ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ TERRASSEMENTS

« Liebherr partage avec ses partenaires des valeurs et une vision commune »

Par Tanguy Merrien. Publié le 24 février 2023.
« Liebherr partage avec ses partenaires des valeurs et une vision commune »
Christophe Sanchez
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Un peu plus d’un an après sa nomination à la tête de Liebherr-France SAS, Christophe Sanchez revient sur 2022 conclu par Bauma où Liebherr a tenu à frapper les esprits par ses innovations. Le dirigeant se penche aussi sur l’actuel exercice et les défis à relever par le constructeur. Enfin, il n’oublie pas d’évoquer le réseau marqué par le départ d’un partenaire en fin d’année.

Vous avez été nommé en novembre 2021, quel recul avez-vous sur votre prise de fonction et sur les missions qui vous sont données ?
Cela fait plus de 20 ans que je suis dans le groupe et je connais donc bien Liebherr. Toutefois, après un an en tant que DG de Liebherr-France SAS, j’aurais peut-être souhaité un peu moins de perturbations. Mais c’est aussi dans ces périodes que l’on arrive à apprécier les forces d’un groupe comme Liebherr. L’année 2022 laisse un arrière-goût quelque peu amer après un exercice 2021 record. Comme tout le monde, et d’autant plus en tant que constructeur européen, nous avons été affectés par les nombreuses crises de l’année : situation de pénurie, le contexte international, la conjoncture économique, crise de l’énergie, tensions sur l’approvisionnement…

On imagine néanmoins qu’il y a de belles satisfactions ?

La demande était là. Les carnets de commande étaient bien étoffés avec, en outre, un marché en croissance. Malheureusement, nous n’avons pas pu livrer tous nos clients en raison du contexte que je viens d’expliquer. Par ailleurs, nous avons aussi la certitude que sur les différents terrains de développements envisagés par le groupe Liebherr, nous sommes sur la bonne voie.

Fin 2021, vous aviez comme objectif sur le site de Colmar de produire 2150 machines. Celui-ci a-t-il été rempli ?

Notre objectif était ambitieux mais aussi légitime compte tenu du contexte d’alors. Nous en sommes malheureusement loin, de 20%, en raison des difficultés d’approvisionnement et de livraison. Cela nous a touchés tout comme la filière. Toutefois, et malgré les difficultés, 2022 reste une bonne année car la demande est restée forte.

Qu’attendre de 2023 dans ce contexte ?

J’estime que le marché cette année devrait être comparable à celui de 2022. Le premier challenge doit être de sécuriser nos approvisionnements tout en restant vigilants sur l’évolution des coûts. Nous tablons sur un marché stable en 2023. Le carnet de commandes et les longs délais de livraison pourraient impacter négativement la demande. Il faut suivre de près les évolutions du premier semestre et faire en sorte de retrouver un équilibre entre production et livraison. Le rendez-vous est donc pris à l’issue de ces premiers six mois pour constater si une régulation naturelle du marché se sera opérée.

Quels seront les axes principaux de développement pour Liebherr pour l’exercice 2023 ?

En termes de développement, notamment concernant les énergies alternatives, nous l’avons vu à la Bauma, Liebherr est prêt à répondre à de nombreux défis. Bien sûr, certains de ces développements n’en sont encore qu’au stade embryonnaire, mais nous nous préparons à les développer en série. Je pense ainsi que d’ici 2 ans, nous aurons au sein de notre offre bien plus que des simples prototypes. Outre l’aspect produit, il faudra aussi pouvoir compter sur des organisations préparées à tous les niveaux pour accompagner ces développements et ces commercialisations.

Justement, vous évoquez la Bauma, qu’est-ce qui vous a le plus marqué et quels seront les produits Liebherr qui feront l’actualité à court terme ?

2022 marque  le retour de la Bauma après une période difficile et nous nous en réjouissons. Cette édition a été un succès  à deux égards : d’abord parce que la fréquentation a été d’un très bon niveau malgré son report sur octobre et une actualité géopolitique critique, ensuite parce qu’ayant pu nous confronter à la concurrence, nous sommes confortés par l’accueil que nos clients ont réservé à nos produits et innovations.
 
En termes de produits, la Génération 8 va continuer à convaincre et prouver que ses modèles sont parmi les plus performants du marché. Sur la gamme extraction, les nouveaux modèles présentés de 70 à 90 tonnes ont permis de mettre en avant le système exclusif Bucket Fill Assist. Nous étions aussi présents en force avec les applications spéciales comme les pelles tunnels et de démolition. N’oublions pas notre tombereau articulé TA 230, qui après un an de commercialisation, confirme les attentes et remplit ses objectifs ou bien entendu la gamme XPower de chargeuses sur pneus.
 
En termes d’innovation, Liebherr a présenté une première pelle à hydrogène. Est-ce la voie privilégiée ou vous vous réservez le droit de faire plusieurs choix en termes d’énergies alternatives ?

Nous sommes certains qu’il n’y aura pas une seule réponse à tous les défis que nous devons relever mais un éventail de solutions. Nous travaillons aussi bien sur l’électrification, que ce soit les machines à batteries ou câblées que sur les moteurs à combustion hydrogène
Nous avons d’ailleurs eu un prix lors de la Bauma pour le prototype R 9XX H2 de pelle 50 T présentée. Les solutions sont nombreuses, viables, reste désormais à savoir quelle solution est également la moins coûteuse à produire, à développer et à mettre en place. Le groupe Liebherr n’exclut aucune technologie.

Vous avez également la responsabilité de l’activité Location pour Liebherr France. Quel bilan pour cette activité ?

En 2022, Liebherr Location a élargi son parc de machines à 640 machines, auxquelles il convient d’ajouter le parc de nos partenaires du réseau, ce qui fait un total de 1 500 unités. Cela fait de nous un des acteurs majeurs dans ce domaine.2022 fut à ce titre une excellente année puisque notre CA a dépassé la barre des 28 millions d’euros.
 
Un mot sur ce qui a « marqué » le réseau Liebherr en fin d’année, à savoir la résiliation d’un de vos partenaires. Quelle stratégie réseau aujourd’hui pour le constructeur en France ?

Nous avons décidé de résilier le contrat de distribution d’un de nos partenaires historiques en raison d’une divergence sur les valeurs que Liebherr tout comme l’ensemble de son réseau défendent. Ce concessionnaire avait d’historique le nom et ses équipes mais pas sa gouvernance qui par ses dernières orientations a altéré la confiance qui nous semble être indispensable à la poursuite de notre partenariat. Cette décision, qui n’a pas été facile, a été prise pour défendre les valeurs que nous défendons et comprise par l’ensemble de nos partenaires. 

Que répondez-vous à ceux qui craignent les tendances de concentration des réseaux ? 

Notre position sur le marché français nous donne pleinement satisfaction et nous le devons à la qualité de notre réseau. On ne change pas une équipe qui gagne. Il nous semble indispensable compte tenu de tous les défis que nous avons à relever de travailler avec des partenaires qui partagent avec nous des valeurs et une vision commune.
Les positions prises par Liebherr ont resserré les rangs entre le constructeur et ses partenaires.
 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
23 mars 2023
Les premiers pas de la grue Liebherr LR 1400 SX La plus grande grue sur chenilles polyvalente de Liebherr a trouvé sa première mission à Atlanta, en Géorgie  où Full Tilt Crane Services utilise la LR 1400 SX pour soulever des panneaux basculants en béton.
Les premiers pas de la grue Liebherr LR 1400 SX
28 février 2024
Une Liebherr R 980 SME à la manutention de scories en Allemagne Backes Transport et Schlackenaufbereitung, entreprise basée à Dillingen dans la Sarre, déploie une pelle sur chenilles Liebherr R 980 SME spécialement adaptée pour le chargement de scories chaudes et froides. 
Une Liebherr R 980 SME à la manutention de scories en Allemagne
2 février 2024
Liebherr : « De l’importance d’Intermat » Pas question de manquer Intermat pour un constructeur tel que Liebherr au regard de l’importance du marché français dans le dispositif industriel du constructeur. Celui-ci y exposera environ 20 machines différentes couvrant tous les segments de produits dont celui des engins de terrassement avec deux têtes d’affiche principales.
Liebherr : « De l’importance d’Intermat »
Tous les articles TERRASSEMENTS
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola