★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2023
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
À la uneENVIRONNEMENT

Une collecte pour BioIntrant

Par la rédaction. Publié le 10 novembre 2021.
Une collecte pour BioIntrant
L’équipe de BioIntrant devant leurs locaux à la pépinière d’entreprises innovantes de Pertuis. Crédit : BioIntrant
NEWSLETTERS
Archiver cet article
WiSEED accompagne BioIntrant, start-up française développant des biostimulants et biopesticides, à partir de bactéries phytobénéfiques, comme alternatives potentielles aux engrais et pesticides.
 
WiSEED, plateforme leader en investissement digital, lance une collecte pour BioIntrant, société basée à Pertuis (84) et spécialisée dans l’identification et la production de bactéries phytobénéfiques destinées à la protection et la croissance des plantes. Les 300 000 euros visent à financer le développement règlementaire et industriel.
 
Essaimage du laboratoire LEMiRE (CEA, CNRS, Université Aix-Marseille), BioIntrant développe, pour le secteur agricole, des biostimulants et biopesticides à partir de bactéries rhizosphériques. Les biosolutions de BioIntrant permettent d’optimiser et de réduire l’utilisation d’intrants chimiques.

Pour identifier des bactéries d’intérêt, BioIntrant s’appuie sur une technologie de découverte unique et une plateforme bioinformatique propriétaire. Celle-ci est composée d’une collection de 3000 souches bactériennes caractérisées et séquencées, de bases de données expertes associant séquences génomiques et fonctions biologiques, ainsi que des algorithmes qui croisent les informations de cette collection et des bases de données pour identifier les bactéries les plus adaptées à chaque problématique agricole donnée.
 
A ce jour, BioIntrant a identifié plus d’une quinzaine de souches microbiennes (substances actives) qui ont été testées in vitro et in planta pour des applications de biostimulation et de biocontrôle. La société a obtenu, en janvier 2021, l’autorisation de commercialiser huit produits biostimulants en Allemagne, pour des applications en grandes cultures, cultures de spécialité et maraîchage.

Elle a également obtenu, en juin et août 2021, les autorisations de mise sur le marché (AMM) en France par l’ANSES pour deux produits biostimulants : M-Nod (AMM n°1210547) et Rhizal (AMM n°1210548), pour des applications en grandes cultures, cultures de spécialité et maraîchage. Ces produits sont en phase finale d’évaluation chez plusieurs clients et devraient être commercialisés à partir de 2022.
 
BioIntrant a fait le choix d’un modèle de production internalisée et de distribution externalisée.Les fonds levés permettront de financer l’enregistrement de biostimulants en tant que produits et de biopesticides en tant que substances actives, ainsi que la construction d’une unité industrielle.

Renaud Nalin, directeur et co-fondateur de BioIntrant estime que « Les pratiques agricoles sont aujourd’hui caractérisées par une surconsommation d’engrais et de produits phytosanitaires dans un contexte d’altération et d’épuisement des sols. A l’instar des probiotiques, chez l’homme, les bactéries de BioIntrant permettent aux agriculteurs de restaurer les équilibres biologiques au sein de leurs terres, de façon naturelle et durable. BioIntrant s’est appuyée sur 30 ans de recherche en microbiologie des sols pour mettre au point une plateforme d’identification unique de bactéries d’intérêt, beaucoup plus spécifiques et efficaces que les solutions microbiologiques existantes. Les biostimulants et biopesticides que nous développons constituent des alternatives aux intrants chimiques classiques qui représentent aujourd’hui un marché de près de 5,6 milliards d’euros. »
 
 
 
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Mat Environnement
Le magazine des matériels et process. Pour les professionnels confrontés aux respects des législations.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
15 novembre 2021
Cash Investigation éreinte Paprec qui riposte L’émission Cash Investigation présentée par Elise Lucet sur France 2 et diffusée le 11 novembre dernier était consacrée à la gestion des déchets et plus largement à l'industrie du recyclage dont certains de ses plus éminents acteurs, à l'instar de Paprec, ont été largement pointés du doigt.
Cash Investigation éreinte Paprec qui riposte
18 novembre 2021
Mikit et Geode Environnement gèrent les déchets de chantier Mikit et Geode Environnement nouent un partenariat visant à mettre en place un système de gestion des déchets de chantier.
Mikit et Geode Environnement gèrent les déchets de chantier
15 octobre 2021
Valouest redonne vie aux vieilles menuiseries Le projet Valouest, mené à Landerneau (29), a été consacré par les Trophées bretons du développement durable dans la catégorie Association.
Valouest redonne vie aux vieilles menuiseries
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola