Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RAIL
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Une autoroute ferroviaire entre Calais et Turin

Partager :
Une autoroute ferroviaire entre Calais et Turin
Par CB, le 9 novembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Rail
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Inaugurée ce mardi 6 novembre par le pdg de SNCF Mobilités en présence de la ministre chargée des Transports, cette nouvelle ligne de ferroutage entre la France et l’Italie s’inscrit dans la volonté du gouvernement de relancer ce mode de transport. Une bonne nouvelle pour le secteur du fret, mais également pour l’environnement.

Deux ans et demi après avoir lancé la nouvelle ligne Calais – Le Boulou, la branche transport et logistique de la SNCF, VIIA, porte désormais à cinq le nombre d’autoroutes qu’elle exploite en créant la liaison Calais-Orbassano (Turin). Longue de 1 150 km, elle permettra de délester la route en transférant vers le rail plus de 30 000 camions par an grâce aux deux terminaux Lohr et au parc de 110 wagons Lohr UIC construits et produits par le constructeur alsacien. « Ce transfert va permettre une économie annuelle de 37 000 t de CO2 » s’est réjouie Elisabeth Borne sur le port de Calais avant d’ajouter que cette nouvelle liaison de fret constitue un exemple représentatif et très concret de la transition écologique. Mais si la ministre y voit un moment symbolique de la volonté du gouvernement de relancer ce mode de transport, force est de constater que le chemin est encore long avec seulement 10 % des marchandises transportées aujourd’hui par le rail, dans une France qui transportait encore 75 % de ses produits par voie ferroviaire dans les années 70 ! Mais ne boudons pas notre plaisir et croyons sur parole Guillaume Pépy lorsqu’il annonce que « c’est une goutte d’eau qui grandit tous les jours car de plus en plus d’entreprises veulent transporter leurs marchandises de façon écologique ». D’autant que la solution technique existe, et elle est française !

Le Lohr Railway System
Décrit en détail dans le précédent numéro de BTP Rail (1), le Lohr Railway System mis en place sur cette autoroute ferroviaire s’impose progressivement comme la technologie de ferroutage de référence pour le report des semi-remorques standard vers le rail. Techniquement, les trains roulants des semi-remorques ne sont pas hissés par une grue sur les wagons, mais chargés directement sur des wagons surbaissés et équipés de poches pivotantes. Cette technologie a un coût évidemment et VIIA a dû débourser 40 millions d’euros pour réaliser les deux terminaux et 110 wagons, mais les avantages sont majeurs et nombreux, parmi lesquels on retiendra une rupture de charge minimale et l’absence de modification du matériel routier. « Le mode de chargement horizontal donne l’accès aux rails à tous les semi-remorques. C’est d’autant plus efficace que 5% seulement des semi-remorques en Europe sont compatibles avec les systèmes de transport combiné conventionnels » a argumenté Marie-José Navarre, directrice générale adjointe de Lohr. Le groupe industriel français ayant également réalisé, en coopération avec Mercitalia, chemins de fer Italien, la mise à niveau des 28 systèmes au sol du terminal à Turin livrés en 2003 pour les rendre compatibles avec les wagons Lohr UIC de dernière génération.

Une offre qui rentabilise les terminaux existants
« Ce projet s’inscrit dans notre stratégie de développement de nouveaux services sur les terminaux de Calais et Orbassano pour améliorer leur rentabilité » a expliqué Thierry Le Guilloux, président de VIIA. A Calais, Viia relie notamment les sites industriels automobiles d’Espagne et du Royaume-Uni, mais assure aussi le transport de fruits et légumes du sud de l’Europe vers le nord. L’offre initiale consistera en trois allers-retours par semaine pour passer à deux allers-retours quotidiens courant 2019. Les compositions de trains seront quant à elles limitées à douze wagons transportant tous types de remorques (frigo, vrac, grande hauteur, matières dangereuses…) et pouvant également transporter des conteneurs seuls à partir de janvier 2019.

(1) « Relancer le fret ferroviaire ? Un industriel français relève le défi », n° 23 de BTP Rail

 
Crédit Lohr
  La FFB présente son plan de relance
+ de vidéos BTP ça tourne
Le flash info du BTP
À lire également
[Exclu] Dakar : une voie de fret livrée en temps et en heure
[Exclu] Dakar : une voie de fret livrée en temps et en heure
Belle prouesse que celle réalisée par l’entreprise TSO, devenue cheffe de file du groupement en charge des travaux du lot M3 visant à reconstruire la voie de fret métrique reliant Dakar à la ville nouvelle de Diamniadio. Parties d’une feuille blanche, les équipes ont livré un travail net et sans bavure qui a satisfait voire surpassé les attentes de son client.
Unifer lancé en Île-de-France !
Unifer lancé en Île-de-France !
Le groupe Unifer a remporté en groupement avec Inéo le marché équipement, travaux voie ferrée et caténaire du centre d’exploitation d’Aulnay-sous-Bois des lignes 16 et 17 du grand Paris Express.
Navette autonome : martingale ou miroir aux alouettes ?
Navette autonome : martingale ou miroir aux alouettes ?
Après le TaxiRail inventé par Exid C&D et présenté dans nos colonnes en janvier 2019, un second concept de navette autonome ferroviaire électrique fait parler de lui dans le landerneau ferroviaire. Il s’agit du projet NGV Rail développé par Bruno Depresle, haut fonctionnaire du ministère de la Transition écologique et Philippe Bourguignon, ingénieur. BTP Rail a cherché à en savoir plus.
Tram T12 : TSO mandataire du marché de construction
Tram T12 : TSO mandataire du marché de construction
Bonne nouvelle pour la filiale ferroviaire de NGE. Elle vient de se voir attribuer en groupement avec Alstom et Teridal la construction de la nouvelle ligne de tram-train T12 qui desservira douze villes de l’Essonne entre Massy et Evry Courcouronnes.
Petites lignes : la course contre la montre a commencé
Petites lignes : la course contre la montre a commencé
Réunis en congrès à Bordeaux, les représentants des Régions de France ont abordé le dossier ultra-sensible de l’avenir des dessertes fines du territoire. L’Etat, quant à lui, reste indécis.
Ligne des Alpes : une enveloppe de 28,3 M€ est mobilisée
Ligne des Alpes : une enveloppe de 28,3 M€ est mobilisée
Grâce aux apports financiers de l’Etat, de SNCF Réseau et des collectivités territoriales, une enveloppe budgétaire de 28,3 M€ vient d’être débloquée pour les travaux de sauvegarde de la ligne ferroviaire Grenoble – Veynes, dite « ligne des Alpes ».
Vossloh Rail Service : un repositionnement prometteur
Vossloh Rail Service : un repositionnement prometteur
Le constructeur allemand a remporté un contrat de maintenance ferroviaire pour l’entreprise ProRail B.V, la plus grande entreprise d’infrastructures ferroviaires des Pays-Bas. Le contrat–cadre est conclu pour une durée de quatre ans.
Tous les articles RAIL
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Conducteur / Conductrice de travaux du BTP
- Chef de bureau d'études en BTP
- Coordinateur / Coordinatrice BIM
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.