Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

RÉSEAUX VRD
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Toulouse-Blagnac traite ses eaux pluviales

Partager :
Toulouse-Blagnac traite ses eaux pluviales
Par La rédaction, le 28 mai 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Réseaux VRD
Exploitée par Suez, la station de traitement des eaux pluviales de l’aéroport de Toulouse-Blagnac est destinée à traiter non seulement les eaux pluviales, mais aussi les pollutions hivernales glycolées issues de l’utilisation des produits de dégivrage, ainsi que les pollutions accidentelles de type hydrocarbures. Visite.

 
En 2007, dans le cadre du projet d’agrandissement du Hall D de l’aéroport de Toulouse et de nouveaux parkings, la commune de Blagnac a demandé le traitement d’une problématique d’inondation due au flux très important reçu par le ruisseau du Riou, situé sous la plateforme aéroportuaire, notamment pendant des épisodes orageux. « Il s’agit de traiter les eaux reçues sur une surface imperméabilisée de 140 ha, soit un total annuel d’environ 700 000 m3 d’eau », résume Sophie Balblanc, directrice d’agence pour Suez. Selon la saison, cela peut représenter 6 000 à 7 000 m3 sur 6 heures pour les pluies d’hiver et jusqu’à plus de 15 000 m3 en moins de 2 heures pour les orages pendant l’été. « À cette demande se sont ajoutés les impératifs d’amélioration de la qualité des rejets dans le milieu naturel », reprend Sophie Balblanc.

Il s’agit d’un dispositif à l’époque assez précurseur. En effet, seuls les aéroports de Roissy et d’Orly étaient alors équipés d’unités de traitement des eaux pluviales. Fort de son expérience sur les aéroports parisiens en tant que constructeur et exploitant, Suez (Lyonnaise des Eaux à l’époque) a remporté ce marché sorti sous la forme d’un Partenariat Public Privé (conception, construction, exploitation et financement). Le process repose sur un traitement physico-chimique, procédé Densadeg de Degrémont, avec une capacité de 3 600 m3/heure. Cependant, avant cette étape, les effluents sont stockés dans un bassin de stockage-décantation gravitaire de 20 000 m3, scindé en deux parties de respectivement 12 000 m3 et 8 000 m3. Particularité du dispositif, ce bassin enterré à près de 12 m de profondeur sert de socle aux bâtiments, centre de traitement, locaux d’exploitation, construits en superstructure. Une solution qui répond aux contraintes imposées par la relative exiguïté du terrain disponible en surface. « Nous avons été confrontés à des difficultés liées à la nature hétérogène du terrain et à la nappe phréatique qui affleure à moins de trois mètres de la surface. Il était nécessaire de réaliser un coffre totalement étanche et lesté, afin de répondre à une éventuelle surpression de la nappe », détaille la directrice d’agence.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La station permet de traiter trois types de pollution qui peuvent se combiner. Ces pollutions sont les matières en suspension, les hydrocarbures et le glycol, produit utilisé pour le dégivrage des avions en hiver. A noter que 522 avions ont été dégivrés en 2017 à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. « Les matières en suspension drainées sur la plateforme - usure des pneus, poussières, résidus d’hydrocarbures…- se décantent naturellement dans le bassin de rétention de 12 000 m3 sans besoin d’un traitement particulier », reprend Sophie Balblanc. Au minimum 60 % d’entre elles se déposent ainsi au fond du bassin durant les premières heures. L’effluent passe ensuite dans un décanteur lamellaire dans lequel sont injectés des réactifs pour floculer et récupérer le reste des matières en suspension. Avant leur rejet dans le Riou, la qualité des eaux est bien évidemment contrôlée. Quant aux boues récupérées soit en fond de bassin soit après le décanteur lamellaire (environ 5 t de matière sèche par an), elles vont directement dans une benne filtrante avant de suivre une filière appropriée de retraitement et de valorisation.

Un déversement accidentel d’hydrocarbures sur les pistes est prévu. Les effluents sont détournés vers un bassin de stockage de 100 m3 puis évacués en centre de traitement agréé. Enfin, le glycol fait lui aussi l’objet d’un traitement spécifique dans une partie dédiée du bassin de stockage. Dans ce bassin de 8 000 m3 de capacité, le produit utilisé pour le dégivrage des avions fait l’objet d’un traitement biologique spécifiquement développé et breveté par les équipes Suez. « Plus de 90 % du glycol qui se retrouve sur les pistes après les opérations de dégivrage est récupéré par les balayeuses, stocké dans des cuves puis récupéré dans une bâche de stockage. Ce concentré est ensuite injecté de façon pilotée dans le process de traitement biologique », explique Sophie Balblanc. Quant aux 10 % restant, ils sont traités avec les eaux pluviales récupérées par ailleurs.

La qualité des eaux de surface est en ligne de mire. En effet, pour un débit maximum d’entrée qui se situe à 15 m3/s, cette station stabilise donc le débit du Riou en sortie à un maximum d’1 m3/sec et assure une qualité constante de ses eaux. La station de traitement fait, par ailleurs, l’objet d’une supervision par télégestion, avec le suivi en continu des paramètres de débit et de qualité des eaux, et une prise en compte des informations météo permettant d’anticiper les événements pluvieux.

H. de Y.
 

Retrouvez toute l'information "réseaux VRD" dans Réseaux VRD.
Réseaux VRD, le seul magazine 100% réseaux.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Du béton radioactif dans BTP ça tourne !

Du béton radioactif est-il utilisé dans les chantiers du Grand-Paris? Dans ce nouveau numéro, vous découvrirez le combat judiciaire des habitants de Tournai-sur-Dive dans l’Orne.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Journée Mondiale de l’eau : la FNTP soutient une croissance verte
Journée Mondiale de l’eau : la FNTP soutient une croissance verte
A l’occasion, ce jour, de la Journée mondiale de l’eau, la FNTP réitère une nouvelle fois son engagement pour une croissance verte. En partenariat avec les Eco Maires et les Canalisateurs, elle avait déjà publié, l’été dernier, un guide sur la gestion de l’eau pour les collectivités.
Christian Jacob, FIB : « Nous sommes de plus en plus exigeants sur les performances »
Christian Jacob, FIB : « Nous sommes de plus en plus exigeants sur les performances »
Le béton reste un matériau qui fait référence sur le marché de l’assainissement. Tout en surfant sur plus de 80 ans d’existence, le tuyau béton veille également à conserver une image de modernité et d’innovation. Nouvelles formulations, adaptation à l’économie circulaire, outils BIM… la profession veut aujourd’hui montrer la capacité du matériau à évoluer pour de meilleures performances. Christian Jacob, président du groupe produits Assainissement au sein de la fédération de l’industrie du béton (FIB), en témoigne largement lors d’un entretien.
Le Syctom et GRTgaz ensemble pour les déchets et le biogaz
Le Syctom et GRTgaz ensemble pour les déchets et le biogaz
Le Syctom et GRTgaz coopèrent pour optimiser la valorisation des déchets d’Île-de-France en gaz renouvelables en partageant leur expertise sur la transformation des boues d’épuration et des déchets ménagers en gaz renouvelables et sur le couplage des filières de gaz renouvelables (méthanisation et pyrogazéification).
Protection XXL Agru pour le béton
Protection XXL Agru pour le béton
Si le béton est un matériau qui a largement fait ses preuves dans les réseaux, il n’en reste pas moins qu’il a quelques faiblesses au premier rang desquels une certaine sensibilité aux effluents corrosifs. Si les fabricants se sont attelés à résoudre ce problème via les formulations ou les revêtements, Agru propose une solution qui permet de protéger une structure en béton pour éviter qu’elle ne soit attaquée par le temps ou les effluents.
Aspirez… Excavez !
Aspirez… Excavez !
Alliant puissance et rapidité d’aspiration, l’aspiratrice excavatrice est une solution idéale pour déblayer les tranchées. Fonctionnant sur le principe d’un aspirateur industriel d’envergure, monté sur un camion, la machine apporte une sécurité totale lors des travaux sur les réseaux d’eau et gaz. Aspiraterre France, loueur spécialisé dans le terrassement par aspiration, en est convaincu, ce matériel a de l’avenir !
Natural Ductan, deux technologies dans une canalisation
Natural Ductan, deux technologies dans une canalisation
Grâce au Ductan, la gamme Natural de Saint-Gobain PAM vient de passer un nouveau palier en terme de performances. Actuellement en phase de test dans la région Rhône-Alpes, la canalisation AEP déployée par le spécialiste de la fonte ductile à Pont-à-Mousson constitue surtout une innovation pour une utilisation en dessous du Ø 150 et pour des eaux particulièrement agressives.
Deux nouvelles pompes KTZ chez Tsurumi
Deux nouvelles pompes KTZ chez Tsurumi
La série KTZ est chez Tsurumi une gamme de pompes emblématique. Le fabricant est fier d'annoncer qu'elles sont reconnues sur le marché du pompage. Robuste, équipée d’un refoulement orientable à 45°, cette gamme est idéale pour drainer les eaux très chargées. D'ailleurs, sa polyvalence en fait une gamme phare des ventes de Tsurumi France.
Tous les articles RÉSEAUX VRD
Applications
Accès au kiosque
Événements
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.