BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneTERRASSEMENTS

Les machines électriques essentielles à une construction plus verte ?

Par la rédaction. Publié le 17 mars 2022.
Les machines électriques essentielles à une construction plus verte ?
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Un rapport IDTechEx prévoit qu’en 2042, le marché mondial des machines de construction électriques atteindra 105 milliards de dollars.
 
On estime que les machines de construction génèrent environ 400 MT d’émissions de CO2 par an, soit environ 1,1 % des émissions mondiales de CO2. La décarbonation des engins mobiles sera donc un facteur important dans les efforts visant à limiter le réchauffement climatique. Les principaux constructeurs de machines de construction reconnaissent déjà que l’électrification du moteur est en passe de devenir une technologie clé à zéro émission. Bon nombre des plus grands fournisseurs de moteurs tels que Cummins, Deutz et Volvo Penta investissent dans la recherche sur l’électromobilité, et plusieurs constructeurs ont déjà lancé des machines de construction électriques à batterie, notamment Volvo CE, JCB et Komatsu.

Le nouveau rapport d’IDTechEx, intitulé « Véhicules électriques dans la construction 2022-2042 », met en évidence les considérations techniques et économiques de l’électrification des engins de construction mobiles et fournit un inventaire complet des projets en cours. Le point de départ pour la plupart des constructeurs sera de concevoir des machines compactes, dont les exigences de cycle de fonctionnement sont relativement légères. Volvo Construction Equipment s’est déjà engagé à faire évoluer toute sa gamme de chargeuses sur pneus compactes et de pelles compactes vers des moteurs électriques, choisissant d’arrêter complètement le développement de nouveaux modèles diesel. D’autres constructeurs suivront cet exemple.
 


Cependant, comme les pelles de plus de 10 tonnes sont responsables d’environ 46 % des émissions totales de CO2 des engins de construction, il est crucial que des solutions zéro émission soient développées pour les grosses machines. Les cycles de travail intenses de ces véhicules lourds signifient que les pelles de plus de 20 tonnes ont besoin de plus de 300 kWh d’énergie pour effectuer une journée de travail complète de 8 heures. Des projets en Norvège et aux Pays-Bas ont déjà étudié des solutions telles que l’échange de batteries et le branchement par câble. En Chine, les constructeurs XCMG, LiuGong et SINOMACH ont tous opté pour de grands systèmes de batterie avec une charge rapide CC à double pistolet (jusqu’à 300 kW).

Estimation de l’autonomie de la mini-pelle électrique

Le coût total de possession sera déterminant pour le déploiement des machines électriques. Il existe une prime sur les machines électriques. L’analyse d’IDTechEx suggère que le surcoût lié à une mini-pelle électrique pourrait être compensé par les économies de carburant et la réduction des intervalles d’entretien.

Pour les machines plus grandes, le surcoût reste probablement prohibitif, et les constructeurs auront besoin d’un soutien réglementaire et financier important pour promouvoir leur adoption. Bien que la réduction des émissions de CO2 soit essentielle, il existe d’autres facteurs importants jouant en faveur de l’électrification des machines, notamment les problèmes de santé et de sécurité.

L’industrie de la construction au Royaume-Uni est responsable du plus grand nombre annuel de cas de cancers professionnels, dont environ 8 % sont directement liés aux émissions de gaz d’échappement des moteurs diesel. La construction est également un secteur à haut risque en matière de problèmes de santé liés au bruit.

Les machines électriques sont nettement plus silencieuses, offrent un potentiel d’amélioration de la communication, de la sécurité et de la productivité sur chantier, tout en réduisant les inconvénients de la pollution sonore. L’élimination des gaz d’échappement toxiques pourrait améliorer la qualité de l’air sur les chantiers, améliorant ainsi considérablement l’environnement de travail des travailleurs de la construction.
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Terrassements & Carrières
Le magazine pensé comme un outil destiné aux carriers, aux terrassiers et aux entreprises de construction routière.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Une journée entièrement dédiée aux terres inertes
6 octobre 2022
Une journée entièrement dédiée aux terres inertes Hesus organise en coopération avec la région Ile-de-France, l'Ademe ou encore le BRGM, la première édition de la Journée Terres, le 15 novembre prochain à Ivry sur Seine. 
Mettre à 2x2 voies la RN70 ou terrasser entre les gouttes
20 octobre 2022
Mettre à 2x2 voies la RN70 ou terrasser entre les gouttes En Bourgogne Franche-Comté, Perrier TP vient d’attaquer le chantier de mise à 2x2 voies de la RN70 sur les communes de Génelard et Ciry-le-Noble. Cet élargissement sur 5 km, qui nécessitera d’importants mouvements de terre, s’accompagne de la reprise de plusieurs ouvrages d’art, dans un environnement où l’eau est omniprésente. 
Ce que Kobelco prépare pour Bauma
14 octobre 2022
Ce que Kobelco prépare pour Bauma Kobelco sera bien présent à Munich du 24 au 30 octobre prochain pour la Grand-Messe bavaroise à l’occasion du salon Bauma 2022. A cette occasion, le constructeur japonais  présentera la quasi-totalité de sa gamme de pelles sur différents segments.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola