Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Les écomatériaux, de quel bois se chauffent-ils ?

Partager :
Les écomatériaux, de quel bois se chauffent-ils ?
Par Julia Tortorici, le 6 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Chez Eiffage, Sekoya se veut une plateforme carbone & climat entièrement dédiée aux matériaux et procédés bas carbone. Sensibilisé à la nécessité de réguler ses émissions, le groupe entend accompagner ses clients dans leur propre démarche de réduction de leur empreinte carbone, en développant des solutions alternatives dans ses offres. Des réalisations comme la tour bois Hyperion à Bordeaux, ou les cent logements en bois du Crous à La Rochelle, témoignent d’une demande existante du marché en matériaux respectueux de l’environnement dont le bois fait figure de proue.

« L’initiative n’est pas nouvelle », rappelle Christian Birbaud, Directeur Régional Sud-Ouest d’Eiffage Construction, engagée depuis une dizaine d’années dans la filière décarbonée. Depuis 2007, le laboratoire Phosphore d’Eiffage a entamé une réflexion globale sur la ville de demain. Les solutions trouvent leur aboutissement avec la réalisation de projets comme Smartseille ou l’écoquartier LaVallée à Châtenay-Malabry. « Alors qu’en Allemagne, les plans d’urbanisme imposent 80 % de matériaux biosourcés d’ici 2020, un pourcentage qui passera à 100 % en 2030, la France subit la règlementation, largement basée sur le béton et laissant peu d’initiatives pour des matériaux comme le bois. Or, c’est un secteur à faire évoluer si nous souhaitons créer de l’emploi et diviser la consommation de béton par deux », souligne le dirigeant. 

Le bois, une solution d’avenir ?

Comme la plupart de ses confrères, Eiffage s’appuie sur l’agilité de jeunes pousses afin de travailler sur l’élaboration de nouveaux matériaux. Des projets pilotes sont mesurés puis au besoin déployés. « C’est le cas par exemple de l’Eco-Cité Clermont Métropole un lycée à ossature bois, dont le matériau provient du Massif Central, à l’isolation thermique basée sur de la paille issue de la plaine de la Limagne », rappelle Christian Birbaud. La recherche de nouveaux matériaux n’est pas aisée. Elle nécessite des années d’études techniques. Pour preuve, les premières usines de plaques CLT ne se mettent en place que maintenant. « Une filière de CLT a notamment fait sa place en Autriche en remplacement d’usines de papier, et leurs salariés, ont retrouvé une seconde vie », nous apprend le dirigeant. Reste que les forêts françaises ne sont pas si nombreuses. Pourront-elles répondre à la demande ? En France, la construction bois dans le logement individuel ne représente que 12 % du marché. Un chiffre qui ne représente encore qu’un objectif à atteindre pour le logement collectif. « On peut construire autrement avec d’autres matériaux, croit Christian Birbaud. Mais il ne faut pas aller trop vite par rapport au marché. » Le bilan carbone du bois est en effet favorable mais d’un coût très élevé, la filière étant à créer. 

La préfabrication, toujours indispensable

Christian Birbaud le sait, difficile de changer des décennies de tradition. Le béton n’est pas prêt de tirer sa révérence. Il redouble d’efforts pour se montrer plus respectueux de l’environnement. En Italie du Sud, les tomates étant légion grâce au fort ensoleillement toute l’année, les peaux sont réutilisées en liant pour le béton. En France, il peut désormais intégrer les sédiments dragués dans les ports et voies de navigation. Eiffage a pour sa part imaginé un béton décaborné en variant les liants innovants. Sur le projet de Chatenay-Malabry, du CO2 avait même été injecté dans du béton qui réintégrait des déchets de béton. En dépit des initiatives autour de ce matériau énergivore, il est sage d’en limiter l’utilisation. La préfabrication est ainsi indispensable pour diviser par deux le volume de béton sur un chantier. Parmi ses autres avantages, elle permet d’être plus performant. Une coque de 4 cm d’épaisseur est impossible à couler en place mais le sera facilement en usine. « Il faut revoir ce qui se faisait au Moyen-Age, croit le directeur Sud-Ouest d’Eiffage Construction, de sorte que le bon matériau soit mis au bon endroit dans les justes quantités ». Si l’impression 3D, quant à elle, permet d’obtenir le même résultat, avec davantage de précision, dans le cadre d’ouvrages complexes, « elle n’est pour l’instant pas compétitive », juge-t-il. 
 
 
 
 
 
Crédit photo : Eiffage Construction
Article issu du magazine BTP Magazine Matériels avec son cahier Construction n° 324
  La FFB présente son plan de relance
"Aujourd'hui, nous sommes en danger " alerte Olivier Salleron. Le nouveau président de la FFB présente ce matin son plan de relance pour sauver le secteur du bâtiment fortement fragilisé par la crise du Covid. Nous l'avons rencontré en exclusivité.
+ de vidéos BTP ça tourne
Nos magazines
Accéder au kiosque
À lire également
Les entreprises de recyclage fortement impactées par le confinement
Les entreprises de recyclage fortement impactées par le confinement
La Fédération professionnelle des entreprises de recyclage (Federec) a effectué une enquête début mai pour évaluer l’impact du confinement sur les entreprises du secteur. Il en ressort que leur chiffre d’affaires a fortement baissé, avec – 39 % en mars et surtout – 64 % en avril !
Métaux ferreux : synthèse des variations des indices en mai 2020
Métaux ferreux : synthèse des variations des indices en mai 2020
Afin d’assurer l’indépendance et la confidentialité des données, Federec a confié à KPMG l’élaboration des indices reflétant les variations mensuelles des prix de vente de métaux ferreux. KPMG est chargé de la collecte des données auprès du panel constitué par ses soins, de la compilation des données et de leur publication. Voici les indices de variation entre avril et mai 2020.
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Plus d’un TWh de gaz renouvelable injecté dans le réseau français en 2019
Le Syndicat des énergies renouvelables, qui vient de dévoiler son Panorama du gaz renouvelable en 2019, révèle que l’injection de gaz renouvelable dans le réseau français a dépassé le cap symbolique du TWh l’an dernier, soit 1,2 TWh contre 0,71 TWh fin 2018.
Deux pelles Hyundai prennent soin de forêts d’Ecosse
Deux pelles Hyundai prennent soin de forêts d’Ecosse
A Dumfries, en Ecosse, l’entreprise Carron Valley Plant Ltd est sous contrat avec l’agence gouvernementale écossaise chargée de gérer les forêts et les domaines nationaux de la région. Pour préparer les sols forestiers, elle utilise deux pelles forestières sur chenilles Hyundai HX140 High-Walker.
Bois de classe B : synthèse des variations des indices en avril 2020
Bois de classe B : synthèse des variations des indices en avril 2020
La filière Palettes & Bois de Federec, la Fédération professionnelle des entreprises de recyclage, publie régulièrement des indices reflétant les variations mensuelles des prix indicatifs des coûts de traitement (en euro par tonne) du Bois de classe B, qui regroupe les bois faiblement traités, soit les panneaux, les bois d’ameublement, les bois de démolition, ou encore les résidus d’exploitation forestière. Voici les indices de variation entre octobre 2019 et avril 2020.
Un nouveau système 2 en 1 signé Maccaferri contre la chute de blocs
Un nouveau système 2 en 1 signé Maccaferri contre la chute de blocs
Le spécialiste Maccaferri vient de mettre au point un nouveau système de protection, baptisé MacArmour, pour lutter de façon durable contre la chute de blocs dans les zones sujettes aux éboulements.
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
25 % de la consommation électrique couverte par les énergies renouvelables
Selon le dernier panorama trimestriel de l’électricité renouvelable publié par le SER*, la consommation électrique française a été couverte à hauteur de 25 % par les énergies renouvelables au cours des douze derniers mois, soit une puissance totale du parc atteignant 54 234 MW au 31 mars 2020.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur chargé / Ingénieure chargée d'affaires du BTP
- Chef de chantier du BTP
- Chargé / Chargée d'affaires en électricité
- Chef de projet BTP
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.