Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Des traverses qui défient le temps

Partager :
Des traverses qui défient le temps
Par CB, le 27 août 2020
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Développée par le groupe chimique japonais Sekisui à la fin des années 70, la technologie du bois synthétique FFU a essaimé depuis à travers le monde. Plébiscitée par les gestionnaires de réseaux allemand et suisse en particulier, elle intéresse également la RATP qui l’utilise régulièrement pour ses projets d’extension de réseau.

C’est en 1978 que la société Sekisui développe en collaboration avec les chemins de fer japonais un matériau composite à base de mousse d’uréthane renforcé par des fibres : le bois synthétique FFU. Deux années plus tard, cette technologie prometteuse est appliquée dans le cadre de deux projets sur un pont enjambant le fleuve Miomonte et dans le tunnel ferroviaire sous-marin de Kanmon. Approuvée dès 1985 par l’institut japonais RTRI (Railway Technical Research Institute), cette solution est alors utilisée en tant que traverses standard par le gestionnaire de réseaux Japanese National Railways. Testées de nouveau en 1996 par le RTRI qui réalise le suivi de leur qualité technique, ces traverses indiquent qu’elles peuvent être soumises  à 100 millions d’alternances de charges ce qui conduit à un pronostic d’espérance de vie de 50 ans. « Ces résultats ont été confirmé en 2011 puis en 2020 après dépose et examen des traverses par ce même laboratoire qui notifie que les traverses peuvent encore être utilisées en toute sécurité pendant 20 années supplémentaires » assure Günther Koller, directeur de l’agence autrichienne de consulting Koocoo Technology et prescripteur en Europe de cette technologie mise en œuvre au japon sur plus de 1 550 km de voies (sections d’aiguilles, ouvrages d’arts, tunnels, passages à niveau…).

Le marché européen
Introduite en Autriche dès 2004 puis en Allemagne, la technologie FFU est validée par l’Université technique de Munich ce qui permet à l’Office fédéral des chemins de fer allemand d’accorder en 2009 sur la base des résultats, l’homologation pour un essai d’exploitation sur son infrastructure. L’homologation finale de l’EBA sera alors accordée en 2017 pour une charge à l’essieu de 22,5 t et des vitesses allant jusqu’à 230 km/h. « Par la suite, Sekisui a reçu la plus haute certification de qualité de la Deutsche Bahn » précise Günther Koller. Le FFU fait alors florès dans la majorité des pays européens dont l’Angleterre qui homologue le produit en 2018 et la France qui initie en 2016 des projets à Lille (Keolis), Toulouse (Tisseo) et encore Paris (RATP) sur les extensions des lignes 11 et 14 du métro. Notons que le FFU est également utilisée en Australie, aux États-Unis, en Asie, en Inde, en Amérique du Sud. « Depuis 2016, Sekisui figure parmi les 100 entreprises les plus durables au monde et a reçu le prix Global 100 » se félicite le consultant qui ajoute que cette distinction est également justifiée par une durée de vie nominale du FFU de 50 ans en tant que traverse ferroviaire, ou une charge de service totalisant 1,7 milliard de tonnes, et une recyclabilité à 100 % à la fin du cycle de vie utile.
 

Mise en place des FFU sur la ligne 14
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  Le zapping de la semaine
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
ESAF : 20 années sous le signe de l’audace
ESAF : 20 années sous le signe de l’audace
Créée à l’aube des années 2000, la société de travaux ESAF n’a eu de cesse de se réinventer sous l’impulsion de son fondateur et actuel président Jean-Baptiste Fernandez. Après deux décennies passées à développer puis consolider les activités de son entreprise, l’entrepreneur s’apprête à relever un nouveau défi : celui de profiter de la mutation actuelle des marchés de travaux ferroviaires pour la transformer en opportunités de croissance. Revue de détail.
Ligne 14 Sud : mission accomplie pour Koumba
Ligne 14 Sud : mission accomplie pour Koumba
Koumba, le tunnelier du groupement NGE-WeBuild a terminé sa course hier à la gare Pont de Rungis. Cette arrivée au sprint est un jalon important du prolongement sud de la ligne 14 à Orly. ​
ACX ne fait pas les choses à moitié
ACX ne fait pas les choses à moitié
ACX a mis les bouchées double, voire les bouchées triple, lors de sa journée portes-ouvertes organisée hier sur son site flambant neuf de Pavilly (76). Loin de se contenter de présenter non pas une, mais deux nouvelles pelles ACX 24RR, Benoît et Angeline Avenel, père et fille, en ont profité pour annoncer dans la foulée leur nouveau projet : la version ferroviaire du télescopique Magni RTH 13.26. Trois nouvelles preuves, s’il en est, du dynamisme de cette entreprise familiale et du savoir-faire français !
Fraisage correctif : l’exemple probant du réseau hollandais
Fraisage correctif : l’exemple probant du réseau hollandais
Attributaire du marché de maintenance corrective des rails aux Pays-Bas, Vossloh a mis les bouchées doubles pour répondre de façon optimale aux interruptions de trafic limitées parfois à quatre heures seulement.
Lyon : une offre tramway étoffée
Lyon : une offre tramway étoffée
Avec l’ouverture de la ligne T7 en novembre et celle, au printemps prochain, de la T2 jusqu’à Confluence, le Sytral  augmente encore le maillage du réseau de transports lyonnais et offre une alternative de plus en plus séduisante par rapport aux véhicules personnels.
Matisa : 75 années en pays de Vaud, cela se fête
Matisa : 75 années en pays de Vaud, cela se fête
Berceau des travaux ferroviaires mécanisés, le canton de Vaud est le fief de Matisa qui fête cette année ses trois quarts de siècle d’existence. 75 ans qui ont fait de cette entreprise fondée par deux entrepreneurs à l’esprit pionnier, un partenaire incontournable sur les chantiers et un acteur important de l’économie romande.
[SCOOP] P95T de Colas Rail : un devers de folie
[SCOOP] P95T de Colas Rail : un devers de folie
Œuvrant depuis juin sur le chantier RB/RT de la LGV SEE, le groupement emmené par Colas Rail était rentré dans le vif du sujet lors de notre reportage chantier début septembre. Car il faut avoir les nerfs solides pour engager un train de coupe dans une section présentant un devers de 180 mm, puis filer en courbe sur 580 m avant la restitution impérative de la voie circulable au matin à 120 km/h. Vertigineux !
Tous les articles RAIL
Tous nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Lille
30 Septembre 2020
Les Rencontres nationales de l'Eau publique
1er Octobre 2020
69e édition du Congrès-Exposition de l’industrie minérale
6 Octobre 2020
+ d'événements
Emploi
- Tireur / Tireuse au râteau
- Conducteur / Conductrice de travaux du BTP
- Chargé / Chargée d'affaires en électricité
- Conducteur / Conductrice de travaux
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.