Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Chers abonnés, Chers lecteurs,
Dans cette période difficile, nous tenons à vous assurer de l'engagement de nos équipes de rédaction et de tout notre personnel pour continuer à vous informer sur l'activité de votre secteur. Il s'agit d'une période où la communication est plus que jamais primordiale.
Ensemble, nous continuerons à connecter le monde de la construction.
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Télécoms : affaire Kosc, un risque pour le marché de gros ?

Partager :
Télécoms : affaire Kosc, un risque pour le marché de gros ?
Par S. B., le 10 décembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Avec Kosc Telecom en cessation de paiement, c’est toute la filière d’offre de gros qui a pris peur et qui attend fébrilement le dénouement de ce dossier qui peut compter sur l’appui volontariste de l’Arcep.

Si Kosc Telecom est aujourd’hui en redressement judiciaire, il a évite la liquidation. Et c’était important car cela aurait signifié, pour les opérateurs alternatifs, une interruption de service pour leurs clients. De quoi mettre à bas toute une partie de l’écosystème télécoms français.

Le redressement ouvre des perspectives

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le lancement de la procédure de redressement, accompagnée de garanties financières de plusieurs millions d’euros délivrées par plusieurs de ses actionnaires, va donner un second souffle à l’entreprise. Avec ce sursis supplémentaire, de nouvelles solutions sont possibles. Le futur repreneur de Kosc pourra opter pour une reprise partielle et l’effacement potentiel d’une partie de la dette. Une chose est sûre aujourd’hui : l’opérateur coûte moins cher qu’il y a une semaine, avec un niveau de risque maîtrisé vis-à-vis de son endettement.
La reprise de Kosc pourrait aussi bien intéresser un opérateur intégré qu’un opérateur de RIP ou encore un agrégateur qui souhaiterait monter en gamme. "Quel que soit le résultat de cette liquidation, nous estimons que le choix des repreneurs potentiels est à la fois restreint et polarisé en matière de positionnement stratégique. L’avenir du secteur - qui pèse aujourd’hui plus de 9,2 milliards d’€ - et de la numérisation des entreprises sont directement liés à ce choix désormais privé", explique Infranum.

L’Arcep en soutien d’importance

Sur le sort de Kosc, l’Arcep est très claire et soutient le rôle de Kosc. D’ailleurs, Sébastien Soriano s’est positionné publiquement le 7 décembre : « L’important, c’est qu’une activité de gros volontariste soit structurellement garantie ». Le président du gendarme des télécoms affirme sa préférence pour une poursuite d’activité via un modèle d’opérateur actif uniquement sur le marché de gros, à l’instar de Kosc. L’Arcep se situe ainsi dans le prolongement naturel de sa ligne stratégique, puisqu’elle avait écarté la mise en œuvre de remèdes d’offres activées réclamés par les petits opérateurs depuis 2013, pour tout miser sur Kosc lors de sa dernière analyse de marché en 2017. InfraNum salue cette prise de parole très claire, "qui vise non seulement à protéger l’écosystème des opérateurs alternatifs mais également à lui permettre de se développer".

Mais le repreneur fera ce qu’il voudra...

Devant le tribunal de commerce, le repreneur n’aura aucune obligation légale de conserver l’objectif premier de Kosc ni la stratégie souhaitée par le régulateur, c’est à dire demeurer un opérateur de gros neutre et engagé pour dynamiser la concurrence sur le marché entreprise. Et Infranum de souligner qu’il faudra être vigilant face aux décisions du nouvel opérateur. Soit il poursuivra l’oeuvre de Kosc, "soit l’Arcep devra prendre ses responsabilités à nouveau pour des actions de régulation fortes et rapides dans le cadre du nouveau cycle d’analyse de marché". 

Infranum exhorte tous les acteurs à la vigilance

Quelle que soit l’issue concernant Kosc, l’impact de son redressement judiciaire sur le marché entreprise sera durable. L’Assemblée nationale, le Sénat et le régulateur sectoriel se sont saisis du sujet publiquement et InfraNum lance cette fois-ci "un appel auprès du Gouvernement pour que celui-ci adopte une position claire, à son tour, vis-à-vis du futur repreneur de Kosc et des engagements que ce dernier devrait prendre sur le marché de gros". Et l’organisme de se questionner sur la situation : "Les efforts du régulateur doivent-ils être annihilés ? Le marché doit-il revenir plusieurs années en arrière ? La concurrence va-t-elle être réduite alors que le passage du cuivre à la fibre était l’occasion d’améliorer la situation? Nous n’imaginons pas que l’Etat reste spectateur devant la possibilité d’une telle débâcle. Il ne s’agit pas tant de l’entreprise Kosc que de la pérennité du développement des opérateurs qui en sont clients, du sauvetage des milliers d’emplois associés sur le territoire et, in fine pour le Gouvernement d’assumer le choix politique de la numérisation des entreprises en passant des paroles aux actes."

Offre en ligne (3, 6 ou 12 mois + 1 mois offert) à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
Tribune
Comment l’IoT pose les fondations des bâtiments du futur ?
Pour constructioncayola.com, Kim Bybjerg, vice-président, chargé de l’IoT (l’Internet des Objets) et de la mobilité, chez Tata Communications nous donne sa vision des bâtiments du futur qui s’érigeront prochainement dans nos métropoles.
Pour plus d'informations cliquez ici
Les plus lus
À lire également
Bretagne Très Haut Débit : 2e phase de déploiement lancée en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan
Bretagne Très Haut Débit : 2e phase de déploiement lancée en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan
La Bretagne vise le très haut débit à travers la fibre optique pour 100 % des foyers bretons. Cela se concrétise par le projet Bretagne Très Haut Débit et la construction du réseau fibre optique, échelonné en 3 phases, de 2014 à 2026
Le retour de l'Université d'été du THD !
Le retour de l'Université d'été du THD !
idealCO, InfraNum et l'Avicca donnent rendez-vous à tous les professionnels du secteur des télécoms, à Lille les 17 et 18 septembre prochains pour l''université d'été du THD, à la Cité des échanges, pour un événement qui se veut plus ambitieux, dynamique et interactif.
Serpollet Energies reprend la société GR4.FR
Serpollet Energies reprend la société GR4.FR
Le tribunal de commerce de Créteil s’est prononcé sur la reprise de la société GR4.FR. Depuis le 9 janvier 2020, elle a rejoint le groupe Serpollet Ile-de-France.
Covid-19 : grosse alerte sur les télécoms
Covid-19 : grosse alerte sur les télécoms
Le Covid-19 touche tous les pans de l'économie et le déploiement de l'infrastructure télécoms dans la cadre du plan France Très haut Débit n'y échappe pas. Pourtant, Infranum met en garde sur les conséquences d'un tel arrêt.
[Tribune] Veut-on vraiment accélérer la digitalisation des entreprises ?
[Tribune] Veut-on vraiment accélérer la digitalisation des entreprises ?
Le sujet du marché télécoms pour les entreprises est sous les feux de l'actualité avec les remous provoqués par la situation financière très compliqué de l'opérateur Kosc. C'était donc un timing parfait pour que l'Avicca, le CDRT et Infranum fasse une tribune commune sur ce sujet particulier, par la voix de leurs trois présidents, respectivement Patrick Chaize, Laurent Silvestri et Etienne Dugas.
Klubb a le bras long
Klubb a le bras long
Actuellement en pleine phase de croissance, Klubb fourmille de projets. Outre une gamme distribution à venir en France dans quelques semaines, le constructeur de nacelles sur VL affûte ses armes à l’export.
Internet va -littéralement- boire la tasse !
Internet va -littéralement- boire la tasse !
Un danger silencieux et implacable menace notre monde moderne devenu archi-dépendant des infrastructures télécoms : la montée des eaux. C'est la révélation surprenante issue d'une étude américaine qui indique que, d'ici 15 ans, la montée des eaux pourrait plonger 20 % de l'internet des USA sous l'eau.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Forum National des Eco Entreprises
2 Avril 2020
Forum National des Eco Entreprises
Confs'Amiante Hors-série Plomb
7 Avril 2020
Confs'Amiante Hors-série Plomb
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux
- Dessinateur / Dessinatrice en métallerie
- Manoeuvre bâtiment
- Responsable de chantier
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.