★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2023
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
À la uneCARRIÈRES

Métaux stratégiques : naissance de l'OFREMI

Par la rédaction. Publié le 29 novembre 2022.
Métaux stratégiques : naissance de l'OFREMI
Crédit : BRGM
NEWSLETTERS
Archiver cet article
L’Observatoire français des ressources minérales pour les filières industrielles (OFREMI) vient d’être lancé à Paris. Cet organe dédié à l’intelligence minérale est voué à sécuriser les approvisionnements de l’industrie française.

Initié par le gouvernement à l’issue du rapport Varin sur la sécurisation des approvisionnements en métaux critiques, cet observatoire rassemble les compétences des principaux acteurs français sur l’analyse des chaines de valeur des métaux stratégiques. Il associe les pouvoirs
publics et les principales filières industrielles, et met à disposition de ses partenaires une veille stratégique, économique et technique des chaines mondiales d’approvisionnement et des besoins actuels et futurs du secteur industriel. L’objectif est de produire des analyses de risques nécessaires à toute décision d’investissements.

Animé par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), l’OFREMI allie également les compétences du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), de l’Institut français du pétrole et des énergies nouvelles (IFPEN), de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), de l’Institut français des relations internationales (IFRI), du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

Lancé avec le soutien du comité stratégique de filière (CSF) Mine et Métallurgie, l’OFREMI a pour mission de renforcer la résilience et la souveraineté des filières industrielles stratégiques françaises en les aidant à sécuriser leur approvisionnement en ressources minérales. Face aux tensions géopolitiques qui font pression sur les ressources minérales, l’OFREMI va en effet permettre de développer et mutualiser des outils d’analyses stratégiques et prospectives afin de fournir des éléments d’analyse en amont des décisions aux acteurs publics et privés.

« Il n’existait pas dans notre pays de structure permettant de développer des analyses technico-économiques et stratégiques permanentes sur la question des approvisionnements en matières premières couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’offre à la demande et ce pour les
différentes filières industrielles françaises. En réunissant les principaux experts de ces domaines, l’OFREMI permettra de fournir de manière continue aux pouvoirs publics et aux filières industrielles des analyses
stratégiques à haute-valeur ajoutée et pluridisciplinaire pour alimenter la réflexion collective et permettre l’identification des fragilités potentiellement masquées, la diversification des filières d’approvisionnement et les éventuelles décisions d’investissements », explique Christophe Poinssot, directeur général délégué du BRGM qui a porté le développement de l’Observatoire.

« Avec l’OFREMI, nous pourrons mobiliser une force de travail
pluridisciplinaire d’environ 25 experts répartis dans les 6 établissements partenaires et couvrant les champs de l’économie des marchés, de la géologie des ressources, des technologies clés d’aujourd’hui et de demain pour l’industrie, des risques géopolitiques ou des impacts environnementaux. Si des tensions ou une crise devaient intervenir, nous serions en mesure d’apporter un éclairage rapide pour aider les acteurs publics et économiques à définir les meilleurs réponses possibles », souligne Stéphane Bourg, le directeur de l’OFREMI au sein du BRGM.

« Le programme de travail de l’Observatoire sera déterminé par l’ensemble des parties-prenantes, tant publiques (représentant l’ensemble des ministère impliqués dans les problématiques liées au matières premières) que privées, à l’instar du groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), de l’union des industries et métiers de la métallurgique (UIMM) ou de la plate-forme automobile (PFA) », insiste Bruno Jacquemin, délégué général de l’alliance minerais, minéraux, métaux (A3M) et délégué permanent du CSF Mine & Métallurgie, fortement investi dans la structuration des partenariats privés de l’OFREMI.

 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Terrassements & Carrières
Le magazine pensé comme un outil destiné aux carriers, aux terrassiers et aux entreprises de construction routière.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
23 novembre 2022
Volvo CE : « Il y a le marché que l’on voit, et le marché réel » Le charivari auquel nous assistons sur le marché des machines de construction n’empêche pas de claires tendances de se distinguer, parfois en dépit de la pression politique. Entretien avec David Forget, chef de produits chargeuses et tombereaux articulés chez Volvo CE France.
Volvo CE : « Il y a le marché que l’on voit, et le marché réel »
20 septembre 2022
Les matériaux en retrait cet été Le contexte géopolitique et la crise énergétique qui en découle ont maintenu une pression importante sur la production de matériaux cet été.  Le secteur est confronté à des difficultés pour répondre à des carnets gonflés par les anciennes commandes mais dont les nouvelles entrées tendent à se raréfier au fil du temps.
Les matériaux en retrait cet été
20 janvier 2023
Le groupe Mauffrey met la main sur le Volvo FH Electric Le groupe Mauffrey vient d’acquérir le premier Volvo FH Electric livré en France. Il servira à l’activité pulvérulent d’Eqiom.
Le groupe Mauffrey met la main sur le Volvo FH Electric
Tous les articles CARRIÈRES
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola