Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Automatisation : la sécurité prend le pas sur l'emploi

Partager :
Automatisation : la sécurité prend le pas sur l'emploi
Par la rédaction, le 26 mars 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
Près de la moitié des travailleurs de la construction craignent que la sécurité soit mise en péril sur les chantiers lorsque l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation deviendront la norme dans la construction. Le nombre est plus élevé que ceux redoutant de perdre leur emploi au profit des robots, révèle une enquête de Volvo CE.
 
La sécurité est au premier rang des préoccupations des travailleurs chez Volvo Construction Equipment. 46% soulignent une augmentation des risques sur les chantiers contre 31% inquiets pour leur travail. Entre temps, la perte de sociabilité (26%) et le fait de ne pas savoir qui blâmer en cas de problème (17%) suivent dans la liste des inquiétudes.
 
Mais selon les experts, l’automatisation pourrait bien constituer une opportunité. 54% des salariés sur chantier pensent que les machines autonomes et l’IA vont stimuler la productivité, tandis que 48% pensent que de telles technologies de pointe augmenteront la rapidité des tâches quotidiennes. Il est intéressant de noter qu’un petit nombre de personnes interrogées est divisé sur le sujet de la sécurité. Trois employés sur dix sont convaincus que l’automatisation pourrait réellement rendre la construction plus sûre.
 
Plus vous êtes jeune, plus vous êtes susceptible d’apprécier la technologie d’automatisation. Les répondants âgés de 25 à 44 ans estiment que les machines autonomes pourraient présenter un avantage dans des domaines tels que la productivité, la vitesse, la sécurité, la qualité et la consommation de carburant, par rapport à ceux âgés de 44 ans et plus.
 
En ce qui concerne les craintes liées au travail, c’est l’opérateur de la machine qui est perçu comme le plus exposé - selon presque la moitié des répondants (48%). Et ceux qui occupent ce poste sont d’accord, car trois opérateurs de machine sur cinq pensent que leur travail pourrait devenir totalement superflu du fait de la montée en puissance des technologies autonomes.

Les ingénieurs sont considérés comme le deuxième poste le plus à risque (21%), suivis des maçons (17%) et des gestionnaires de la construction (16%). Seul un travailleur de la construction sur cinq estime qu’aucun travail ne sera affecté du tout.
 
Parmi ceux qui ont répondu à l’enquête plus large menée dans toutes les industries, environ 55% ont convenu qu’ils préféreraient perdre leur emploi au profit d’un humain plutôt que d’une machine. L’IA pourrait même avoir un impact sur les choix de carrière des travailleurs, près des trois quarts des répondants américains (72%) ayant avoué choisir un travail qui ne serait pas affecté par un mécanisme autonome ou l’IA, contre plus de deux Britanniques sur cinq (45%).
 
L'enquête a été réalisée par Volvo Construction Equipment conjointement avec Censuswide début 2019.
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Un jour en confinement avec...
Eric Limasset (Layher France)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc. Ou comment s’organise la profession en cette période étrange... Eric Limasset, Président de Layher France, nous décrit son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Sogea Satom : « Être autonomes sur la maintenance de nos matériels »
Sogea Satom : « Être autonomes sur la maintenance de nos matériels »
Sur les immenses étendues africaines, la productivité et la fiabilité comptent. Afin de garantir un parc matériel toujours opérationnel, Sogea-Satom mise sur des machines Premium et s’assure une unicité autour de la maintenance. De passage sur Bauma, Philippe Mangold, directeur matériel, des achats et de la logistique, déplore une « approche constructeur » à laquelle il manque une « vision globale du chantier ». BTP MAG : Que représente le matériel pour un groupe comme Sogea-Satom ? Philippe Mangold : Sogea-Satom est une entité de Vinci Construction présente dans une vingtaine de pays d’Afrique, au chiffre d’affaires annuel moyen de 700 M€ avec un parc de 8 000 équipements. Nos métiers sont très diversifiés et vont de la route, aux travaux hydrauliques, en passant par le génie civil et le bâtiment. Nous réalisons plus de 90 % de nos travaux en propre et nos matériels pèsent pour plus de 20 % du CA (hors carburant). Chaque année, nous investissons en moyenne 50 M€ dans le parc matériel. 2018 aura été une année d’exception puisque nous y avons consacré 75 M€. Un rattrapage suite à une réduction d’activité, provoquée par la chute du prix du baril de pétrole.
Caterpillar améliore ses petites chargeuses sur pneus
Caterpillar améliore ses petites chargeuses sur pneus
Caterpillar propose plusieurs améliorations sur sa gamme SWL (Small Wheel Loader) comprenant les modèles 926M, 930M et 938M.
La RD36 trouve son guide
La RD36 trouve son guide
Au niveau du Christ-de-Saclay, dans l’Essonne, le groupement constitué d’Eurovia, STRF, Flan Terrassement et Chantiers Modernes, s’affaire à l’élargissement à 2x2 voies de la RD36. Le projet, évalué à 13,5 M€ HT, porte également sur le réaménagement du carrefour où convergent la RD36 et la N118, avec la création d’un passage inférieur pour la RD36 et la réalisation de bretelles d’entrée et de sortie pour la N118. La mise à 2x2 voies de la départementale, combinée à la création de cinq bassins de régulation hydraulique, contraint le groupement à procéder aux terrassements « en pointillé ». « Nous avons débuté les travaux fin mai 2018, en veillant bien à maintenir l’ouvrage existant sous exploitation, indique Jean-Marie de Padirac, chef de secteur à l’agence Flan Terrassement basée à Plaisir. Nous nous sommes attaqués aux terrassements de la trémie Ouest avant de laisser place aux opérations de génie civil de cette partie fin octobre 2018. » Le mois d’avril 2019 a ensuite vu la remise en service de la partie supérieure de l’ouvrage. Les terrassements de la trémie Est ont alors été amorcés en mai et se poursuivent cet été sur les voies latérales. Il faudra attendre début novembre prochain pour voir la mise en service de l’ouvrage global. À ce jour, les équipes du groupement réalisent les bretelles d’entrée et de sortie de la N118. « Après réglage de l’arase, nous posons un géotextile, puis passons à la couche de forme, réalisée en deux couches, décrit William Blanc, chef de chantier de Flan Terrassement. Sur les bretelles, nous prévoyons la pose de 31 cm d’enrobés à module élevé sur 4 couches, à la résistance élevée. » Sous le passage inférieur, quasiment finalisé, pas de dalle de transition. Rien qu’une zone de transition en remblai renforcé, constituée d’un sandwich alternant géogrille et remblais en 4 couches. Prochaine étape : la requalification du carrefour de l’accès au CEA, afin de préparer l’arrivée du BHNS* en septembre 2019.
Un nouveau logo pour SOMTP
Un nouveau logo pour SOMTP
Le groupe de distribution a dévoilé son nouveau logo lequel a pour but de représenter les valeurs et les engagements du groupe dirigé par Sylvain et Guillaume Bassaïsteguy.
Locarmor s’engage pour la sécurité au travail
Locarmor s’engage pour la sécurité au travail
Yannick Crenn, PDG de la société bretonne de location Locarmor lance, à l’intention de tous ses salariés,  une campagne de prévention sur la base de 10 vidéos pour lutter contre les accidents du travail.   
Liebherr : « Vers le couplage automatique hydraulique »
Liebherr : « Vers le couplage automatique hydraulique »
Liebherr conçoit et produit sa propre attache rapide depuis plus de 20 ans. Elle a fait ses débuts en 2001 en Allemagne, avant de s’introduire en France par le Nord du pays.
Italie et matériels : quelles technologies suscitent l'intérêt ?
Italie et matériels : quelles technologies suscitent l'intérêt ?
Les machines intelligentes jouent un rôle de plus en plus clé dans le secteur italien de la construction : 16% des utilisateurs et 31% des entreprises de location considèrent qu'il s'agit d'un critère important dans la prise de décision d'achat.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Ingénieur / Ingénieure d'études béton armé
- Manoeuvre de chantier
- Chef de chantier
- Conducteur / Conductrice de travaux tous corps d'état
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.