CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Rail > NGE décroche le ferroutage du terminal du port de Cherbourg
RAIL

NGE décroche le ferroutage du terminal du port de Cherbourg

PUBLIÉ LE 21 SEPTEMBRE 2023
PAR LA RÉDACTION
Archiver cet article
NGE décroche le ferroutage du terminal du port de Cherbourg
Crédit : Jérôme Houyvet-Biplan
Ports de Normandie, en collaboration avec Brittany Ferries, a confié la réalisation des travaux du terminal du port de Cherbourg à un groupement NGE, dont le mandataire est Offroy, une entité régionale de TSO, filiale ferroviaire de NGE.

Le Ferroutage Cherbourg – Bayonne permettra aux semi-remorques en provenance d’Irlande et du Royaume-Uni d’être chargés sur wagons LOHR (1) à leur arrivée à Cherbourg, pour être acheminés non loin de la frontière espagnole, à côté de Bayonne. Une solution pour diminuer la pollution causée par leur déplacement sur le territoire français, à savoir qu’à raison d’un aller/retour quotidien, 25 000 remorques seront transportées sur cette future ligne chaque année.

Démarrés mi-septembre, les travaux permettront la création du terminal qui accueillera les remorques arrivant en ferry de l’Irlande et du Royaume-Uni. Ce terminal sera le point de départ de l’autoroute ferroviaire et permettra le chargement des remorques sur le train. La première phase de travaux consiste à réaliser la fosse de transbordement, notamment les travaux préparatoires de terrassement, le dévoiement de réseaux, les réseaux EP/EU réalisés par les équipes de Guintoli, la fosse en béton armé de 200 mètres de long par les équipes NGE GC, la pose des rails en fosse par les équipes Offroy et la pose des équipements de transbordement par LOHR.

Cette fosse accueillera les trains et permettra le chargement des remorques des camions sur wagons Modalohr, conçus spécialement pour le chargement horizontal des semi-remorques et leur transport sur le réseau ferré. Les travaux de génie civil et de pose de rails impliquent des techniques de pose avec des exigences de côte précises pour respecter les tolérances du système Loh qui autorise le chargement des remorques de camions directement sur le wagon, sans passer par un grutage ou un levage. En effet, les wagons peuvent pivoter et se retrouvent positionnés en épi par rapport aux rails, pour accueillir les semi-remorques en chargement routier, avant de se repositionner dans l’axe et ainsi être transportés tout le long de la côte Atlantique par voie ferrée.

La seconde phase de travaux consistera à la réalisation d’un triage de voies en pose classique sur ballast, d’une station d’avitaillement de locomotive et de la connexion des voies du terminal aux deux nouveaux appareils de voie posés par SNCF Réseau sur la voie SNCF de l’embranchement de Cherbourg-Maritime (Ligne n°366106) en provenance de la gare de Cherbourg. Sera également réalisée une traversé oblique (TO) spéciale permettant de croiser les trains fret du terminal avec les chariots, supportant des bateaux jusqu’à 1000 tonnes, des hangars de construction CMN à la mer de la Manche.

Sur cette seconde phase les équipes ferroviaires d’Offroy travailleront avec les équipes Guintoli pour les terrassements et les équipes NGE GC pour le bétonnage des divers tronçons de voie noyée dans le béton. La dernière phase de ce chantier portera sur la construction des divers bâtiments prévus au marché (local équipements pour les locomotives, local compresseur et tour de contrôle) et l’ensemble des revêtements du terminal réalisés par Guintoli.  En pic, pas moins d’une quarantaine de collaborateurs seront mobilisés sur ce chantier dont la livraison est prévue courant juillet 2024.

Les intervenants

• Offroy, mandataire, construction de voies ferrées
• NGE GC, co-traitant, réalisation du génie civil
• DNA Consult, co-traitant, bureau de maitrise d’œuvre spécialisé dans les constructions de ferroutage
• Guintoli sous-traitant, réalisation des terrassements et aménagements divers
• NGE Energies Solutions, sous-traitant, mise en place de l’éclairage et raccordements électriques
• LOHR Industrie, sous-traitant, industriel alsacien et propriétaire de la technologie de transbordement horizontal Modalohr

Chiffres clés ferroviaire :

• 1 triage pour composition des trains LOHR de 2 voies ballast d’environ 600 ml chacune
• 2 voies de services en ballast d’environ 150 ml
• 200 m de voie béton
• 200 m de voie sur plots dans la fosse
• 3 appareils de voie dont 1 noyé dans le dallage béton du terminal
• 1 traversée oblique spéciale, pour que trains et bateaux puissent se croiser Génie civil et terrassement :
• 800 m3 de béton
• 65 T d’armatures
• 12 000 m2 de rabotage structure
• 7 000 m2 de démolition de chaussée
• 5 000 m3 de terrassement pleine masse
• 2 km de fourreaux
• 20 000 m2 de plateforme à traiter au liant
Eclairage :
• Installation et raccordement de 15 mâts de 12 m de hauteur

(1) LOHR permet le transport de semi-remorques routières standards de 4 m de hauteur sur les principales lignes européennes au gabarit minimum UIC GB1 sans aménagement d’infrastructure
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
[Communiqué] RER Métropolitain : la proposition de loi adoptée
[Communiqué] RER Métropolitain : la proposition de loi adoptée
Leyfa s’ouvre sur de nouveaux horizons
Leyfa s’ouvre sur de nouveaux horizons
Une solution innovante pour rehausser les quais
Une solution innovante pour rehausser les quais
Alstom livre le premier train  Série C  au gouvernement d'Australie occidentale
Alstom livre le premier train "Série C" au gouvernement d'Australie occidentale
Tous les articles Rail
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS