BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneTERRASSEMENTS

TDM/Trophée RSE : Bergerat Monnoyeur

Par Tanguy Merrien. Publié le 28 octobre 2021.
TDM/Trophée RSE : Bergerat Monnoyeur
Les "Turbos"
Newsletters gratuites
Archiver cet article
S’il est partenaire privilégié de Caterpillar, Bergerat Monnoyeur n’en est pas moins une entreprise de distribution à part entière. A ce titre, la société veille à développer une démarche RSE qui repose sur 3 axes : les produits et services, les opérations et le capital humain.

 
Pour Bergerat Monnoyeur, la stratégie RSE est aussi prépondérante et fondamentale que son offre locative, sa distribution de machines ou le déploiement de ses agences. La société propose ainsi d’« offrir à chacun l’opportunité de grandir et de s’épanouir au sein d’un groupe familial centenaire, garantir la sécurité de tous et construire des relations durables avec nos clients à travers la fourniture de services sur mesure ». Une stratégie qui se décompose en trois domaines d’actions : ​ « attirer les talents et fidéliser les compétences clés, veiller à la qualité d’un dialogue social constant et au bien-être des collaborateurs, promouvoir la diversité et lutter contre les discriminations ».​


C’est dans ce cadre que Bergerat Monnoyeur s’est engagé depuis plus de 8 ans dans le Mécénat de Compétences « TURBO » animé par le Groupe Monnoyeur en partenariat avec la fondation Apprentis d’Auteuil. Ce dispositif est né de la volonté de s’engager auprès des jeunes en situation de rupture scolaire et sociale en leur proposant d’apprendre un métier technique, par ailleurs sous tension, essentiel aux activités du Groupe. « C’est une évidence que l’entreprise a un rôle sociétal dans l’accompagnement et l’emploi des jeunes de tous horizons » explique le Groupe.​ Ainsi le dispositif TURBO, par ailleurs pionnier dans la promotion de la mixité sur des métiers techniques, offre une nouvelle chance à de jeunes femmes ou hommes sortis des circuits de recrutement et éloignés des profils habituels, qui ont envie d’être formé(e)s au métier de mécanicien(ne).  

Porté notamment par les équipes de Bergerat Monnoyeur, cet ambitieux projet d’entreprise est un engagement de chaque instant pour amener ces jeunes, sans connaissance technique ou très peu, en 18 mois au titre professionnel équivalent Bac pro « Technicien de maintenance d’engins et de matériels de chantier et de manutention ».


Chaque dispositif mobilise les équipes sur une durée de 2 ans entre les recrutements, la Période Opérationnelle de préparation à l’Emploi de 3 mois (POE) et le déroulement du contrat d’apprentissage pendant 16 mois. TURBO représente plus de 2300 heures de formation dont près de 70% sont réalisées au sein des ateliers avec le soutien et l’engagement fondamental quotidien des équipes opérationnelles. Chaque jeune intégré au dispositif TURBO est accompagné par un tuteur qui lui transmet son savoir-faire en complément des heures de formation théorique dispensées par un formateur totalement dédié au dispositif, et par un parrain ou une marraine qui l’aide à ajuster son savoir-être, à comprendre les codes et à s’intégrer dans la vie de l’entreprise.

La fondation Apprentis d’Auteuil encadre le jeune pour les sujets sociaux afin que chaque jeune ait un environnement clair pour bien évoluer dans sa formation. Les équipes du Groupe Monnoyeur, les opérationnels terrain, relais RH et l’équipe support Apprentis d’Auteuil sont en lien permanent pour accompagner chaque jeune pas à pas dans son parcours jusqu’à ce qu’il passe son diplôme dans un centre AFPA, partenaire du projet depuis sa création.

  
Ainsi depuis 8 ans, ce sont plus de 120 collaborateurs, dont une grande partie au sein de Bergerat Monnoyeur, qui se sont mobilisés autour des jeunes apprentis TURBO. L’entreprise a déjà accueilli près de 60 jeunes, dont 7 sur le dispositif actuel TURBO 4 démarré en mai dernier qui se terminera en octobre 2022.  Si quelques-uns ont parfois abandonné en route, ceux qui ont poursuivi ont tous obtenu leur diplôme et beaucoup ont pu trouver leur voie professionnelle. Ainsi, aujourd’hui, 13 jeunes, dont une jeune femme, issu(e)s des dispositifs précédents sont devenu(e)s salarié(e)s au sein des ateliers de Bergerat Monnoyeur partout en France. Ils accueillent parfois à leur tour les nouveaux « Turbo » s’inscrivant dans la tradition de la transmission du savoir-faire de l’entreprise. Une façon de porter eux aussi par leur engagement les valeurs de courage et de respect de l’entreprise et de redonner avec le support de leurs aînés un peu de la confiance qu’ils ont reçue.
 
Infos abonnements : Article issu du magazine BTP Magazine n° 342.
BTP Magazine n° 342
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Comment la politique après-vente est-elle devenue un pilier essentiel du dispositif de Bergerat Monnoyeur ?
5 août 2021
Comment la politique après-vente est-elle devenue un pilier essentiel du dispositif de Bergerat Monnoyeur ? La politique après-vente au sein de Bergerat Monnoyeur n’est pas un vain mot. C’est même devenu un pilier essentiel du dispositif du groupe dans l’Hexagone. Focus sur les points clés de cette stratégie.
« Oleo100 crée du répondant dans les TP, car ils sont challengés »
31 mai 2022
« Oleo100 crée du répondant dans les TP, car ils sont challengés » A l’heure où le GNR plonge, et le gaz flambe, le B100 de Saipol, baptisé Oleo100, est à la croisée des chemins. Sa position tarifaire déjà avantageuse restera la même pour les camions et les engins de chantier. Résultats, des groupes de BTP, des carriers, des industriels du camion et depuis peu, des constructeurs de matériels, s’y mettent au nom de la transition énergétique. Entretien avec Benjamin Devun, responsable technique Oleo100.
Sur le pont de la route de La Chapelle-sur-Erdre, on y croque
31 mai 2022
Sur le pont de la route de La Chapelle-sur-Erdre, on y croque Dans la nuit du 12 au 13 avril, une armée de machines et plus de 30 personnes étaient mobilisées pour permettre la démolition du pont de la route de La Chapelle-sur-Erdre au-dessus de l’autoroute A11.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola