par jour.

 

Crédit photo : Indeco
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Déconfinement : le secteur du BTP repart
Alors que la France est entrée dans la phase 2 du déconfinement, le secteur du bâtiment et des travaux publics se remet en marche. Le retour à la normale n'est toutefois pas pour tout de suite.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Prolongement du métro de Lyon : la roue de coupe du tunnelier dévoilée
Prolongement du métro de Lyon : la roue de coupe du tunnelier dévoilée
Dans le cadre du prolongement du métro de Lyon, le SYTRAL (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise) vient de réceptionner la roue de coupe du tunnelier à l’usine Herrenknecht d’Allemagne.
Doka équipe les tunnels du métro de Sydney
Doka équipe les tunnels du métro de Sydney
Dans le cadre de la construction de la dernière ligne de métro autonome de Sydney, en Australie, Doka fournit les coffrages, du matériel et des équipements destinés au coulage du revêtement en béton dans les tunnels des stations de Martin Place, Pitt Street et Victoria Cross Station.
A Issy-les-Moulineaux, des fondations « à cœur ouvert »
A Issy-les-Moulineaux, des fondations « à cœur ouvert »
La commune d’Issy-Les-Moulineaux repense intégralement son centre-ville avec le projet Issy Coeur de Ville. 100 000 m² de nouveaux aménagements s’articulant notamment autour d’un parc arboré de 13 000 m², 17 270 m² de commerces avec un cinéma de 7 salles, 627 logements, 40 874 m² de bureaux, un groupe scolaire de 10 classes et une crèche de 60 berceaux. Un programme ambitieux qui doit reposer sur des fondations solides et adaptées, l’apanage du groupement travaux emmené par Sefi-Intrafor, qui compte également Franki Fondations, deux sociétés du groupe Fayat.
Les matériels souterrains du Grand Paris
Les matériels souterrains du Grand Paris
Pour les constructeurs, prendre part au chantier pharaonique du Grand Paris via leurs matériels est une opportunité qui ne se refuse pas. Outre le fait de contribuer à l’élaboration d’un projet à la caisse de résonance nationale, voire internationale, c’est surtout l’occasion de mettre en avant la qualité de leurs machines. A condition, vu le contexte particulier de l’exploitation souterraine, de ne pas négliger la notion de services. « C’est le premier chantier d’infrastructures en Europe et le quatrième au niveau mondial derrière les projets chinois et indien. Un programme titanesque qui devrait redéfinir complètement la mobilité francilienne et désenclaver de nombreux territoires aujourd’hui isolés », résumait il y a peu la Société du Grand Paris (SGP) pour expliquer à quoi correspondaient les travaux engagés dans ce cadre. Rien que pour les lignes de métro et les gares, quelque 25 milliards d’euros vont être dépensés sur une dizaine d’années. Au total, la facture atteindra 108 milliards sur une période de 10 ans, si l’on prend en compte les développements de nouveaux programmes de logements et d’aménagement des quartiers autour des gares. Pour les TP, c’est évidemment une aubaine. « Aujourd’hui, on estime que les travaux du Grand Paris représentent plus de 15 % de l’activité TP en France. C’est dire s’il est important d’y être, d’une manière ou d’une autre », explique ainsi un professionnel. Les constructeurs l’ont d’ailleurs bien compris et c’est la raison pour laquelle beaucoup s’affairent et se réjouissent d’y être représentés. Mais difficile pour autant de s’improviser spécialiste souterrain du jour au lendemain.
Quand les voussoirs Stradal épatent la galerie
Quand les voussoirs Stradal épatent la galerie
Vinci Construction et Spie Batignolles s’affairent sur le lot T3C (ligne 15 sud) du Grand Paris Express au niveau du puits Robespierre à Bagneux, où le tunnelier à pression de terre, Ellen, est chargé de creuser un tunnel de 3,9 km jusqu’à Clamart. Destination qu’il atteindra en juillet 2020 au rythme de 16 m par jour. Les voussoirs en béton armé du projet sont fournis par le préfabricant Stradal, société du Groupe CRH. Sur la ligne 15 sud, actuellement en cours de réalisation à un train d’enfer, le lot T3C qui s’étend de la gare Villejuif-Louis-Aragon à la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart, a été confié au groupement Vinci Construction/Spie Batignolles pour un montant de 926 M€. Le marché inclut le génie civil de 5 gares (extérieures et souterraines), un tunnel foré de 8 km et 8,7 m de diamètre creusé au tunnelier (diamètre intérieur des anneaux béton) ainsi que 8 ouvrages de service raccordés au tunnel par des galeries appelées rameaux. « Ce projet, destiné à s’achever en octobre 2022, repose sur les performances de deux tunneliers à pression de terre de 9,87 m de diamètre, expose Thierry Roma, Construction Manager chez Vinci Construction Grands Projets en charge d’une partie des travaux souterrains du lot T3C. Ils ont pour mission d’excaver 8,2 km entre Fort d’Issy-Vanves-Clamart et Villejuif-Louis-Aragon en creusant simultanément vers l’Ouest et vers l’Est. » Le tunnelier Centre, baptisé Ellen, en hommage à sa marraine Ellen MacArthur, a foré ses premiers mètres en février dernier depuis le puits Robespierre à Bagneux. Il réalisera au total 3,9 km d’excavation jusqu’à Fort d’Issy-Vanves-Clamart. Le tunnelier Est, baptisé Amandine, dont les premières pièces sont arrivées en janvier 2019 et dont la roue de coupe a été descendue début février, a quant à lui été lancé au printemps, à la gare d’Arcueil. Il procèdera sur 3,4 km jusqu’à Villejuif-Louis-Aragon.
Digitalisation ne rime pas avec complication
Digitalisation ne rime pas avec complication
La construction, filière complexe du fait de la multiplicité des acteurs intervenant sur le cycle de vie d’un projet de construction, a un urgent besoin de simplification. Même si très en retard par rapport à l’industrie, elle ne manque pas de bonne volonté afin de prendre intelligemment le virage de la digitalisation, moyen le plus efficace de simplifier les process. Le mouvement n’est pas un effet de mode, les bénéfices y sont pléthore, à tous les niveaux. Mieux construire et exploiter un bâtiment Le BIM* se démocratise peu à peu dans la conception-construction. Les maquettes 3D, reproduites par le logiciel sur la base des dessins de l’architecte, sont aussi proches de la réalité que possible. Et le système fluidifie les échanges entre les différents acteurs de la chaîne de production. Avec l’adoption du BIM dans le bâtiment, l’accès à toutes les données et dimensions relatives aux structures et aux systèmes mécaniques, électriques et de plomberie (MEP) du bâtiment est devenu une exigence courante. « Pour chaque bâtiment, Magicad crée un jumeau numérique. L’équipe du projet peut ainsi accéder au modèle BIM du bâtiment et examiner les systèmes MEP et les solutions d’ingénierie MEP proposées dans les espaces réels qui leur sont réservés, explique Lesley Kiernan, chargée des partenariats Europe centrale & Europe de l’ouest chez Magicad. Chacun voit progresser les plans, de sorte que, pendant la construction, la moindre modification induit une action ou une intervention immédiate. » Encore plus en amont, Magicad intègre dans sa vaste base de données les dimensions et caractéristiques techniques des objets (tuyaux, interrupteurs…) proposés par les industriels. L’architecte va dessiner ses plans et réaliser ses calculs sur la base de ces données. « Il n’y aura plus de mauvaises surprises, à l’instar d’un système de ventilation bruyant ou de luminaires trop chauds », indique la responsable. Dans le domaine de l’exploitation, le jumeau numérique d’un bâtiment localise précisément l’emplacement des réseaux. Les données consultables à tout moment permettent d’en faciliter la maintenance. « Avec en leur possession la taille exacte d’une vanne, les équipes de maintenance sont en mesure de réaliser l’installation sans imprévu. Le fonctionnement se fait également sans risque, grâce à ces calculs préalablement réalisés, et certifiés exacts », conclut Lesley Kiernan. En Norvège, la société Apply Emtunga a conçu et construit 14 500 m² de logements répartis sur 7 étages pour la plateforme offshore de Statoil sur le champ pétrolifère Johan Sverdrup. Le module Magicad a fourni les informations BIM liées à l'approvisionnement, la production, la réalisation mécanique (MC) et la mise en service. « Un choix judicieux car les familles de produits doivent répondre à des critères extrêmement stricts pour ne pas réduire nos performances lorsque nous travaillons sur de grands modèles de projets », observe Mattias Jagefeldt, directeur CAO chez Apply Emtunga et coordinateur de la conception et de l'utilisation de Magicad pour Revit dans le cadre de ce projet.
Des fondations soignées en trafic dense au Kremlin-Bicêtre
Des fondations soignées en trafic dense au Kremlin-Bicêtre
Dans l’Est parisien, la gare Kremlin-Bicêtre Hôpital, située sur le prolongement de la ligne de métro 14 sud, prend lentement forme...
Tous les articles INFRASTRUCTURES TP
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
Webinaire Effluents non Domestiques
25 Juin 2020
Webinaire Effluents non Domestiques
+ d'événements
Emploi
- Chef d'équipe travaux publics
- Chef d'équipe travaux publics
- Conducteur / Conductrice de benne TP
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.