Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRASSEMENTS & CARRIÈRES
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Cosben propose un bras télescopique pour le terrassement de profondeur

Partager :
Cosben propose un bras télescopique pour le terrassement de profondeur
Par la rédaction, le 26 octobre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Terrassements
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’italien Cosben Equipment Construction, spécialisé dans la fourniture d’équipements annexes pour les machines de terrassement, a conçu un bras télescopique pour les travaux de terrassement de grande profondeur.

Les pelles équipées de bras télescopique et d’une benne preneuse sont les matériels idoines pour les projets de terrassement difficiles en zone urbaine. Elles peuvent être employées pour récupérer les déblais à 40 m de profondeur et charger les camions.

Basé sur une technologie mettant en branle des vérins hydrauliques, le bras télescopique imaginé par l’italien Cosben Equipment Construction s’allonge et se rétracte facilement, malgré une charge complète, en quelques secondes.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce bras télescopique, plus efficace qu’une grue, peut être équipé d’un Shuttle Q-Fit en option, qui procure à la pelle une meilleure polyvalence sur les chantiers denses. Il bénéfice par ailleurs d’un système de câbles métalliques qui assure une meilleure sécurité sur les chantiers. En cas de rupture d’un câble, l’autre maintiendra le bras fermement en place jusqu’à réparation.

Un contrepoids additionnel peut également être ajouté entre la machine et le contrepoids classique, sans déséquilibrer la pelle. Cosben a, en outre, prévu une soupape de sécurité, dans le cas improbable ou un cylindre devait être endommagé.

Cosben propose d’autres fonctionnalités intéressantes telles qu’une caméra, afin que le conducteur garde une position correcte et confortable, l’attache rapide Q-Fit déjà évoquée facile à mettre en place et à enlever selon les besoins, et des alarmes de sécurité avertissant l’opérateur en cas de trop grosse pression. 
 

Crédit photo : Cosben Equipment Construction
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Terrassements & Carrières.
Terrassements & Carrières, le trait d'union entre les professionnels de l'extraction, de la valorisation des matériaux et les entreprises de la construction.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Déconfinement : le secteur du BTP repart
Alors que la France est entrée dans la phase 2 du déconfinement, le secteur du bâtiment et des travaux publics se remet en marche. Le retour à la normale n'est toutefois pas pour tout de suite.
+ de vidéos BTP ça tourne
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Yann Madeline, président de la Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement
Crise du Covid-19 oblige, Construction Cayola a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Ou comment s’organise la profession en cette période inédite... Yann Madeline, président Fédération Nationale des Syndicats de l’Assainissement (FNSA) s’est pris au jeu et nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
JCB : « La technique et le conseil ne viennent pas de l’autre bout du monde »
« Les planètes sont alignées » pour JCB qui fait état de résultats très positifs dans chacune de ses activités (BTP, agricole, loueurs). Le premier semestre 2019 est plus qu’encourageant : le constructeur confesse +20 % d’avance par rapport au premier semestre 2018. L’innovation, sa marque distinctive, y est pour beaucoup. Globalement en phase d’accélération, JCB entend faire évoluer le métier de distributeur, maillon clé d’un service de proximité de qualité, tout en se rapprochant des grands groupes français de BTP. BTP Mag : Peut-on dire que tous les feux sont au vert chez JCB ? Philippe Girard : Incontestablement, 2019 s’annonce comme une bonne année. Nos clients ont du travail, en partie grâce au Grand Paris et aux travaux liés à la fibre optique, mais c’est finalement l’important développement urbain qui dynamise les activités de JCB. Pour preuve, nous nous situons au-dessus des chiffres du marché qui tournent autour de +7 %/+8 %.
Tipmat : la multiplication des leviers de croissance
Tipmat : la multiplication des leviers de croissance
Filiale du groupe Dubreuil, Tipmat distribue les marques Doosan, Bobcat et, depuis peu, Evoquip dans l’Ouest et l’Ile-de-France via ses six agences. Si le concessionnaire connait une croissance importante, c’est aussi grâce à la stratégie de son président, Eric Guéguen, qui multiplie les nouvelles activités. « C’est sur l’échec d’un ancien concessionnaire local que nous avons décidé de créer Tipmat en 2010 », résume sobrement Eric Guéguen, président de l’entreprise. Filiale du groupe Dubreuil, Tipmat a en effet été créé pour représenter les cartes Doosan et Bobcat. Un choix stratégique au sein du groupe : en 2011, la carte Bobcat permet à Tipmat de couvrir les gammes moyennes et compactes (< 10 tonnes), quand Doosan, un an plus tard, va couvrir la gamme lourde. Si le siège de Tipmat est situé au nord de Nantes (44), à Grandchamp des Fontaines, le périmètre d’influence du concessionnaire va rapidement s’étendre. Aujourd’hui, Tipmat peut s’appuyer sur six agences situées à Nantes, Chantonnay (85), Vitré (35), Carhaix (29) et depuis 2016, en région parisienne, avec les sites de Coignières (78) et de Chauconnin Neufmontiers près de Meaux (77). «Un élargissement de notre secteur qui a permis, il faut bien le reconnaître, de doper la croissance du chiffre d’affaires du groupe », reconnaît Eric Guéguen. En 2018, Tipmat a en effet généré 31 millions d’euros de recettes, en progression de 25 % par rapport à l’exercice précédent. Avec 70 pelles Doosan et 300 Bobcat écoulées l’an passé sur son territoire, Eric Guéguen reconnait atteindre une pénétration « similaire à celles réalisées au niveau national par les deux marques ». Au-delà de ces considérations volumétriques, Eric Guéguen et ses équipes ont aussi mis en place une stratégie basée sur la multiplication des leviers de croissance.
Murphy Plant réceptionne 25 mini dumpers JCB
Murphy Plant réceptionne 25 mini dumpers JCB
Au Royaume-Uni, Murphy Plant Ltd a récemment investi dans 25 mini dumpers JCB dans l'optique de renforcer la sécurité de ses opérateurs.
Enchères : Tout le monde veut sa part du gâteau
Enchères : Tout le monde veut sa part du gâteau
Les enchérisseurs montrent un intérêt certain pour le secteur du matériel. Nombreux sont en effet les spécialistes à dévoiler leurs velléités et leurs ambitions avec un business-model défini. A leurs façons et plus subrepticement, ces acteurs participent aussi à la professionnalisation du marché de l’occasion. Pour beaucoup d’observateurs, le marché de l’occasion du matériel en France pèserait près d’un milliard d’euros, une goutte d’eau au sein du marché mondial lequel est estimé à 50 milliards de dollars aujourd’hui, mais suffisamment important pour constituer une manne voire « un centre de profit » comme le confiait ce spécialiste du secteur chez Bergerat Monnoyeur. Les enchérisseurs ont, de leur côté, compris qu’il était important d’y évoluer également. En 2018, d’après le Conseil des Ventes Volontaires (CVV) le marché des enchères pour l’activité « matériel industriel » représentait en France 64 millions d’euros pour un peu plus de 11 000 machines écoulées. Pour les entreprises de TP, se procurer un matériel par le biais des enchères n’est plus « un mal nécessaire » mais une solution pour reconstituer sa flotte ou la renforcer. Les enchérisseurs ont de leurs côtés professionnaliser leurs équipes, développer leurs experts et proposent un large choix de matériel, toutes gammes confondues attirant au passage un grand nombre d’acheteurs potentiels et garantissant des prix attractifs. Parallèlement, c’est aussi une concurrence qui se développe entre ces pros qui choisissent, soit la vente traditionnelle physique, soit la voie digitale avec son offre de prestations annexes, soit, encore, une solution à mi-chemin, dite « phygitale ». C’est notamment cette dernière voie qu’a choisi Richie Bros, le poids lourd du secteur. « Les professionnels n’ont jamais eu autant besoin de matériels et c’est normal au regard de l’ampleur des chantiers existant en France aujourd’hui et à commencer par le Grand Paris », introduit Loïc Lefort, directeur commercial France chez Richie Bros. Ritchie Bros préparait le 25 juin dernier à Saint-Aubin-sur-Gaillon, une vente aux enchères au cours de laquelle près de 3 000 lots étaient mis à disposition des utilisateurs finaux et marchands. Et ce n’est pas tout, quelques jours plus tard, c’est IronPlanet, filiale digitale de Richie Bros, qui organisait à son tour son « Online Summer Auction » proposant une grande sélection d’équipements de construction et agricoles récents, représentant des dizaines de marques. Plus de 600 articles étaient mis aux enchères dont des pelles, chargeuses sur pneus, compacteurs, tracteurs, camions, chargeuses-pelleteuses, groupes électrogènes, plates-formes hydrauliques, etc.
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
JCB : « L’innovation, un leit motiv »
Chaque nouvelle année comptera son lot de nouveautés. C’est en substance ce qu’a annoncé JCB au mois de juin, depuis son siège de Rocester, dans le Staffordshire. Car « l’innovation est notre leit motiv », a affirmé Graeme Macdonald, son CEO. L’année 2018 avait vu sortir quelque 25 nouveaux produits – TP et agricole confondus – quand 2019 en dénombrera plus de 35 ! Le marché mondial des machines est en pleine croissance. La conjoncture favorable en Asie – portée par les investissements colossaux de l’Inde, de la Chine, et l’émergence des pays d’Asie du Sud-Est – associée aux marchés, toujours solides, de l’Amérique du Nord et de l’Europe, représente une vague confortable sur laquelle JCB compte bien surfer. « En 2018, il s’est écoulé plus d’un million de machines, énonce Graeme Macdonald, dont 94 200 machines produites par JCB. Un nombre en progression de 18 % ! » Comme une évidence, les plus belles progressions locales sont à souligner en Inde qui concentre 84 000 des unités vendues (+34 %), en Chine (+33 %), et en Asie Pacifique (+21 %). JCB ne s’y est pas trompé : implanté là depuis 40 ans, le constructeur a récemment validé un investissement de 75 M€ pour une nouvelle usine à Vadodara, en Inde. Ailleurs, en Amérique latine, le Brésil, longtemps éprouvé ces dernières années, reprend sa croissance de plus belle (+80 %) avec 11 500 unités écoulées. L’Amérique du Nord reste un marché de taille avec 250 000 unités (+16 %) et l’Europe, bastion de JCB, poursuit ses beaux résultats avec 45 000 unités au Royaume-Uni (+8 %), 43 000 en Allemagne (+12 %), 35 000 en France (+9 %) et 63 000 en Espagne (+47 %). C’est d’ailleurs sur son propre terrain que le constructeur bâtira un site de production de cabines, très avancé, pour un montant de 50 M£.
Déjà 750 machines neuves Bobcat vendues par Inter-Pelles
Déjà 750 machines neuves Bobcat vendues par Inter-Pelles
Le concessionnaire Inter-Pelles a vendu sa 750e machine Bobcat à l’entreprise Houillon Stéphane, son client fidèle depuis 2003. Avec cette nouvelle chargeuse T590, Houillon Stéphane dispose à présent, dans son parc, de 17 machines du constructeur.
Tous les articles TERRASSEMENTS
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
Webinaire Effluents non Domestiques
25 Juin 2020
Webinaire Effluents non Domestiques
+ d'événements
Emploi
- Chef d'équipe travaux publics
- Chef d'équipe travaux publics
- Conducteur / Conductrice de benne TP
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.