Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Terrassements > Matériels électriques : la lutte pour la suprématie
TERRASSEMENTS

Matériels électriques : la lutte pour la suprématie

PUBLIÉ LE 23 MAI 2023
ALAN BERGER ET CARL-GUSTAF GORANSSON (CONSULTANTS)
Archiver cet article
Matériels électriques : la lutte pour la suprématie
La course à l’électrification des équipements de construction n’est que la première escarmouche d’une campagne plus longue - plus démesurée - visant à redéfinir la conception, le fonctionnement et l’apparence des machines.

Dans l’ensemble, il n’y a pas de mauvaises machines de nos jours. Mais comment les principaux fabricants peuvent-ils conserver leur parts de marché par rapport aux marques « moins importantes » ? Les matériels construction sont sur la voie de la standardisation depuis de nombreuses années, augmentant simultanément l’importance de la relation concessionnaire-client et mettant au défi les équipementiers haut de gamme de trouver de nouvelles façons de démontrer leur valeur aux clients. La différence de performances et d’efficacité énergétique entre les différentes marques et modèles de machines a en effet diminué. À quelques exceptions près, les critères d’achat clés ont maintenant tendance à être faibles, et la concurrence par les prix est intense lorsque l’offre est en équilibre avec la demande. Bien sûr, tout le monde est bien conscient que le changement est en marche et que des produits alimentés par des sources d’énergie alternatives arrivent.

Selon certains calculs, il existe plus de 20 sources d’énergie potentielles différentes qui pourraient constituer la gamme mondiale de solutions plus tolérables pour l’environnement. Les produits électriques sous leurs différentes formes (batterie, pile à combustible, etc.) feront certainement partie de cette évolution. Alors, pourquoi parlons-nous à la fois de produits électriques et de standardisation ? Nous pensons que les machines électriques ont le potentiel d’empêcher la standardisation complète de la majeure partie du marché des équipements de construction pendant au moins une décennie. Par quel moyen ? L’effet global de standardisation que nous constatons sur les produits diesel traditionnels est le résultat de plus de 70 ans de raffinement des mêmes technologies de base - les moteurs diesel appliquant la puissance via des trains d’engrenages mécaniques et hydrauliques. Après sept décennies à ce régime, même avec l’avènement du contrôle logiciel, il est de plus en plus difficile de proposer quelque chose auquel la concurrence n’a pas non plus pensé. Ce n’est pas seulement le moteur, même la forme fondamentale des machines est dictée par les contraintes physiques que ces technologies apportent avec elles.

L’exemple de la chargeuse-pelleteuse

Cette machine est une adaptation des années 1950 de l’humble tracteur agricole, où le chargeur est par nécessité enroulé autour du moteur qui dépasse à l’avant de la machine, laissant l’arrière comme le seul endroit logique pour mettre la rétrocaveuse. La partie tracteur elle-même est contrainte par la nécessité d’installer un moteur, une transmission et un essieu pour entraîner la machine, tout en laissant un endroit confortable pour que l’opérateur puisse s’asseoir. Alors, que se passe-t-il lorsque vous retirez le moteur diesel et qu’il doit avoir une ligne relativement droite vers l’essieu, qui a besoin d’une ligne droite vers les roues ? Alors que l’énergie mécanique doit être acheminée par des engrenages et des arbres rigides et l’hydraulique par des tuyaux relativement rigides, l’énergie électrique est transmise par des fils qui peuvent se plier dans les coins. Peut-être plus important encore, il existe d’innombrables façons de contrôler ces systèmes électriques par le biais de logiciels.

Nous venons seulement de commencer à construire des matériels électriques. Tous en sont encore à leurs balbutiements et la plupart des constructeurs remplacent simplement le moteur diesel par une batterie accolée à des moteurs auxiliaires. Peu de travail a été fait pour repenser la structure fondamentale de la machine et pour exploiter le potentiel de performance qu’offre une machine plus contrôlée par logiciel. De plus, les composants électriques à batterie eux-mêmes sont assez immatures, et des opportunités importantes – encore inexploitées – existent pour optimiser les batteries, les piles à combustible, les moteurs et leur installation. Cela crée le potentiel d’une toute nouvelle course au développement de la meilleure machine dédiée à chaque application - les gagnants étant ceux qui parviennent à obtenir les meilleures performances dans le boîtier le plus petit et le plus économe en énergie.

Qui est le mieux placé pour gagner cette course ? Comme dans le secteur automobile, la simplicité relative de l’électricité par rapport à l’ICE, combinée à la baisse des investissements nécessaires qui en résulte, signifie que les barrières à l’entrée sont en train de tomber. Cela dit, les plus grands constructeurs visent à obtenir l’avantage du premier arrivé et tentent de maintenir ou d’améliorer leur position actuelle dans la nouvelle hiérarchie concurrentielle. La Chine a une longueur d’avance significative en matière d’électrification : si les considérations géopolitiques le permettent, cette réécriture des règles de l’art pourrait-elle être l’opportunité permettant aux équipementiers chinois de s’implanter significativement sur le marché occidental ?
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Komatsu sur la grille de départ
Komatsu sur la grille de départ
Intermat Innovation Awards : les nommés !
Intermat Innovation Awards : les nommés !
Customiser des engins de chantier avec des scanners 3D
Customiser des engins de chantier avec des scanners 3D
Chronoflex se développe dans le graissage
Chronoflex se développe dans le graissage
Tous les articles Terrassements
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS