Menu
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

A Bordeaux, sur le chantier de la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe

A Bordeaux, sur le chantier de la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe
Par la rédaction, le 24 septembre 2020.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Avec une puissance installée de 59 MW, la centrale de Labarde sera la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe. Elle s’étendra sur plus de 60 hectares et produira 75 GWh/an, l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage de 70 000 habitants, soit 28 % de la population bordelaise, et permettra d’éviter le rejet de près de 3 000 tonnes de CO2 par an. Le chantier, débuté en juillet 2019 voit aujourd’hui la pose du premier panneau photovoltaïque et devrait s’achever fin 2021.
 
Le producteur d’énergies renouvelables JP Energie Environnement (JPee) construit actuellement la centrale solaire de Labarde. Son implantation sur le site de l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole permet de valoriser un terrain dégradé et impropre à l’activité agricole. La mise en service de la centrale est prévue au 4e trimestre 2021, elle produira 75 GWh/an, soit la consommation électrique (hors chauffage) de 28 % de la population bordelaise. Ce projet est lauréat des appels d’offres lancés, par la Commission de régulation de l’énergie et le ministère de l’Environnement en 2017 et 2019.
 
Valoriser un site dégradé
Le défi technique relevé par JPee permet consiste également à redonner un usage au site de l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole. Celle-ci, exploitée depuis le début des années 1970, recevait les ordures ménagères collectées sur les 27 communes de l’ancienne Communauté urbaine de Bordeaux, des déchets industriels spéciaux, des déchets d’entreprises, ainsi que des boues de station d’épuration. Le volume de déchets stockés a été estimé entre 2 et 3 millions de m3. La décharge de Labarde a été réhabilitée entre 2004 et 2009 pour lui donner sa configuration actuelle.
L’historique du site empêchant tout nouvel usage conventionnel, l’objectif était donc de valoriser cet espace dégradé en contribuant de façon très positive aux objectifs de transition énergétique de Bordeaux Métropole. Les équipes techniques de JPee ont dû adapter la construction de la centrale à la présence d’une membrane étanche recouvrant la totalité des déchets.
 
S’adapter aux contraintes techniques
Cette membrane, dont le rôle est d’empêcher la pénétration des eaux de pluie dans le massif de déchets et d’éviter ainsi la pollution des milieux environnants, est elle-même protégée par une fine couche de terre végétale. L’ancrage des tables, la disposition des câbles et la circulation des engins ont donc été adaptés pour tenir compte de la spécificité du site. Les techniques mises en œuvre préservent l’étanchéité de la membrane tout en permettant l’écoulement naturel des eaux de pluie.
Xavier Nass, directeur général de JPee : « Plus grande centrale solaire d’Europe en zone urbaine, la centrale de Labarde représente un défi technique pour nos équipes du fait de la spécificité du sol. Créatrice d’emplois locaux, elle représente un double bénéfice environnemental, contribuant à la valorisation d’un site pollué et à la production d’énergie renouvelable en zone urbaine, à proximité immédiate de la zone de consommation ».
Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts : « La pose du premier panneau de la centrale photovoltaïque de Labarde témoigne de nos efforts en faveur de la transition écologique et énergétique, et plus particulièrement, du travail de terrain mené par nos équipes pour soutenir le déploiement des énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine. Le défi relevé par JPee pour implanter cette centrale sur une ancienne décharge afin de limiter l’artificialisation des sols nous encourage à financer des projets qui associent expertise en énergie et innovation technique ».
Le premier panneau photovoltaique vient d'être posé à Labarde. / Crédit Jpee
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
Spie Batignolles enfouit des lignes haute tension avec Sennebogen
Spie Batignolles enfouit des lignes haute tension avec Sennebogen
Réseau de Transport d'Electricité (RTE) enfouit actuellement 4 lignes électriques de 225 000 volts entre les communes de Saint-Denis, Île Saint-Denis et Villeneuve la Garenne à l'aide de deux pelles à câbles Sennebogen 6140HD.
Noblet met en service la première aspiratrice excavatrice 100 % biogaz
Noblet met en service la première aspiratrice excavatrice 100 % biogaz
Engagé très tôt dans une politique volontariste visant à réduire ses émissions de CO2, le groupe Noblet, spécialisé dans la location d’engins de chantier et de camions avec chauffeur, a aussi fait le choix des énergies alternatives pour sa flotte. Il accueille aujourd’hui une première dans ce domaine, une aspiratrice excavatrice 100 % biogaz.
Syslor digitalise les réseaux enterrés
Syslor digitalise les réseaux enterrés
Syslor, start-up spécialisée dans le développement de solutions innovantes dans la digitalisation des réseaux enterrés, annonce une levée de fonds d’1 M€. De quoi poursuivre la commercialisation et le développement de solutions de cartographie des réseaux enterrés via le récolement par photogrammétrie, avec une visualisation en réalité augmentée.
Ditch Witch : « Aujourd’hui, il est très compliqué de maîtriser la chaîne d’approvisionnement »
Ditch Witch : « Aujourd’hui, il est très compliqué de maîtriser la chaîne d’approvisionnement »
Cette année, marquée par la crise sanitaire, Ditch Witch France n’a pas échappé aux conséquences d’une activité économique très bousculée. Malgré les contraintes, et grâce à une gestion rigoureuse, l’importateur de la marque américaine en France a notamment profité de la dynamique du secteur du paysage et de celui des réseaux secs et humides. Entretien avec Fabrice Lavaud, directeur commercial.
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
PVC et polyéthylène pour tenir la pression
Dans la grande famille des tubes thermo-plastiques, le PVC jouit de caractéristiques mécaniques qui lui permettent de s’adapter à diverses applications. Décliné dans une version A, « Alloy », alliage en anglais, et issu de l’alliance du PVC classique, U, et de polyéthylène, le tube Fitt Bluforce, est lui particulièrement bien adapté à l’adduction d’eau potable. Sylvain Joossen, ingénieur application FITT, explique pourquoi.
Coulommiers métamorphose son eau potable
Coulommiers métamorphose son eau potable
Par le passé, la ville de Coulommiers a rencontré des problèmes de production d’eau potable à cause d’inondations. Une nouvelle usine est en construction pour remédier à cela et, pour la relier au réseau, il faut poser de nouvelles canalisations. Un travail de grande ampleur mettant en œuvre des techniques sans tranchée.
Plan France Très Haut Débit : emplois et carrières pour tous
Plan France Très Haut Débit : emplois et carrières pour tous
Le Plan France très haut débit (PFTHD) est une réussite qui permet à notre pays d'être brillant leader dans la fibre optique en Europe avec un rythme de déploiement inédit et exceptionnel. Pour arriver à cette performance, la filière recrute constamment et à tour de bras. 
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.