Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »

Partager :
JCB : « Avec le chariot télescopique, le marché des loueurs est primordial »
Par Julia Tortorici, le 8 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Face à un marché de la location extrêmement dynamique, tiré par des investissements nécessaires à l’étoffement de parcs en déficit, JCB se positionne avec des machines à la conception basse, mesurant moins de 2 m de haut, faciles d’utilisation, peu contraignantes et consommant peu de carburant grâce à des moteurs simplifiés, nécessitant moins de puissance.

Outre son offre Recyclage & Environnement, désormais bien connue, avec des machines à gros rendement (110-145 ch) estampillées WasteMaster qui représentent 10% des ventes de son réseau, le constructeur a amorcé plusieurs chantiers. « Nos chariots télescopiques destinés au bâtiment vont prochainement passer en motorisation Stage V, annonce Christophe Lecarpentier, directeur marketing de JCB France. En parallèle, nous venons d’introduire sur le marché un télescopique rotatif de 20,5 m, à la capacité de levage de 5 500 kg ».

Une première pour JCB qui place ses billes sur un marché occupé. L’Hydraload 555-210R sera bientôt complété au deuxième semestre 2020 d’un grand frère de 25 m. « Le segment des 21-25 m représentant 80 % du marché », rappelle le responsable. Dans un autre registre, le constructeur prévoit la généralisation du dispositif Stop & Go sur ses télescopiques en Stage V cette année. La manœuvre a pour but de réduire la consommation de carburant et les intervalles de maintenance, pour un TCO amélioré. Un atout à la revente.
 
Crédit photo : BTP Mag
Article issu du magazine BTP Magazine Matériels avec son cahier Construction n° 324
  Ripage express en gare de Villejuif : Partie I
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
Regis BTP est mort, vive Axyom !
Regis BTP est mort, vive Axyom !
Historique distributeur JCB en Normandie, Regis BTP change d’identité et tourne la page pour laisser place à une nouvelle ère. Axyom est depuis le 1er octobre le nouveau nom commercial de l’entreprise.
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
« Les planètes sont alignées » pour JCB qui fait état de résultats très positifs dans chacune de ses activités (BTP, agricole, loueurs). Le premier semestre 2019 est plus qu’encourageant : le constructeur confesse +20 % d’avance par rapport au premier semestre 2018. L’innovation, sa marque distinctive, y est pour beaucoup. Globalement en phase d’accélération, JCB entend faire évoluer le métier de distributeur, maillon clé d’un service de proximité de qualité, tout en se rapprochant des grands groupes français de BTP. BTP Mag : Peut-on dire que tous les feux sont au vert chez JCB ? Philippe Girard : Incontestablement, 2019 s’annonce comme une bonne année. Nos clients ont du travail, en partie grâce au Grand Paris et aux travaux liés à la fibre optique, mais c’est finalement l’important développement urbain qui dynamise les activités de JCB. Pour preuve, nous nous situons au-dessus des chiffres du marché qui tournent autour de +7 %/+8 %.
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
Chaque nouvelle année comptera son lot de nouveautés. C’est en substance ce qu’a annoncé JCB au mois de juin, depuis son siège de Rocester, dans le Staffordshire. Car « l’innovation est notre leit motiv », a affirmé Graeme Macdonald, son CEO. L’année 2018 avait vu sortir quelque 25 nouveaux produits – TP et agricole confondus – quand 2019 en dénombrera plus de 35 ! Le marché mondial des machines est en pleine croissance. La conjoncture favorable en Asie – portée par les investissements colossaux de l’Inde, de la Chine, et l’émergence des pays d’Asie du Sud-Est – associée aux marchés, toujours solides, de l’Amérique du Nord et de l’Europe, représente une vague confortable sur laquelle JCB compte bien surfer. « En 2018, il s’est écoulé plus d’un million de machines, énonce Graeme Macdonald, dont 94 200 machines produites par JCB. Un nombre en progression de 18 % ! » Comme une évidence, les plus belles progressions locales sont à souligner en Inde qui concentre 84 000 des unités vendues (+34 %), en Chine (+33 %), et en Asie Pacifique (+21 %). JCB ne s’y est pas trompé : implanté là depuis 40 ans, le constructeur a récemment validé un investissement de 75 M€ pour une nouvelle usine à Vadodara, en Inde. Ailleurs, en Amérique latine, le Brésil, longtemps éprouvé ces dernières années, reprend sa croissance de plus belle (+80 %) avec 11 500 unités écoulées. L’Amérique du Nord reste un marché de taille avec 250 000 unités (+16 %) et l’Europe, bastion de JCB, poursuit ses beaux résultats avec 45 000 unités au Royaume-Uni (+8 %), 43 000 en Allemagne (+12 %), 35 000 en France (+9 %) et 63 000 en Espagne (+47 %). C’est d’ailleurs sur son propre terrain que le constructeur bâtira un site de production de cabines, très avancé, pour un montant de 50 M£.
Dieci : « Des perspectives sur le télescopique super compact »
Dieci : « Des perspectives sur le télescopique super compact »
Le marché des chariots télescopiques ne déçoit pas encore cette année. En progression de 15 %, il devrait se stabiliser en 2020. En phase avec la conjoncture, Dieci affiche une belle progression estimée entre 35 % et 40 % en 2019.
Le JCB Fastrac dans le Guinness World Records
Le JCB Fastrac dans le Guinness World Records
Le Fastrac de JCB vient d'entrer dans le livre des records après avoir été sacré le tracteur le plus rapide du monde. Il a été chronométré à une vitesse de 217,57 km/h.
Philippe Girard (JCB)
Philippe Girard (JCB)
Crise du Covid-19 oblige, BTP Magazine a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc...Ou comment s'organise la profession en cette période étrange...
Matériels et recrutement : pourquoi ça cale ?
Matériels et recrutement : pourquoi ça cale ?
Les pouvoirs publics et la profession en sont désormais bien conscients : c’est par la voie de la formation que l’on résoudra l’enjeu du recrutement dans la construction, et plus spécifiquement dans le domaine du matériel de chantier qui manque cruellement de techniciens. C’est sans compter les difficultés que traverse la formation elle-même, entre centres saturés, et formateurs à la peine.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure d'études constructions métalliques
- Mécanicien / Mécanicienne d'engins de chantier et de travaux publics
- Manoeuvre bâtiment
- Dessinateur-projeteur / Dessinatrice-projeteuse du BTP
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.