x
Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Infrastructures TP

Boulogne-Billancourt : des barges pour le ripage du pont Seibert

Partager :
     
Boulogne-Billancourt : des barges pour le ripage du pont Seibert
Par Julia Tortorici, le 17 septembre 2018
A Boulogne-Billancourt, Val de Seine Aménagement et les équipes d’Eiffage, assistées du sous-traitant Sarens, procèdent à la dépose du tablier métallique de 1 000 t du pont Seibert. Ce dernier sera acheminé par barge sur son emplacement définitif situé sur le quai de l’Ile Seguin, en attente d’être démantelé.

Construit en 1931, le pont Seibert est un pont « malade ». Très corrosé, il laissera place en 2021 à un nouvel ouvrage. « Ce pont de franchissement, d’un poids de 1 500 t, servait principalement aux industries Renault pour le déplacement des personnes et du matériel. Une fois déconstruit, il sera remplacé par un ouvrage contemporain aux usages différents », introduit Aurélien Costiou, directeur opérationnel chez Val de Seine Aménagement. « Conçu par Ingérop, pour la partie structure et charges, et le groupement d’architectes AEI – RCR, il ne sera plus seulement un ouvrage de franchissement. Il permettra le passage d’un BHNS*, des réseaux défense/incendie, et l’ensemble des circulations douces ». Un pont d’esplanade également, d’une largeur de 13 à 14 m qui s’évasera sur 25 m sur l’Ile Seguin afin de créer un lieu de rencontres convivial. Sa conception en arc métallique et son tablier plan côté Meudon rappellent la mémoire de l’ancien pont Seibert, pour le plus grand bonheur des associations de préservation du site et des architectes des Bâtiments de France.

48 h pour agir

Avant de crier victoire, il faut en passer par une phase cruciale : celle de la dépose de l’ancien ouvrage. « Les diagnostics structurels réalisés par Ingérop et Val de Seine Aménagement ont identifié des poutres maîtresses en souffrance victimes de corrosion. Le pont n’étant pas viable, la maîtrise d’ouvrage a opté pour une déconstruction », explique Jaouad Aouragh, directeur de travaux Eiffage sur l’opération. Alors que la première partie du pont Siebert – le franchissement de la RD7 – a été déposée en une nuit à l’aide des grues mobiles (350 t) de Cochez au mois d’août dernier, la partie Seine dispose de deux jours pour tirer sa révérence. « En raison d’un espace insuffisant pour accueillir des grues de 500 t, nous avons préféré faire appel à des barges équipées d’un système de transport de charges lourdes appelé SPMT », poursuit le responsable. « La contrainte, c’est que le chenal de navigation ne peut être fermé plus de 48h, même si nous disposons d’une alternance avec le grand bras de Boulogne. Dans tous les cas, le chenal devra être libéré le 18 septembre à 16h ».

Des étapes à ne pas brûler

Avant la dépose complète de la travée métallique sur le quai, les équipes d’Eiffage ont soigneusement posé des renforts destinés à muscler la structure de levage. Le quai de l’Ile Seguin a subi le même traitement afin de pouvoir recevoir la structure déposée. Deux barges, fournies par Sarens France et baptisées Victor et Carel, ont ensuite été couplées pour créer un ensemble de 23 m de large et 61 m de long. « Depuis le quai de l’Ile Seguin, nous y avons chargé les SPMT, dont les structures de levage prennent appui sur quatre points sous le tablier. Le levage se fait par déballastage. Pendant que les barges se vident de leur eau, les espaces sont remplis d’air ce qui permet à la structure de pousser sur le pont », détaille Serge Boitard, chargé d’affaires projets spéciaux chez Sarens France. « Avant de décharger l’ouvrage sur ses tours de vérinage, il faudra réaliser au préalable un déplacement en carrousel. Le tablier métallique sera pivoté dans le sens du chenal et acheminé par barge au droit du quai de l’Ile Seguin ». Deux ducs d’Albe positionnés à 7 m du quai permettront de stabiliser la barge avant que les SPMT franchissent la passerelle installée entre la barge et le quai. « Nous avons été contraints de mettre en place des éléments d’amarrage à plusieurs mètres du quai car la barge pouvait endommager le fond du chenal dont la profondeur n’était pas suffisante pour cette opération », glisse Jaouad Aouragh.

Un grignotage terrestre

Une quinzaine de compagnons chez Eiffage verront le chantier se prolonger au-delà du délai obligatoire de 48h. En effet, la structure métallique du pont Seibert sera démantelée en place à l’aide de trois pelles mécaniques équipées de cisailles de 5 à 6t. Des pinces à béton permettront de déconstruire la partie en béton du tablier. Au total, 500 t de ferraille et 500 t de déchets béton seront évacués par la route en direction du pont de Gennevilliers. Des barges ne permettant pas, encore une fois, de s’approcher suffisamment du quai pour permettre le chargement des déchets. La phase de construction, quant à elle, ne démarrera pas avant le 2e semestre 2019. L’entreprise de travaux en charge du marché sera désignée au premier trimestre 2019.

Coût total du futur pont : 25 M€ HT

*bus à haut niveau de services
 
La partie "Seine" du pont Seibert (P2 P3) mesure 82 ml et de 11 mL pour un poids de 1 000 t. Crédit photo : BTP Magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
À la UneGroupe Cayola
Machine Inside, le test 100% vérité ! 00 - 7 septembre 2018

Présenté par Franck Prades , c'est le nouveau magazine d'essai matériels de chantier.
Embarquez pour une expérience unique de machines mises à l’épreuve du terrain et testées par des professionnels pour des professionnels.

→ machineinside.fr
Reportage digital00 - 7 septembre 2018

Mobilisés sur le terrain, avec leur regard d’expert, nos rédacteurs saisissent les meilleures séquences des reportages et des évènements exceptionnels qu’ils ont choisis de partager.

→ machineinside.fr
Le talk-show de la construction 08 l'Intégrale - 22 août 2018

Dans cette nouvelle édition, Steve Carpentier part à la rencontre de l'architecte Jean-Paul Viguier. Julia Tortorici se rend sur un chantier de déconstruction et désamiantage, et Charlotte Divet créée la surprise à Villepinte pour Eurosatory.

→ le15dubtp.tv
À la UneGroupe Cayola Machine Inside, le test 100% vérité ! 00 - 7 septembre 2018

Présenté par Franck Prades , c'est le nouveau magazine d'essai matériels de chantier.
Embarquez pour une expérience unique de machines mises à l’épreuve du terrain et testées par des professionnels pour des professionnels.

→ machineinside.fr Reportage digital00 - 7 septembre 2018

Mobilisés sur le terrain, avec leur regard d’expert, nos rédacteurs saisissent les meilleures séquences des reportages et des évènements exceptionnels qu’ils ont choisis de partager.

→ machineinside.fr Le talk-show de la construction 08 l'Intégrale - 22 août 2018

Dans cette nouvelle édition, Steve Carpentier part à la rencontre de l'architecte Jean-Paul Viguier. Julia Tortorici se rend sur un chantier de déconstruction et désamiantage, et Charlotte Divet créée la surprise à Villepinte pour Eurosatory.

→ le15dubtp.tv
À lire également
Au chevet du pont de Cheviré
Au chevet du pont de Cheviré
Livré en 1991, le pont de Cheviré est un ouvrage d’art permettant au périphérique nantais de franchir la Loire.
Ponts de France : « L’auscultation des bétons est complexe »
Ponts de France : « L’auscultation des bétons est complexe »
Bogdan Piwakowski, professeur à l’École centrale de Lille et chercheur spécialisé dans le diagnostic du béton, donne les clés de la pérennité des grands ouvrages d'art type ponts et viaduc en France, en insistant au passage sur la nécessité d'ausculter minutieusement les bétons.
Le renforcement structurel ou comment pérenniser nos ponts
Le renforcement structurel ou comment pérenniser nos ponts
La maîtrise du vieillissement des ouvrages d’art passe par de nouvelles solutions et techniques.
Ginger CEBTP : « Le vieillissement des ponts en France est sous contrôle »
Ginger CEBTP : « Le vieillissement des ponts en France est sous contrôle »
Les ponts d’après-guerre ont dans leur grande majorité été livrés pour une durée de vie moyenne de 50 ans.
Osmos transforme la mesure en connaissance
Osmos transforme la mesure en connaissance
Alors que vient de paraître, sur le site internet du ministère des Transports, une rubrique dédiée à l’état et l’entretien des ponts du réseau routier national (RRN), tous s’entendent à dire qu’une surveillance rigoureuse permet d’éviter des réparations coûteuses.
Ponts : l’acier fait de la résistance
Ponts : l’acier fait de la résistance
Avec l’effondrement du pont Morandi de Gênes, la question du choix des matériaux est sur toutes les lèvres.
NGE : « Dès 2020, 600 M€ par an seront issus de nos nouveaux métiers »,
NGE : « Dès 2020, 600 M€ par an seront issus de nos nouveaux métiers »,
Si l’actualité met le Grand Paris sous les feux de la rampe, NGE ne se laisse pas éblouir.
Les ponts italiens à l’heure des comptes
Les ponts italiens à l’heure des comptes
Conspuée, chahutée, l’Italie doit faire face aux critiques du monde entier concernant sa gestion des grandes infrastructures de transport.
La nacelle négative sous les jupes des ponts
La nacelle négative sous les jupes des ponts
Dans la famille des nacelles spéciales, il y a la nacelle négative.
Les ponts en France : d’une rive à l’autre...
Les ponts en France : d’une rive à l’autre...
L’effondrement du pont de Gênes en Italie le 14 août dernier aura mis en lumière l’impérieuse nécessité de garantir la maintenance et l’entretien des ouvrages d’art, et principalement des ponts routiers.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
15 Novembre 2018
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous !  Une journée, des solutions »
15 Novembre 2018
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous ! Une journée, des solutions »
Salon des maires et des collectivités locales
20 Novembre 2018
Salon des maires et des collectivités locales
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Bâtiment - Gros œuvre
Environnement
Infrastructures TP
Matériels
Rail
Réseaux
Terrassements & Carrières
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.