Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Eiffage Rail : le vent en poupe sur le projet Eole

Partager :
Eiffage Rail : le vent en poupe sur le projet Eole
Par CB, le 22 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
Depuis 2017, Eiffage Rail réalise les travaux de voies du projet de prolongement du RER E sur les 47 km du secteur reliant Nanterre-la-Folie et la gare de Mantes-la-Jolie, via Poissy, ainsi que sur quelques gares du réseau existant entre Gretz-Armainvilliers et Rosa-Parks à Paris. L’ensemble des opérations, objet d’un marché sur ordre « lots Ouest et Est » signé en avril 2017 et d’un montant de 62 M€, bénéficie d’un délai de 54 mois.

Le prolongement à l’ouest de la ligne du RER E jusqu’à Mantes-la-Jolie entraîne...
Article issu du magazine BTP Rail n° 26.
Retrouvez toute l'information "rail" dans BTP Rail.
BTP Rail, le panorama complet du secteur ferroviaire et des transports collectifs en site propre.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
Ce numéro de BTP Rail ne fait pas partie de votre abonnement.
Prolongez votre lecture !
JE M'ABONNE
ACHETER LE N° 26
S'identifier
S'inscrire
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
Le chiffre d’affaires d’Eiffage est en augmentation de +15,9%
Le chiffre d’affaires d’Eiffage est en augmentation de +15,9%
Pour le premier trimestre, Eiffage a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 3,9 milliards d’euros, soit une hausse de 15,9% par rapport au premier trimestre 2018.
Eole : des déblais aériens
Eole : des déblais aériens
Entre Courbevoie et Saint-Lazare, le creusement de 6 km de prolongement du RER E (projet Éole) va générer 1 300 000 tonnes de déblais (hors puits). Le traitement des boues du tunnelier, qui entre en service cet été, est assuré par un ouvrage provisoire à Courbevoie, la Base Seine, alimenté par une conduite de marinage aérienne. Après avoir creusé une centaine de mètres depuis son démarrage fin février 2019, le tunnelier Virginie a fait halte dans le sous-sol de Courbevoie (92). Il passera à la vitesse supérieure cet été afin de respecter le délai de 24 mois imposé pour creuser les quelque 6,1 km de tunnel entre la gare St-Lazare et La Défense. Ce tunnelier à pression de boue de 11,1 m de diamètre progressera alors à un rythme de 10 à 15 m par jour (entre 7 h et 22 h). « La fonction fondamentale de la boue de forage est d'apporter au terrain, au contact de l'excavation, les qualités permettant d'obtenir un confinement des parois de celle-ci. Cela nécessite l'imperméabilisation des parois de la galerie, un gradient de pression de confinement suffisamment élevé qui est ici de 5 bars, mais aussi un écoulement du marinage », explique Marin Du Couëdic, conducteur de travaux chez Bouygues TP et responsable des boues sur la Base Seine du projet Éole. Car les boues endossent un rôle essentiel dans la bonne conduite du projet. « Elles lubrifient les conduites, les outils de coupe et les pompes du tunnelier, et sont garanties neutres vis-à-vis de la station de traitement des boues et de l'environnement », ajoute le responsable. La tenue des délais ne fait aucun doute pour la maîtrise d’ouvrage, qui optimisera encore le planning grâce à la construction d’un hangar acoustique de 16 m de haut et de 70 ml qui recouvrera le puits Gambetta Est. Ainsi, le travail et l’approvisionnement des voussoirs et des matériaux pourront se faire jour et nuit.
Le Grand Paris augmente les coûts de construction, déplore Eiffage
Le Grand Paris augmente les coûts de construction, déplore Eiffage
Lors d'une conférence de presse de présentation des résultats semestriels, Christian Cassayre, directeur financier d'Eiffage a déploré la hausse des coûts de construction induite par les chantiers du Grand Paris, et plus globalement, par l'intensification des chantiers de travaux publics en Ile-de-France.
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Les attaches rapides vivraient-elles leur âge d’or ?
Le marché de l’attache rapide traverse actuellement une période faste au cours de laquelle les produits n’ont jamais été aussi pointus technologiquement et aussi bien conçus. Une évolution qui va dans le bon sens au regard des nombreux avantages dont profitent les utilisateurs. À condition pour les fabricants d’en maîtriser tous les paramètres liés à leur conception… Le secteur de l’attache rapide est peut-être en train de vivre sa révolution. Longtemps soumis à une inertie où les innovations étaient limitées, le marché traverse aujourd’hui à coup sûr son âge d’or où tout le monde veut sa part du gâteau. « L’exercice passé nous a positivement étonnés par son niveau d’activité, avec un chiffre d’affaires encore en hausse de 3,5 %. Nous avons d’ailleurs sur le premier trimestre de 2018-2019, dépassé en prises de commande ce qu’ACB et Morin réunis avaient enregistré au pic de 2007- 2008. Nous nous inscrivons donc depuis plusieurs années dans un cercle vertueux où tous les feux sont passés au vert chez nos clients et donc chez ACB », témoigne en guise d’introduction Philippe Jandard, Président d’ACB, rejoint par d’autres spécialistes. « Le marché de l’attache rapide est en forte progression, de l’ordre de +20 %, estime Nicolas Proust, directeur général de Steelwrist France. Et il existe une grosse marge de manœuvre sur les pelles compactes de moins de 5 t qui font encore l’objet d’un montage direct. » « C’est devenu aujourd’hui un travail de spécialistes au regard des nombreuses évolutions liées à la sécurité, à la demande du marché et des besoins clients, à la réglementation ou encore, au schéma de distribution. Ce qui nous demande à nous, spécialistes dont nous faisons partie, de maîtriser l’ensemble des paramètres énoncés, mais aussi, de les suivre et de les comprendre dans le temps », explique, de son côté, Fabrice Marchal directeur France d’Oilquick.
APRR assure la sécurité via des équipements connectés
APRR assure la sécurité via des équipements connectés
APRR, filiale concessionnaire autoroutière d'Eiffage, travaille d'arrache-pied à la sécurité de ses collaborateurs en expérimentant des équipements de sécurité connectés.
Loxam : « L’OPA sur Ramirent ? Une grande étape »
Loxam : « L’OPA sur Ramirent ? Une grande étape »
Rencontré à l’occasion de la présentation du gant bionique Ironhand, développé par Bioservo Technologies et Eiffage, dont le groupe Loxam a pris en exclusivité la distribution, son directeur général Stéphane Henon s’est fendu d’une courte déclaration sur la possible acquisition du groupe de location finlandais Ramirent.
Le Grand Paris et l'international boostent les résultats d'Eiffage
Le Grand Paris et l'international boostent les résultats d'Eiffage
Le groupe Eiffage fait état d'une croissance de 9,9% en 2018. La branche Travaux progresse de 10,9% grâce à l'international et le carnet de commandes s'est renforcé de 15%.
Tous les articles RAIL
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.