Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > Décarbonation : l’industrie mondiale du ciment réunie à Paris
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Décarbonation : l’industrie mondiale du ciment réunie à Paris

PUBLIÉ LE 7 MARS 2024
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Décarbonation : l’industrie mondiale du ciment réunie à Paris
Les acteurs majeurs de l’industrie du ciment et du béton sont réunis hier à Paris pour contribuer à des conférences internationales à l’issue desquelles devrait émerger un cadre d’action commun pour décarboner le bâtiment.
 
Le Forum Mondial Bâtiments et Climat, qui débute ce jeudi 7 mars 2024, doit rassembler pendant deux jours des délégations gouvernementales, collectivités, entreprises et parties prenantes du bâtiment venus du monde entier. À l’occasion du Forum Mondial Bâtiments et Climat, GCCA (Global Cement and Concrete Association) et France Ciment organisaient ce mercredi 6 mars une conférence exceptionnelle dans le cadre de la programmation officielle Pré Forum. Avec les interventions de Mme Karen Scrivener, Professeure à l’EPFL, de Thomas Guillot, délégué général GCCA et les témoignages d’experts industriels, la conférence a permis de revenir sur le rôle des ciments et bétons dans le déploiement à grande échelle de bâtiments durables, décarbonés et résilients.
 
Plus de 1000 délégations venues du monde entier sont attendues au Forum Bâtiments et Climat. L’événement est co-organisé par la France et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), avec le soutien de l’Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction (GlobalABC). A l’issue de l’événement, les participants seront invités à approuver un cadre commun pour réduire drastiquement et durablement les émissions du secteur du bâtiment. L’événement s’inscrit dans la continuité de l’initiative Buildings Breakthrough de la COP 28 qui vise à renforcer les collaborations internationales pour faire des bâtiments durables, décarbonés et résilients la nouvelle norme à échelle mondiale d’ici 2030.

Thomas Guillot, Délégué Général GCCA a rappelé lors de son intervention : « Notre industrie a ouvert la voie de la décarbonation en se dotant d’une feuille de route pour un béton zéro carbone à horizon 2050. Le ciment et le béton vont contribuer de manière centrale à l’avènement de bâtiments plus durables et décarbonés, notamment grâce aux propriétés intrinsèques au béton en matière de résilience et de résistance à tous les chocs liés au changement climatique: la chaleur, le vent, les feux et les inondations. Notre feuille de route est claire: nous nous engageons à complètement décarboner ce matériau essentiel. Architectes, ingénieurs et acteurs de la chaîne de la construction ont aussi leur rôle à jouer pour utiliser ce matériau de manière plus efficiente. En intégrant la notion de recyclage et de réemploi dans leur façon de mettre en œuvre le béton, ils réduisent l’empreinte carbone de leurs ouvrages».
 
Bruno Pillon, président de France Ciment : «la France et le monde entier auront besoin du ciment et du béton pour construire les futures infrastructures, et rappelons que trois quarts des infrastructures dont le monde aura besoin en 2050 doivent encore être construites. Il est essentiel que les acteurs de l’industrie du ciment et du béton, les gouvernements, et l’ensemble des acteurs de la chaîne de la construction travaillent main dans la main pour parvenir à atteindre notre objectif de neutralité carbone. En France, l’industrie du ciment a publié en mai dernier sa feuille de route de décarbonation avec un objectif de réduire de moitié ses émissions dès 2030 par rapport à 2015.»
 
Karen Scrivener, Professeur à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et récemment nommée parmi le « Groupe des 10 Hauts Représentants » au Groupe des Nations Unies pour le Développement Durable, a précisé : "En fin de compte, nous sommes limités par les matériaux dont nous disposons sur terre.  Il n’est pas possible de remplacer du jour au lendemain le ciment et le béton à l’échelle des besoins de notre monde en matière de construction et d’infrastructures. C’est pourquoi nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour décarboner le ciment, en prenant en compte toutes les réalités des territoires d’où provient la plus grande demande, afin d’améliorer la vie des gens sur toute la planète, y compris dans les pays du Sud ".
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
L'Exvac de Rivard en démo !
L'Exvac de Rivard en démo !
Le Groupe Herige signe la Charte « Relations Fournisseurs et Achats responsables »
Le Groupe Herige signe la Charte « Relations Fournisseurs et Achats responsables »
Un prototype de télescopique électrique chez Liebherr
Un prototype de télescopique électrique chez Liebherr
Syntec-Ingénierie lance une campagne de communication nationale sur l’ingénierie à destination des jeunes
Syntec-Ingénierie lance une campagne de communication nationale sur l’ingénierie à destination des jeunes
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS