Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Lyon : à la Part-Dieu, le Sky 56 redessine l’horizon

Partager :
Lyon : à la Part-Dieu, le Sky 56 redessine l’horizon
Par V. V., le 20 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le quartier d’affaires de la Part-Dieu, à Lyon, actuellement en plein
réaménagement urbain, accueille aujourd’hui le Sky 56, nouvel immeuble de grande hauteur. Réalisé pour le compte d’Icade et de Linkcity, et immaginé par le duo architectural Chaix & Morel et Associés et AFAA Architecture, le Sky 56 incarne une nouvelle vision de l’immeuble tertiaire de grande hauteur, au cœur du centre économique de la ville.


Deuxième pôle d’affaires et tertiaire de France, le quartier d’affaires de la Part-Dieu est en plein développement et réaménagement urbain. C’est dans cet environnement et le plan-guide de l’AUC, l’agence d’urbanisme de François Decoster et Djamel Klouche, qu’est venu s’inscrire le nouveau bâtiment tertiaire Sky 56. Et parmi les sujets importants définis par l’AUC, et sur lequel les architectes ont beaucoup échangé, était de respecter et favoriser le « skyline » accidenté du quartier qui rappelle les Alpes toutes proches et dessiner ainsi le nouvel horizon du quartier.
     Une forme singulière
Des pics et crevasses dessinent une silhouette forte, identifiable instantanément, une forme plutôt singulière pour un Immeuble de grande hauteur (IGH). « Un travail particulier a été réalisé sur son élancement et ses quatre failles qui fragmentent le monolithe en quatre volumes, à l’image d’un glacier, chacun engageant sa propre danse, son propre mouvement, sa propre identité » décrit le cabinet d’architectes Chaix & Morel. Pour renforcer l’effet cinétique de ces quatre formes qui s’imbriquent autour d’un noyau, un travail spécifique a été accompli sur la sérigraphie verticale de l’ensemble. Ainsi, la tour donne une impression d’élancement malgré son large socle et ses 56 m de hauteur.
Par ailleurs, tous les matériaux et leurs techniques de mise en oeuvre ont été choisis pour leur pérennité, leur aptitude au vieillissement, la facilité de nettoyage et de maintenance nécessaires (une grande nacelle est prévue pour le nettoyage en façade).
     Un chantier à haute technicité
Avec une surface de 31 500 m2, alliant tertiaire, nouveaux usages et services, sur 14 niveaux et culminant à 56 m de hauteur, Sky 56 est également une prouesse au niveau des techniques de constructions. Ainsi, depuis les fondations et les sous-sols contigus aux voies SNCF jusqu’aux façades, et avec Bouygues Bâtiment Sud Est à la manœuvre, le bâtiment a fait la part belle aux techniques de construction les plus avancées. Pour une meilleure rapidité du chantier et pour venir à bout des contraintes du site, une organisation exceptionnelle a été mise en place, celle du Lean management. Une méthode choisie afin d’améliorer la sécurité, les performances et le bien-être des intervenants. Le bâtiment a également bénéficié d’une démarche environnementale engagée, avec plusieurs certifications BREEAM et HQE Excellent, et surtout, premier IGH français labellisé Well.
Implanté au centre du bâtiment, le noyau du bâtiment est mutualisé et regroupe les batteries d’ascenseurs et monte charges, les cages d’escalier, gaines techniques et sanitaires. Des plateaux de 2 200 m2 proposés d’un seul tenant sont une originalité du projet (généralement plus petits dans les IGH). L’apport de lumière naturelle dans tout le bâtiment a été particulièrement travaillé afin de la faire pénétrer jusqu’au coeur de ces volumes denses. Ainsi, 100% des bureaux sont en premier jour.
La conception de SKY 56 répond à trois enjeux : marquer la nouvelle entrée Sud du quartier avec une architecture forte et emblématique, concevoir un projet ouvert sur la ville, et offrir des espaces de vie et de travail innovants, stimulants et agréables.
SKY 56 aura nécessité 34 mois, pour un chantier efficace et exemplaire.

FICHE TECHNIQUE
Maîtrise d’ouvrage :
Icade Promotion et Linkcity
Propriétaire (VEFA en 2015) : GECINA
Aménageur : SPL Lyon Part-Dieu,
AMO HQE : Greenaffair,
Maitrise d’oeuvre d’exécution : Artelia B&I et Iliade,
Architecte mandataire : Chaix & Morel et Associés, Paris
Architecte associé : AFAA Architecture, Lyon
Travaux : Bouygues Bâtiment Sud Est, entreprise générale
Surfaces et chiffres :
31 500 m2 SDP
2 200 m2 environ par étage en 4 plateaux divisibles et modulables
12 plateaux de bureaux
332 places de stationnement sur 4 niveaux de sous-sols
310 m2 de toiture photovoltaïque
Coût des travaux : 74,8 M€ HT

Crédit DR
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  Le zapping de la semaine
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
28 % des constructeurs modulaires prévoient une hausse d'activité
28 % des constructeurs modulaires prévoient une hausse d'activité
Face à l'impact de la crise du Covid-19, l'Acim, syndicat des acteurs de la construction industrialisée et modulaire, a lancé une enquête auprès de ses membres. Objectif : évaluer la santé des entreprises en cette période chahutée.
AOS lance une plateforme de  Chantier Privé
AOS lance une plateforme de "Chantier Privé"
Le spécialiste de la gestion des appels d'offres en France AOS vient de lancer Chantier Privé, une plateforme qui permet de trouver des chantiers issus du marché privé en exclusivité.
Le gaz, grand oublié du bâtiment
Le gaz, grand oublié du bâtiment
La question du « comment on va consommer moins », reste peu abordée. Un exemple assez marquant de cette déconnexion des objectifs en faveur des parts de marché est le système des certificats d’économie d’énergie. « Nous poussons pour que cela serve à des rénovations globales et performantes des bâtiments. Mais tous les acteurs autour de la table avec nous, y compris EDF, sont contre pour toutes les raisons possibles. En revanche, ils votent pour que ces certificats aident au financement de radiateurs électriques « intelligents »… », déplore, Jean-Baptiste Lebrun, le directeur du Cler.
[Tribune] « MaPrimeRénov’ doit bénéficier de mesures complémentaires »
[Tribune] « MaPrimeRénov’ doit bénéficier de mesures complémentaires »
La Ministre du Logement Emmanuelle Wargon, dévoilait ce week-end les contours plus précis de MaPrimeRénov’. Effy, premier spécialiste de la rénovation énergétique auprès des particuliers, salue l’ouverture de l’aide à tous les ménages et sa plus grande progressivité grâce aux barèmes de prise en charge selon les niveaux de revenus. Le groupe attend désormais des mesures concrètes quant au financement du reste à charge des travaux, aux contrôles systématiques des chantiers subventionnés et à la bonne maîtrise de l’enveloppe budgétaire. « Nous nous réjouissons de l’ouverture à tous de MaPrimeRénov’ avec des barèmes progressifs. Il est désormais indispensable de protéger le dispositif des charlatans en instaurant des contrôles systématiques sur chantier : leur coût est faible par rapport au montant de la subvention ! Par ailleurs, l’utilisation de l’enveloppe budgétaire devra être régulièrement communiquée afin d’éviter les coups d’arrêt brutaux et permettre que le dispositif soit piloté plus rigoureusement en transparence avec la filière. Enfin, au-delà des subventions, il ne faut pas oublier d’apporter des réponses à la question du financement du reste à charge. » Pour Effy, 3 actions complémentaires assureront la réussite de MaPrimeRénov’ auprès des Français Renforcer les contrôles sur les chantiers et prévoir une enveloppe budgétaire pour les financer Afin d’éviter que l’ouverture de MaPrimeRénov’ ne fasse le jeu des margoulins, il est indispensable de renforcer les contrôles sur les travaux aidés et de prévoir une enveloppe budgétaire dédiée à ces contrôles. Un contrôle sur site coûte moins de 200 € pour une subvention de plus de 5 000 € en moyenne. Assurer un pilotage budgétaire rigoureux et transparent Pour assurer l’efficacité du dispositif et éviter les à-coups, un pilotage rigoureux des dépenses sera nécessaire. Cela doit passer par une communication transparente régulière sur l’utilisation du budget (en engagements et en versements par type de travaux et catégorie de revenus). Accélérer sur les mesures pour faciliter le financement du reste à charge, avec notamment des incitations en faveur de l’éco PTZ L’existence de 4 taux d’écrêtement implique des restes à charge situés entre 10 et 60 %. La question de leur financement via des dispositifs bancaires n’est pas abordée dans le Projet de loi de finances. Il est essentiel de l’y intégrer.
Eqiom pour un engagement durable
Eqiom pour un engagement durable
Eqiom enregistre une réduction de 2 700 tonnes d’émissions de CO2e de ses transports à l’issue de 3 ans de démarche « FRET21 - Les chargeurs s’engagent ».
Besix France et Dalkia Smart Building construisent la Deloitte University EMEA
Besix France et Dalkia Smart Building construisent la Deloitte University EMEA
Le groupe immobilier Nexity a désigné Besix France et Dalkia Smart Building pour construire la Deloitte University EMEA, à l’est de Paris.
APEX confirmé pour juin 2021
APEX confirmé pour juin 2021
En raison de la crise sanitaire, le salon des nacelles et plateformes de levage a été reporté du 15 au 17 juin 2021.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
L'Université d'été du THD
20 Octobre 2020
FEDEREC, L’industrie du recyclage : quel plan de relance ?
29 Octobre 2020
Intersol 2020
3 Novembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Manoeuvre de chantier
- Ingénieur / Ingénieure d'études BTP
- Conducteur / Conductrice de poids lourd
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.