Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ENVIRONNEMENT
Page spéciale
SIM 2019
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Déchets industriels : Baudelet Environnement rachète Polak & Fils

Partager :
Déchets industriels : Baudelet Environnement rachète Polak & Fils
Par la rédaction, le 14 décembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
Le groupe régional Baudelet Environnement, spécialisé dans la collecte, le traitement et la valorisation des déchets au Nord de Paris, a fait l’acquisition de la société familiale nordiste Polak & Fils, spécialisée dans l’assainissement, le balayage et le nettoyage industriel.

Cette acquisition s’inscrit dans une stratégie de croissance externe, bien sûr, mais a également pour but de diversifier les activités de Baudelet Environnement. Lequel renforce en parallèle son offre en matière de traitement des déchets industriels.

Polak & Fils est en effet spécialisée dans l’assainissement, le balayage (TP, parking et collectivités) et le nettoyage industriel (assainissement des voieries, bassins d’épuration, réseaux de particuliers ou collectifs, vidange des cuves ANC- Assainissement Non Collectif) et est également agréée pour la collecte et le transport des déchets dangereux.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Suite au rachat, la direction et les effectifs de Polak & Fils reste inchangés. L’entreprise reste aux mains de Yann et Laurent Polak et continuera d’avancer avec ses 15 collaborateurs. Son chiffre d’affaires est d’environ 1,9 M€.

>>> Lire aussi : Amiante : Baudelet se renforce en reprenant Sotramiante
 

De gauche à droite : Jean-Baptiste Poissonnier – directeur général du groupe Baudelet Environnement, Yann Polak – dirigeant de Polak & Fils, et Caroline Poissonnier – directrice générale du groupe Baudelet Environnement. Crédit photo : DR
Retrouvez toute l'information "environnement" dans Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  La parole est à vous éclaire la fibre optique

22 000 emplois à mobiliser dès 2021. Avec l’objectif 100% fibre d’ici 2025 du Gouvernement, le secteur des télécoms a du pain sur la planche. L'équipe de BTP ça tourne s'est rendue au CFA Ducretet à Clichy.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Toulouse : l'assainissement confié à Suez
Toulouse : l'assainissement confié à Suez
Toulouse Métropole a attribué le service public de l'assainissement à Suez pour les 12 prochaines années. Un contrat qui s'élève à 520 M€.
Grand Paris : déblais et double impact
Grand Paris : déblais et double impact
Trouver un débouché pour les 45 millions de tonnes de terres excavées par les tunneliers et autres machines de chantier, dans le cadre de la construction des futures lignes de métro du Grand Paris Express, est un sacré challenge, d’autant plus que la règlementation impose la valorisation d’au moins 70 % de ces déblais dès 2020. Si la traçabilité est la grande préoccupation du maître d’ouvrage, la Société du Grand Paris, pour d’autres, à l’instar de l’entreprise Hesus, l’enjeu se situe au niveau de l’impact carbone. Explications. On compte trois types de travaux d’excavation sur les chantiers du Grand Paris Express : classique par pelle, par tunnelier, ou par réalisation de parois moulées. En fonction du type choisi, s’ouvrent différentes possibilités de valorisation des matériaux, très dépendantes de la lithologie. Dans le sous-sol parisien, on en dénombre une vingtaine au total. « Sur le lot 3 de la ligne 18, nous retrouvons par exemple des sables de Fontainebleau, une lithologie qui peut être assez facilement valorisée. En fonction du type de terre, nous pouvons travailler dans deux directions : la valorisation matière ou la valorisation volume dans le cadre du projet Ligne Terre. Avec la valorisation matière, nous cherchons à développer, directement avec les entreprises, des filières d’éco-matériaux et d’éco-construction pour transformer les matériaux. Il y a donc tout un travail de caractérisation des déblais, de normalisation et d’identification des filières », explique Christophe Maillet, responsable de la valorisation des déblais du Grand Paris Express au sein de la Société du Grand Paris. Aujourd’hui, Néo Éco, une entreprise spécialisée dans le recyclage de déchets, accompagne le maître d’ouvrage sur le réemploi des matériaux, dans une logique d’économie circulaire. « Avec le projet Ligne Terre, l’idée consiste à valoriser les matériaux dans le cadre des projets d’aménagement portés par les collectivités locales situées à proximité des sites d’excavation, comme la création de parcs paysagers, le réaménagement de carrières souterraines, ou même, des projets routiers nécessitant des matériaux pour le compactage du sol », liste le responsable.
Le biométhane s’infiltre dans le réseau
Le biométhane s’infiltre dans le réseau
En 2012, un groupe de 12 agriculteurs des Monts du Lyonnais s’est engagé dans un projet de méthanisation de ses effluents d’élevage et de biodéchets issus des territoires voisins. Depuis mars 2019, l’installation est opérationnelle à Saint-Denis-sur-Coise (42) et injecte dans le réseau local de distribution de gaz naturel un biométhane pur à plus de 97 %.
« Le principal enjeu consiste à assurer une traçabilité des déblais »
« Le principal enjeu consiste à assurer une traçabilité des déblais »
Christophe Maillet est responsable de la valorisation des déblais du Grand Paris Express au sein de la Société du Grand Paris. A ce titre, sa mission consiste à trouver un débouché pour les 45 millions de tonnes de terres excavées pour la construction des futures lignes de métro. Un rôle crucial alors qu'au moins 70 % de ces déblais doivent être valorisés.
Décharges sauvages : de nouvelles mesures actées
Décharges sauvages : de nouvelles mesures actées
Avant l’examen du projet de loi anti-gaspillage au Sénat, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a acté, hier, en accord avec les organisations professionnelles du bâtiment et les associations d’élus, plusieurs mesures pour lutter notamment contre les décharges sauvages.
La station d'épuration Bruxelles-Sud mise à niveau
La station d'épuration Bruxelles-Sud mise à niveau
La station d'épuration, récemment mise à niveau, a été inaugurée à Bruxelles-Sud. Vinci Construction Grands Projets y a mis en service la deuxième plus grande surface d’ultrafiltration membranaire en Europe.
95% des matériaux de déconstruction de la PIC de Nice seront recyclés
95% des matériaux de déconstruction de la PIC de Nice seront recyclés
Depuis Janvier dernier, la plateforme industrielle courrier (PIC) de Nice (06) est en déconstruction. Dans le cadre de ce projet, Poste Immo a pour objectif de recycler ou réemployer 95% des matériaux. Les 5% restants sont voués à être détruits.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Applications
Accès au kiosque
Événements
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
+ d'événements
Emploi
- Manoeuvre bâtiment
- Aide-maçon / Aide-maçonne
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Mécanicien / Mécanicienne d'engins de chantier et de travaux publics
+ d’offres
Rubriques
Bâtiment
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Applications
iOS
Android
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.