Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Une campagne de sensibilisation au risque bruit dans le BTP

Partager :
Une campagne de sensibilisation au risque bruit dans le BTP
Par la rédaction, le 19 mars 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
« Contre le bruit, j’agis » : l’OPPBTP a lancé une campagne de sensibilisation nationale pour éviter le bruit dans le BTP. Une mobilisation qui répond à ce risque majeur que représente le bruit sur les chantiers.
 
L’OPPBTP a lancé à l’occasion de la journée nationale de l’audition, le 12 mars dernier, une campagne nationale afin de sensibiliser et d’accompagner les professionnels du secteur du BTP face à ce risque majeur. Intitulée « Contre le bruit, j’agis », cette campagne d’affichage rappelle l’importance des actions collectives pour éviter le bruit et présente une action particulière en partenariat avec 9 fabricants d’équipements de protection individuelle. Cette campagne est aussi l’occasion de délivrer davantage d’informations sur ce sujet et d’aider les encadrants et les opérateurs à adopter les bons réflexes.
Avec plus de 64 % des salariés concernés par les nuisances sonores en 2017, le bruit est omniprésent dans le BTP. Parfois négligé sur le chantier, ses conséquences sur la santé des opérateurs sont pourtant bien réelles. Consciente de cet enjeu, la profession se mobilise pour rappeler que de nombreuses solutions de prévention existent et en faciliter l’accès.
 
Valoriser et faciliter l’accès aux protections individuelles contre le bruit (PICB)
Pour protéger au mieux les professionnels, l’OPPBTP rappelle les grands principes de prévention à mettre en œuvre. Après avoir évalué les risques sur le terrain, les entreprises disposent de nombreuses mesures de protection collective afin d’agir à la source et d’éviter aux opérateurs une exposition nocive. Dans un second temps et si le bruit persiste, des EPI permettent de protéger les collaborateurs des nuisances sonores auxquels ils sont inévitablement exposés. L’évaluation des risques constitue le point de départ de la démarche de prévention et de sa mise en œuvre.
 
Un : évaluer les risques 
Établir un diagnostic en amont permet de définir ensuite les mesures nécessaires à la protection des opérateurs. L’employeur doit donc identifier les postes de travail les plus exposés et les équipements qui représentent les principales sources de pollution sonore. Pour cela, il lui faut caractériser les sources de bruit, distinguer les bruits continus des bruits impulsifs, réaliser des mesures à l’aide d’un sonomètre et prendre en compte la durée moyenne des travaux concernés par les nuisances. Des outils d’évaluation et plan d’action sont proposés sur le site preventionbtp.fr. 
 
Deux : choisir le bon matériel 
À partir du diagnostic établi, la première mesure à mettre en place est d’agir à la source du bruit, en le prenant en compte parmi les critères d’achat lors de l’investissement matériel. Ainsi, l’Organisme recommande de s’équiper des outils dotés des meilleures performances acoustiques en s’appuyant sur les indications données par le fabricant, figurant sur la notice et l’étiquetage. De plus, certains types d’équipement sont à privilégier. Par exemple, les machines thermiques ou pneumatiques peuvent être remplacées par des électriques, moins bruyantes. Il est également possible de réaliser des encoffrements de certaines machines afin de les isoler acoustiquement. Si malgré ces précautions, les opérateurs sont toujours soumis à une exposition au bruit supérieure au seuil de nocivité de 81 dB, il devient alors essentiel de les équiper de protections individuelles.
Bouchons d’oreilles, coquilles antibruit, casques antibruit électroniques… devant la grande diversité d’EPI existants, la campagne « Contre le bruit, j’agis » vise à accompagner les professionnels dans leur choix et favoriser l’accès à un équipement adéquat. Ainsi, l’OPPBTP s’est rapproché de 9 fabricants et distributeurs partenaires, 3M, Cotral, Earsonic, Auditech-Innovation, Interson, Uvex, MSA, Delta Plus et groupe RG, de manière à permettre aux entreprises de bénéficier d’offres promotionnelles exclusives, toujours dans le but de faciliter l’acquisition d’EPI. 
 
Trois : adapter l’organisation du travail et de l’activité 
L’Organisme insiste notamment sur le fait qu’une surprotection est inutile, voire contre-productive. « Il est important de déterminer l’atténuation acoustique adéquate, en fonction de la tâche effectuée et de l’environnement de travail dans lequel évolue l’opérateur. Dans le cas contraire, celui-ci risque de ne plus rien entendre autour de lui et de ne plus pouvoir communiquer avec ses collègues, ce qui le dissuaderait de porter l’EPI », précise Mohamed Trabelsi, responsable du domaine EPI à la direction technique de l’OPPBTP. 
Il convient également d’organiser le travail de manière à réduire autant que possible le temps d’exposition au bruit des opérateurs. Pour cela, il faut distinguer physiquement sur le chantier les opérations les plus bruyantes de celles qui ne le sont pas. Une planification des tâches peut également permettre aux salariés d’alterner entre activités bruyantes et calmes pour éviter une surexposition. Cette réflexion organisationnelle bénéficie ainsi non seulement à la santé des collaborateurs, mais également à la productivité sur le chantier. 
 
Le bruit, un risque majeur encore trop souvent oublié 
Une exposition prolongée au bruit peut occasionner une perte auditive irrémédiable ainsi que d’autres risques associés, tels que de la fatigue, du stress, des troubles de l’équilibre ou, encore, des troubles cardio-vasculaires. Dans le BTP, secteur particulièrement exposé aux nuisances sonores, il altère également à court terme la vigilance et la concentration, augmentant ainsi le risque d’accidents. « Le bruit est parfois négligé dans le secteur du BTP, car il est déjà très exposé à de nombreux autres risques, souvent perçus comme prioritaires. Par ailleurs, les professionnels ont tendance à minimiser le risque lié au bruit, car ses conséquences sur la santé n’ont pas d’effet immédiat. Malheureusement, la perte auditive est déjà réelle et irrémédiable lorsque les personnes touchées commencent à se rendre compte des difficultés qu’ils rencontrent, d’où l’importance de mettre en place des mesures préventives », commente Antoine Hauter, médecin du travail.
Logo de la campagne lancée par l'OPPBTP. /DR
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
UN JOUR EN CONFINEMENT AVEC...
Morgan Pisanu (Takeuchi)
Crise du Covid-19 oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir un peu plus sur ce que font les professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Quelles nouvelles habitudes ? Quelles méthodes ? Etc...Ou comment s'organise la profession en cette période étrange...Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France, nous évoque son quotidien.
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Hydrocureurs : « Le marché français a besoin de solutions pour rendre les équipements plus attractifs et sécurisés »
Hydrocureurs : « Le marché français a besoin de solutions pour rendre les équipements plus attractifs et sécurisés »
En 2019, Rivard a su profiter d’un marché de l’équipement pour l’assainissement en croissance. Nouvelles normes environnementales, réduction de la pénibilité du travail et sécurité, sont les premiers enjeux des hycrocureurs conçus par le constructeur et carrossier. Bilan et perspectives avec Josselin Poirier, responsable marketing et communication de Rivard.
Collecte et recyclage des tuyaux plastiques : déjà une réalité
Collecte et recyclage des tuyaux plastiques : déjà une réalité
Les tuyaux et raccords en plastique sont 100 % recyclables. Un argument mis en avant par les fabricants qui seul ne suffit pas. Sur le terrain, c’est toute une filière qui doit se mettre en place, avec notamment l’organisation des opérations de recyclage, collecte, traitement et réintroduction.
Covid-19 : comment l'assainissement fait-il face ?
Covid-19 : comment l'assainissement fait-il face ?
Alors que tous les secteurs d'activités doivent faire face à la crise sanitaire qui frappe la planète, nous avons demandé à la FNSA  comment ses adhérents du secteur de l'assainissement gèrent ces difficultés. Elle est allé prendre le pouls de la profession
Transition énergétique et numérique : de nouveaux usages pour de nouveaux métiers
Transition énergétique et numérique : de nouveaux usages pour de nouveaux métiers
Le Serce a lancé son nouveau site pour faire découvrir aux jeunes tous les métiers des entreprises du Serce. Des métiers qui désormais doivent répondre aux enjeux énergétiques, environnementaux et sociétaux dans des secteurs qui recrutent !
Sollase Soblinter organise ses 3es journées techniques
Sollase Soblinter organise ses 3es journées techniques
Les 27 et 28 février derniers, Sollase Soblinter recevait sur sa plateforme de démonstration près de son siège toulousain de Bruguières, près de 200 invités, partenaires et professionnels des TP venus assister à la présentation des dernières évolutions des matériels proposés par le distributeur et loueur.
5G : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR qualifiés pour les enchères
5G : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR qualifiés pour les enchères
Pour la 5G, la tenue des enchères des fréquences de la bande 3,4 - 3,8 GHz est impactée par le Covid-19 qui va imposer un retard. Toutefois, l’Arcep a annoncé que les 4 grands opérateurs étaient dans les starting blocks pour y participer.
Spie rénove une station de commutation en Allemagne
Spie rénove une station de commutation en Allemagne
Remplacer une station de commutation, isolée à l’air et au gaz, par une autre isolée au gaz. Voilà la mission qu’a confié Stromnetz Berlin GmbH, en charge du réseau de distribution énergétique de Berlin, à Spie Deutschland & Zentraleuropa et à ABB.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux du bâtiment
- Conducteur / Conductrice de travaux gros oeuvre
- Manoeuvre de chantier
- Ingénieur / Ingénieure génie civil
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.