Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

ENVIRONNEMENT
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Suez et la RATP testent un dispositif de traitement de l’air dans le métro parisien

Partager :
Suez et la RATP testent un dispositif de traitement de l’air dans le métro parisien
Par Agnès Breton, le 7 juin 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Environnement
Ce vendredi 7 juin est inauguré le dispositif IP’Air de traitement de l’air, installé à la station Alexandre-Dumas du métro parisien. Cette technologie est expérimentée par Suez, en collaboration avec la RATP pendant six mois, dans le cadre d’un appel à projets lancé par la Région Île-de-France. Ce dispositif filtrera les particules fines présentes en station.
 
Ce vendredi 7 juin est inauguré la première expérimentation d’IP’Air, un système d’ionisation positive dans une station de métro. Mis en œuvre par Suez, ce procédé de filtration électromécanique est destiné à capter les particules fines présentes dans la station Alexandre-Dumas, sur la ligne 2 du métro parisien. Les essais vont durer six mois. Cette solution a été retenue dans le cadre de l’appel à projets « Innovons pour l’air de nos stations » lancé par la Région Ile-de-France en 2018 et auquel elle a consacré un million d’euros en application de son plan « Changeons d’air ».
 
La meilleure technique disponible
 
« L’installation d’IP’Air complète notre plan d’action pour la qualité de l’air, explique Sophie Mazoué, responsable développement durable à la RATP. Elle rejoint les solutions existantes : le renouvellement de l’air de ses espaces (56 millions d’euros d’investissements prévus entre 2016 et 2020) et la réduction de l’émission des particules sur le matériel roulant grâce à la généralisation du freinage électrique sur les nouveaux trains. Nous l’avons choisie parce qu’elle nous semble actuellement la meilleure technique disponible », ajoute-t-elle. Les particules fines présentes dans le métro parisien sont essentiellement des PM10 et des PM2,5. Elles sont émises par le matériel roulant au freinage, lors de travaux de génie civil ou transportées par les usagers. « Elles sont l’objet de mesures régulières », indique la responsable.
  
« L’ionisation positive se révèle bien adaptée pour fixer ce type de particules, explique Jérôme Arnaudis, directeur du pôle air de Suez, notamment lorsque ces particules sont ferriques. » Le projet expérimenté se compose de trois blocs. Outre le dispositif de traitement proprement dit, dont les modes de fonctionnement varieront afin de trouver le meilleur, IP’Air associe également un outil de modélisation en 3D des flux d’air dans la station et un système de collecte périodique des particules recueillies. Après leur analyse en laboratoire, ces poussières rejoindront, selon leur nature, différentes filières de traitement, y compris des voies de valorisation.
 
A la recherche de voie de valorisation
 
Dans la station, deux caissons de 3 m de long, sur 1 m de profondeur et de hauteur, vont traiter un débit d’air de 15 000 m3/h. Une fois à l’intérieur, les particules adhérent aux plaques collectrices grâce à un faible courant électrique qui leur est appliqué. Des capteurs installés en entrée et en sortie signalent lorsque les filtres sont saturés, imposant leur nettoyage (tous les quinze jours ou tous les mois). « Les plaques ne seront pas remplacées mais brossées pour collecter les poussières. Les particules seront les principaux déchets récupérés et elles devraient être très concentrées, donc propices à une valorisation, détaille le responsable du pôle air de Suez. De plus, la perte de charge est nulle. Le système fait preuve d’une grande efficacité énergétique. » « Pour traiter 15 000 m3/h d’air, soit 10 % de l’air de la station, la consommation est équivalente à celle d’un grille-pain », image-t-il.
 
Le test parisien doit s’achever à la fin de l’année. Le laboratoire interne de la RATP ainsi que Airparif fourniront des informations sur la taille et la quantité des particules recueillies. « Nous aurons alors un bon aperçu de l’efficacité du dispositif », estime Jérôme Arnaudis. « La station Alexandre-Dumas a été choisie car elle est représentative du réseau souterrain. Elle va permettre de dimensionner le dispositif par rapport au volume d’air. Si les résultats sont satisfaisants, nous envisageons de poursuivre l’expérimentation dans d’autres stations présentant des configurations différentes », annonce Sophie Mazoué.
Une fois mis au point, « IP’Air pourrait s’adapter à d’autres situations, comme des parkings, des tunnels routiers ou encore le traitement de fumées industrielles », complète Jérôme Arnaudis.
 
 
© RATP / Bruno Marguerite
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Mat Environnement.
Mat Environnement, l'actualité de la filière environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
Le flash info du BTP
  Zapping de la semaine : 8 chantiers sur 10 à l'arrêt
Les chantiers vont-ils reprendre à la suite d'un accord trouvé entre les pouvoirs publics et les fédérations professionnelles du bâtiment? Pour l'heure, la plupart des entreprises restent fermée.
+ de vidéos BTP ça tourne
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
WC LOC, EXPERT EN SANITAIRES MOBILES À LA MESURE DE VOS ENVIES... SURTOUT LES PLUS PRESSANTES !
Quelle que soit la durée de votre chantier et sa typologie (souterrain, ferroviaire, aérien, routier, fluvial, construction…), WC Loc vous apporte un accompagnement personnalisé pour disposer de solutions sanitaires robustes et parfaitement adaptées à la taille de vos équipes et aux contraintes de votre terrain. Besoin d’un WC sur votre chantier ? Contactez-nous !
Accéder au site de WC LOC
UN JOUR EN CONFINEMENT AVEC...
Stéphane Gonnand (Allison Transmission)
Crise sanitaire oblige, ConstructionCayola.com a souhaité en savoir plus sur le quotidien des professionnels du secteur pendant cette période de confinement. Journée type ? Nouvelles habitudes ? Stéphane Gonnand, market developer pour Allison Transmission Europe, s’est prêté au jeu de notre questionnaire de Proust revisité !
Toutes les interviews
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
Boone Comenor Metalimpex : Un process de recyclage efficace
Boone Comenor Metalimpex : Un process de recyclage efficace
Boone Comenor Metalimpex recycle des déchets métalliques avec un process efficace qui n’entraîne aucune perte. Créée en 1899 par l’arrière-grand-père de l’actuel directeur général, Laurent Boone, la société connaît une forte croissance depuis son rachat par Suez en 2008 et l’entrée de Renault dans son capital en 2010. Nous avons visité le site historique de Marquette-lez-Lille (59), qui abrite le siège ainsi qu’une grande plateforme de recyclage de 3 hectares.
A Landemont (49), Suez recycle les films plastiques industriels et commerciaux
A Landemont (49), Suez recycle les films plastiques industriels et commerciaux
Alors qu'il manque des filières de valorisation pour les films plastiques industriels et commerciaux, Suez a récemment inauguré, sur l'un de ses sites en Maine-et-Loire, une nouvelle ligne de recyclage qui y est dédiée.
L'usine d'incinération de Rambervillers est démantelée
L'usine d'incinération de Rambervillers est démantelée
Mandaté par Evodia, Suez, dans le cadre d'une délégation de service public pour la construction et l'exploitation de Feniix (unité de valorisation énergétique qui remplacera l'actuelle installation), finalise le démantèlement de l'usine d'incinération de Rambervillers.
BatiRIM, la solution digitale de Suez pour la déconstruction sélective
BatiRIM, la solution digitale de Suez pour la déconstruction sélective
L’équipe de Suez présente sur les Rencontres des Métiers du SEDDRe est venue promouvoir ses solutions de services dédiées au démantèlement, à la déconstruction et à la valorisation des matières dont fait partie BatiRIM, une démarche d’anticipation digitale vouée à instaurer l’économie circulaire sur un chantier de déconstruction.
Jean-Luc Ventura réélu à la présidence de l'UIE
Jean-Luc Ventura réélu à la présidence de l'UIE
Jean-Luc Ventura, de la société Suez, a été réélu président de l'Union nationale des industries et entreprises de l'eau et de l'environnement (UIE).
Des objectifs ambitieux pour le « Pacte plastiques européen »
Des objectifs ambitieux pour le « Pacte plastiques européen »
Vendredi 6 mars, un « Pacte plastiques européen » a été lancé à Bruxelles sous l’impulsion de la France et des Pays-Bas, en présence notamment de Brune Poirson.
Fabien Drouet, élu président du Synteau
Fabien Drouet, élu président du Synteau
Les administrateurs du Synteau, syndicat qui réunit les concepteurs et constructeurs du traitement de l'eau, ont élu Fabien Drouet, PDG de Wangner Assainissement, à leur tête.
Tous les articles ENVIRONNEMENT
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Cycl'eau Bordeaux
7 Avril 2020
Cycl'eau Bordeaux
Confs'Amiante Bâti
5 Mai 2020
Confs'Amiante Bâti
HSE 2020
12 Mai 2020
HSE 2020
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires en électricité
- Conducteur / Conductrice de travaux génie civil
- Dessinateur / Dessinatrice du bâtiment
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.