ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ ENVIRONNEMENT

Tri des biodéchets à la source : cela fait 20 ans que la ville de Lorient est prête

Par LA RÉDACTION. Publié le 24 novembre 2023.
Tri des biodéchets à la source : cela fait 20 ans que la ville de Lorient est prête
Crédit : Lorient Agglomération
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Plus que quelques semaines avant que le tri à la source des biodéchets ne devienne obligatoire pour tous. Si cette nouvelle a de quoi donner des sueurs froides à de nombreux pouvoirs publics, la ville de Lorient, elle, a créé sa filière de traitement il y a déjà 20 ans.


Branle-bas de combat : à partir du 1er janvier 2024 sera appliquée la loi du 10 février 2020 portant sur la généralisation du tri à la source des biodéchets. En conséquence, chaque ville se devra d’organiser une filière permettant la gestion spécifique de ces déchets, tant pour les professionnels que pour les particuliers.

Du côté de Lorient Agglomération, cependant, la sérénité règne. Et pour cause, voilà 20 ans que la collecte des biodéchets en porte à porte est opérationnelle dans la ville bretonne et ses 25 communes membres. Ainsi, chaque année, les habitants trient eux-mêmes les biodéchets dans des sacs compostables distribués gratuitement, engendrant environ 8 000 tonnes de déchets récoltés par an. En 2002, le tri des biodéchets avait été mis en place pour répondre aux objectifs de la Charte de l’environnement et du développement durable de Lorient Agglomération, permettant notamment de limiter le tonnage de déchets destinés à l’enfouissement, au centre de Kermat.

Un compost utilisable en agriculture biologique

Pour pouvoir valoriser les biodéchets collectés, la ville de Lorient a investi, dès 2005, dans l’unité de traitement biologique Adaoz, destinée au biodéchets. En résulte un compost certifié ASQA (Amendement sélectionné qualité attesté) et labellisé “Utilisable en agriculture biologique”. 
Le compost obtenu est, ensuite, revendu aux agriculteurs locaux, dans un rayon de 20 km autour de l’unité de traitement. Une partie de la production est également distribuée gratuitement aux habitants de la communauté de communes lors d’évènements particuliers. Enfin, une partie de ce compost mélangé avec du compost de végétaux, est vendu à bas prix au Comptoir du réemploi. 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
8 novembre 2023
Soprema lance la nouvelle gamme Pavacell Soprema, annonce le lancement de sa nouvelle gamme d'isolation biosourcée Pavacell. Cette offre intègre deux types de panneaux : Pavacell P et Pavacell dB, conçus pour offrir une solution thermo-acoustique de haute qualité pour le neuf et la rénovation.
Soprema lance la nouvelle gamme Pavacell
19 janvier 2024
Adopte un bureau va donner une seconde vie aux mobilier des JO de Paris 2024 Après les Jeux Olympiques, la société Adopte un bureau va s’occuper de donner une deuxième vie aux cabines phoniques qui seront utilisées pendant l’évènement. Une occasion en or de promouvoir le réemploi et l’économie circulaire.
Adopte un bureau va donner une seconde vie aux mobilier des JO de Paris 2024
19 octobre 2023
1ère édition des Journées Nationales de la Réparation (JNR) Pour la première fois, une manifestation d’ampleur nationale proposera aux Français.es de s’initier aux techniques de la réparation en les rapprochant de professionnel.le.s qui leur ouvriront les portes de leurs ateliers et feront la démonstration de leur savoir-faire dans un esprit convivial et de partage.
1ère édition des Journées Nationales de la Réparation (JNR)
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola