Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
FR
|
EN
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Sex tape de Benjamin Griveaux : quelles propositions du candidat regretter ?

Partager :
Sex tape de Benjamin Griveaux : quelles propositions du candidat regretter ?
Par S. B., le 14 février 2020
DÉCOUVREZ NOTRE NEWSLETTER GRATUITE
Réseaux VRD
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Difficile de passer à côté de l’événement politico-sexuel de la journée : la sex tape de Benjamin Griveaux qui a, dans la foulée, annoncé renoncer à la course pour la mairie de Paris. Mais que peut-on regretter de son programme ? Voici les principaux projets (même si cela restait des promesses…) qui auraient pu séduire les entreprises de BTP.

Au-delà de son polémique projet de déplacement de la Gare de l’Est pour augmenter sa capacité et créer un « Central park » parisien de 30 hectares (avec transformation des anciennes voies ferrées qui allaient jusqu’à la gare de l’Est en un vaste parc), le candidat Griveaux avait des ambitions pour les transports et la mobilité qui auraient fourni des opportunités aux entreprises de BTP.

La mobilité

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ainsi, il voulait développer le “vélopolitain”, un réseau de 14 pistes cyclables qui suivront en surface des lignes de métro. Il voulait aussi créer 10 nouvelles passerelles sur le périphérique pour relier Paris et les villes de la première couronne, couvrir 10 % de ce qui peut l’être et de mettre en place une voie dédiée aux transports en commun, au covoiturage et aux véhicules propres.
Benjamin Griveaux voulait aussi construire une nouvelle gare au nord est de Paris, porte de la Villette : la Gare de l’Europe. Cette nouvelle gare aurait été la première gare métropolitaine par son ampleur, pensée et construite au niveau du Grand Paris.
Enfin, son programme évoquait la mise en place de hubs de transport (via notamment la création de parkings relais et de stations de covoiturage) aux abords de certaines gares du Grand Paris,

Les services de l’eau, et l’énergie

Benjamin Griveaux annonçait vouloir mettre en place une stratégie ambitieuse pour la gestion de l’eau en Ile-de-France, en proposant de remettre à plat l’organisation actuelle de la distribution de l’eau (aujourd’hui éclatée entre Eau de Paris pour la capitale et le SEDIF pour le reste de l’Ile-de-France).
Du côté de la facture énergétique, le candidat malheureux voulait rénover les bâtiments municipaux pour réduire massivement leurs émissions, éradiquer le chauffage au fioul à Paris et doubler les investissements alloués par la ville à la rénovation thermique. "Les réseaux de chaleur et de froid collectifs seront renforcés", lit-on dans son programme.

Des difficultés pour les entreprises ?

Une des propositions de feu le candidat Griveaux qui n’aurait peut-être pas facilité la vie des entrepreneurs, c’était l’instauration d’un moratoire de 6 mois sur les travaux qui sont les plus gênants pour les Parisiens. Ce moratoire ne se serait pas appliqué aux travaux en cours ni aux travaux de sécurité. Cette période aurait été l’occasion d’une réforme globale sur la coordination des chantiers et le contrôle de leur rythme, afin qu’ils soient bien plus efficacement pilotés pendant le reste du mandat.

Une pensée pour les spécialistes des réfections routières qui peuvent déjà regretter ce "masturbationgate" puisque Benjamin Griveaux voulait mettre en place un plan massif pour rénover la chaussée et les trottoirs, qui sont "dans un état déplorable", mais aussi sécuriser, éclairer, et élargir là où c’est possible.

 

DR.
Retrouvez sur LinkedIn Sébastien Battaglini, rédacteur en chef de Réseaux VRD.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Réseaux VRD
Le seul magazine 100 % Réseaux, à destination des collectivités et du secteur privé.
Découvrir
Acheter un numéro
  L'exposition XXHL comme si vous y étiez !
+ de vidéos BTP ça tourne
Dernier numéro
N° 264
Sommaire
Découvrir
J'achète un numéro (25 €)
À lire également
Numérique : la 5G va accroître l’impact environnemental  
Numérique : la 5G va accroître l’impact environnemental  
​C’est à la demande du président du Sénat que la Haut conseil pour le climat (HCC) a investigué afin de savoir dans quelle mesure la 5G serait, ou non, responsable d’une hausse de l’impact environnemental du numérique.
[vidéo] Rungis teste l'Hydroway pour gérer les pluies
[vidéo] Rungis teste l'Hydroway pour gérer les pluies
Gérer les eaux de pluie à l'endroit où elles tombent, c'est une des armes à disposition des collectivités pour faciliter le petit cycle de l'eau. On parle de gestion de l'eau à la parcelle. L'équipe dirigeante de la ville de Rungis a décidé d'appliquer cette politique aux 3 km de sentes de son territoire.
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Clean 4 O’, solution pour infiltrer et dépolluer les eaux pluviales
Face à la saturation des réseaux d’évacuation en milieu urbain, Alkern développe depuis plusieurs années des solutions pertinentes pour l’infiltration des eaux de ruissellement. C’est dans cette optique que le fabricant de produits en béton préfabriqué, vient d’annoncer un partenariat avec Tencate Aquavia, entreprise spécialisée dans la dépollution des eaux pluviales, afin de proposer une solution complète, Clean 4 O’.
Les nacelles sur porteur CTE B-LIFT 20 JHV séduisent en Pologne
Les nacelles sur porteur CTE B-LIFT 20 JHV séduisent en Pologne
L’année a bien démarré pour le fabricant italien CTE avec la livraison en Pologne, via son concessionnaire local, d’un premier lot de 5 nacelles CTE B-LIFT 20 JHV montées sur Iveco Daily de 5 t. Un modèle qui s’avère remplir parfaitement ses missions, notamment dans le domaine de l’éclairage public.
[vidéo] Un tuyau inédit posé à Bayeux : le BluForce RJ de TIFF
[vidéo] Un tuyau inédit posé à Bayeux : le BluForce RJ de TIFF
C'est une première en France qui s'est déroulé à Bayeux : la pose du BluFroce RJ, un tuyaux en PVC-A dans le cadre d'un chantier de renforcement du schéma d'adduction d'eau potable d'une zone d'activité.
Le Smart territoire, entre omniscience et fluidité
Le Smart territoire, entre omniscience et fluidité
Les Smart Territoires, tout le monde en veut, tout le monde en parle. Mais est-ce qu’un capteur sur un réseau suffit à faire d’un territoire « à l’ancienne », un Smart Territoire ? Est-ce aussi simple. Y a-t-il d’autres enjeux ? Voici quelques éléments de réponse.
De nouvelles solutions pour la détection des branchements
De nouvelles solutions pour la détection des branchements
Pour les spécialistes en détection des réseaux enterrés, détecter certains ouvrages sous-terrains comme les branchements peut parfois tourner au casse-tête. Qualité du sol, pentes, interférences générées par d’autres réseaux, et bien sûr profondeur, sont parmi les paramètres qui peuvent ainsi entraver les recherches. Mais avec les bons outils, JFM Conseils, entreprise spécialisée dans les problématiques de réseaux enterrés, a développé un dispositif qui a aujourd’hui fait ses preuves : la détection des branchements aveugles depuis les ouvrages visitables. Focus sur une innovation qui n’a pas fini d’évoluer.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Événements
34eme Congrès National AMORCE
3 Février 2021
Salon SMART
10 Mars 2021
Bio360
24 Mars 2021
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Chef de chantier du BTP
- Conducteur / Conductrice de véhicules Super Lourds
- Mécanicien(ne) d'engins de chantier et de travaux publics
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.