Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Hydroélectricité et transition énergétique : le Sénat adopte une proposition de loi

Hydroélectricité et transition énergétique : le Sénat adopte une proposition de loi
Barrage Livet (Crédit EDF)
Par la rédaction, le 15 avril 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le Sénat a adopté le 13 avril dernier, la proposition de loi tendant à inscrire l‘hydroélectricité au cœur de la transition énergétique et de la relance économique, présentée par plusieurs membres de la commission des affaires économiques.

La proposition de loi avait été déposée au Sénat le 25 février 2021 par le sénateur Daniel Gremillet et la sénatrice Sophie Primas, présidente de la commission des affaires économiques et plusieurs de leurs collègues. Le texte visait à rénover sur plusieurs points le cadre législatif portant sur les installations hydroélectriques, ceci afin d’inscrire l’hydroélectricité au cœur de la transition énergétique et de la relance économique. Cette source d’énergie représente en France 11,2 % de la production totale d’électricité et 51,9 % de la production d’électricité renouvelable, prouvant ainsi qu’elle constitue une source d’énergie de premier plan parmi les sources d’énergie les plus décarbonées et un levier essentiel de développement économique pour nos territoires ruraux, en particulier en zones de montagne.
Mai outre la production d’énergie, les installations hydroélectriques permettent également d’autres usages tels que, l’alimentation en eau potable, l’irrigation des terres agricoles ou la navigation marchande ou récréative. Au total, le marché de l’hydroélectricité a généré 3,6 milliards d’euros en 2016, dont 636 millions d’investissements. La filière représente par ailleurs 11 600 emplois.
Par rapport à ses principaux concurrents, la France dispose d’atouts stratégiques dans le domaine de l’hydroélectricité, puisqu’elle est le 2e producteur européen et le 10e mondial.

     L’examen en commission au Sénat
En dépit de tous ses intérêts, l’hydroélectricité est confrontée à de multiples difficultés. Cette activité pâtit de la faiblesse de son cadre stratégique, fait face à une complexité normative à laquelle s’ajoute une complexité administrative et est soumise à une forte pression fiscale.
C’est donc dans ce cadre que le 31 mars 2021, la commission des affaires économiques a modifié le texte initial par l’adoption de 4 amendements visant notamment à :
- inscrire parmi les objectifs de notre politique énergétique nationale un objectif d’au moins 1,5 GW de capacités installées en matière de capacités installées en matière de stations de transfert d’électricité par pompage (STEP), entre 2030 et 2035 ;
- renforcer les volets de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) en matière de production et de stockage hydrauliques ;
- ajouter à l’état évaluatif des moyens publics et privés mis en œuvre en faveur de l’hydroélectricité un bilan des contrats d’achat et des compléments de rémunération dont bénéficient les installations hydrauliques autorisées ;
- dispenser d’autorisation au titre du code de l’environnement les activités accessoires des installations hydroélectriques ;
- inscrire directement dans la loi un cadrage minimal des règlements d’eau pour les installations hydrauliques autorisées ou concédées ;
- préciser les conditions d’application du principe « silence gardé par l’État vaut acceptation » ;
- appliquer aux installations hydrauliques de moins de 10 mégawatts (MW), nouvelles comme existantes, l’expérimentation de plusieurs souplesses administratives prévue à cet article ;
- compléter le nouveau portail national de l’hydroélectricité par les informations collectées par l’État dans le cadre de l’état évaluatif sur les moyens publics et privés mis en œuvre en faveur de l’hydroélectricité ;
Lors de la séance publique qui a suivi, les sénateurs ont apporté quelques modifications avant d’adopter le texte.

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À lire également
Confinement : l'ATEP soulagée par les annonces d'Emmanuel Macron
Confinement : l'ATEP soulagée par les annonces d'Emmanuel Macron
Nous avons contacté Jérémie Steininger, le délégué général de l’ATEP, pour recueillir des impressions face aux annonces du gouvernement.
Covid-19 : pour les entreprises de BTP, la priorité va à l'entretien de la voirie
Covid-19 : pour les entreprises de BTP, la priorité va à l'entretien de la voirie
Selon une étude Odoxa commandées pour NGE sur les entreprises de BTP et la crise sanitaire vue par les élus et responsables techniques des collectivités locales, les entreprises de BTP se pensent aptes à résister à la crise sanitaire. Pour amorcer un « nouveau départ », elles estiment que les dotations des collectivités doivent aller prioritairement à l’entretien de la voirie.
Le réseau de Lyon, vertueux jusqu’aux roues
Le réseau de Lyon, vertueux jusqu’aux roues
Le réseau de chaleur de la métropole de Lyon cherche par tous les moyens à se montrer exemplaire dans la gestion de l’énergie. À tel point que désormais, même le véhicule venant livrer la biomasse roule désormais au gaz naturel. Une bonne façon de montrer l’exemple avec un carburant sobre en émissions polluantes.
La bénédiction de l’Avicca sur la reprise de Covage
La bénédiction de l’Avicca sur la reprise de Covage
​Au gré des rachats et des changements d'actionnaires, Covage avait su rester un opérateur d'infrastructure neutre, pur wholesaler. Cette qualité faisait de cet acteur une référence sur le marché professionnel, reconnu comme tel autant par ses délégants que par ses clients. C’est désormais Altitude infra qui est en bonne position pour reprendre ses actifs
L'observatoire des EnR
L'observatoire des EnR
Alors que l’année 2020 a été difficile à passer pour l’écrasante majorité des secteurs d’activité, il en est un qui a profité de ce millésime troublé pour se mettre en avant : les EnR électriques. C’est l’un des enseignements que l’on peut tirer de l’Observatoire des EnR qui fait un point d’étape sur le processus de développement de ces énergies incontournables. Un baromètre qui est l’occasion pour la FNCCR et l’Ademe de s’exprimer sur le sujet des EnR.
La méthanisation dans la loi Climat et résilience
La méthanisation dans la loi Climat et résilience
L'intégration du mécanisme de financement extra-budgétaire du biométhane dans la Loi Climat Résilience adoptée le 20 juillet 2021 et prochainement promulguée par le Président de la République représente une réelle avancée pour le développement de l'ensemble de la filière et confirme le rôle important de la méthanisation française
Frialoc, première vanne de sectionnement 100 % polyéthylène
Frialoc, première vanne de sectionnement 100 % polyéthylène
Aliaxis, spécialiste des solutions pour la gestion des fluides dans les travaux publics, les applications industrielles et le bâtiment, a conçu la première vanne de sectionnement pour les réseaux d’eau potable dont le corps est 100 % en PE. Véritable chaînon manquant des systèmes intégralement conçus en PEHD, la vanne Frialoc est la première du marché capable de résister à la corrosion pendant plus de 50 ans, avec une durabilité et une fiabilité sans maintenance.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.