Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Plus de 700 participants aux Rencontres nationales de la gestion des eaux à la source

Plus de 700 participants aux Rencontres nationales de la gestion des eaux à la source
Par la rédaction, le 9 novembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Lors des dernières "Rencontres nationales de la Gestion des Eaux à la Source - séparer, traiter, valoriser, économiser" les 13 et 14 octobre derniers, à Dijon, l’événement s’est déroulé dans une version adaptée à la situation sanitaire, rassemblant plus de 700 participants, 300 sur place et plus de 400 connectés à distance.

Succédant aux "Rencontres nationales des acteurs de l’ANC", les "Rencontres nationales de la gestion des eaux à la source, se sont déroulées dans un contexte particulier en octobre dernier. Les conférences étaient organisées autour de 3 parcours thématiques, “l’assainissement non collectif”, “et le pluvial”, “demain, à la source”. Sur place et à distance, des ateliers, débats et focus ont eu lieu lors desquels, l’ensemble des acteurs du secteur ont présenté leurs retours d’expérience, actualités et réflexions sur les grands enjeux actuels. L’événement, co-organisé par idealCO et l’IFAA ainsi que ses partenaires, les pros de l’ANC, Dijon Métropole, le Département de la Côte d’Or, le SDDEA, les Agences de l’eau et l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, a réussi à attirer plus de 700 participants.
L’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse a tenu a rappelé la pertinence d’un tel événement avec le discours d’ouverture de Laurent Roy, directeur général :  « L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et les 6 Agences de l’eau sont heureuses de pouvoir soutenir cet événement d’autant que son élargissement aux eaux à la source nous semble particulièrement pertinent. […] Je ne peux que nous encourager tous à continuer à agir, de manière volontariste, pour relever ces défis de l’eau, de la biodiversité, du changement climatique et pour cela, nous avons besoin de mieux savoir gérer les eaux à la source ». 

Protéger et économiser la ressource Eau
Le stress hydrique concernait plus de 80 départements en septembre 2020. Protéger la ressource devient ainsi essentiel et incontournable dans un avenir proche. La gestion des eaux sur chaque site, habitat individuel ou plus urbanisé, devrait largement y contribuer. L’assainissement non collectif (ANC) va devoir s’adapter pour mieux s’intégrer à cette gestion du petit cycle de l’eau et garantir l’eau de demain. Réutiliser les eaux non conventionnelles, comme les eaux usées traitées, est l’un des objectifs fixés par les assises de l’eau pour protéger et économiser la ressource. Les eaux de pluie et de ruissellement occupent également une place prépondérante dans les mesures proposées pour l’avenir, non seulement en ce qui concerne leur réutilisation, mais aussi, pour contribuer à leur régulation par le stockage. Les milieux urbains doivent ainsi s’adapter aux changements climatiques et lutter contre l’imperméabilisation des sols qui empêche l’infiltration afin de mieux réguler les épisodes de fortes intempéries. 

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Séparer, traiter, valoriser, économiser... à la parcelle 
Assainissement non collectif de qualité, valorisation des eaux résiduelles et matières, gestion des eaux pluviales sont les solutions d’une bonne "gestion des eaux à la source". Dans certaines régions, la récupération des eaux de pluie à la parcelle est devenue obligatoire. L’assainissement non collectif va voir sa réglementation évoluer également, pour plus de qualité. La vidange et la maintenance, clés d’un entretien réussi, sont fondamentales pour assurer de bons résultats épuratoires, mais le contrôle également et les cycles de vie des ouvrages sont à prendre en compte. Un nouvel arrêté est à l’étude. Des techniques nouvelles de valorisation des eaux à la source et séparation des matières existent. 
Tous les professionnels de l’eau sont mobilisés pour protéger et économiser la ressource. Les régions s’engagent sur leurs territoires, en milieu rural ou plus urbanisé. Les SPANC font évoluer leurs missions, et l’IFAA devient l’ATEP : les Acteurs du Traitement de l’Eau à la Parcelle. 
Rendez-vous est donné pour la prochaine édition les 1er et 2 décembre 2021 au parc des Expositions de Dijon pour.

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Eau/assainissement : nouveaux contrats pour Suez aux États-Unis
Eau/assainissement : nouveaux contrats pour Suez aux États-Unis
Aux Etats-Unis, Suez continue à remporter de nouveaux contrats de services eau et assainissement. Aujourd’hui, c’est une série de marchés pour un chiffre d'affaires de près de 188 millions d'euros, dont un nouveau contrat significatif d'exploitation et de maintenance dans le Massachusetts, d'une valeur de 137 millions d'euros et d’une durée de 20 ans, que le français remporte.
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Face à la saturation des réseaux d’évacuation en milieu urbain, Alkern développe depuis plusieurs années des solutions pertinentes pour l’infiltration des eaux de ruissellement. C’est dans cette optique que le fabricant de produits en béton préfabriqué, vient d’annoncer un partenariat avec Tencate Aquavia, entreprise spécialisée dans la dépollution des eaux pluviales, afin de proposer une solution complète, Clean 4 O’.
En Allemagne, Spie met en place une installation de séchage solaire thermique pour les boues d’épuration d’une station
En Allemagne, Spie met en place une installation de séchage solaire thermique pour les boues d’épuration d’une station
Spie déploie ses experts de l’unité Spie Osmo pour assurer la mise en place d’une installation de séchage solaire thermique des boues d’épuration, à Bottrop, sur le site de l’une des plus grandes et des plus modernes stations d’épuration d’Allemagne. Par un processus de traitement écologique, les boues d’épuration seront séchées à l’aide de chaleur résiduelle et d’énergie solaire. La station d’épuration est déjà autosuffisante en énergie.
AEP : suivez le guide
AEP : suivez le guide
Alors que le concept d’or bleu est devenu très concret avec la prise de conscience de la rareté de la ressource, l’eau potable est un sujet que les collectivités mettent en eau des listes de priorité. Pour les aider dans leurs démarches, l’Amorce a édité un ouvrage de référence faisant résonner ensemble le thème des élus, de l’eau et de la transition énergétique.
Travaux T6 Lyon : 4 km de réseaux souterrains à référencer en 6 semaines
Travaux T6 Lyon : 4 km de réseaux souterrains à référencer en 6 semaines
Dans le cadre de l’étude de faisabilité du projet de prolongement du tramway T6 Nord, à Lyon, Detect Réseaux réalise actuellement pour le compte du Sytral (syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise), la détection et le géoréférencement de plus de 4 km de linéaires. Une prestation d’identification non intrusive soumise à une forte contrainte de temps pour laquelle le spécialiste est en mesure de mobiliser une équipe de 10 personnes sur 6 semaines. Car la force de Detect Réseaux, c’est bien de pouvoir s’appuyer sur son réseau de franchisés expérimentés.
AVIS D'EXPERT / Bactéries dans les réseaux d'eau : un danger pour l'Homme... et les installations
AVIS D'EXPERT / Bactéries dans les réseaux d'eau : un danger pour l'Homme... et les installations
Maintenir une qualité d'eau stable dans les réseaux d'eau dans les bâtiments, et s'assurer contre la prolifération bactériologique dangereuse pour l'homme ou les canalisations, nécessite une démarche de bout-en-bout alliant conception ad hoc des réseaux, analyses régulières et traitements appropriés. De la conception des réseaux, bactériologie et traitement, Fabrice Audibert, manager de la prescription et des marchés tertiaires chez BWT France, en détaille les enjeux.
Les prototypes du Chaînon Marquant s'installent à Saclay
Les prototypes du Chaînon Marquant s'installent à Saclay
Le groupement composé d’Atelier Aconcept, Razel-Bec et Source Urbaine lance la première phase d’expérimentation de la solution du Chaînon Marquant à Saclay (91). L’objectif est de réaliser un premier test en condition réelle, afin d’observer les éventuels ajustements à la poursuite de ce projet.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.