BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneBÂTIMENT - GROS OEUVRE

Bois et machines d'occasion, la durabilité à tous les niveaux ?

Par la rédaction. Publié le 22 novembre 2022.
Bois et machines d'occasion, la durabilité à tous les niveaux ?
Crédit : Jarama Shutterstock
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Le bois fait son bonhomme de chemin, fort d’un bilan carbone avantageux, encore amélioré par l’usage de machines d’occasion, proposées par la maison de ventes aux enchères industrielles Surplex. 

La transition vers la construction durable bat son plein. En 2030, seules les nouvelles constructions climatiquement neutres devraient être autorisées dans l’UE. Le bois en tant que matériau de construction est approprié pour cela. En effet, il stocke le CO2 et est une ressource locale et renouvelable qui se prête parfaitement à une économie circulaire. La construction de maisons en bois est en plein essor et réunit le secteur du bâtiment et les travailleurs du bois. Les machines dédiées peuvent être achetées d’occasion. Cela contribue également à la durabilité.

L’UE connaît une pénurie massive de logements. Et le besoin de logements abordables augmente car la population ne cesse de croître et quitte la campagne pour la ville. La politique l’a également reconnu et encourage la construction de logements comme jamais auparavant. La France prévoit de construire 110 000 nouveaux logements par an, l’Allemagne voire même 400 000. Des objectifs ambitieux – surtout si l’on inclut les objectifs climatiques de l’UE et la situation actuelle dans le secteur du bâtiment.

Ce sera une frontière mince entre atteindre les objectifs climatiques dans la construction d’une part et créer suffisamment d’espace de vie abordable d’autre part. Et compte tenu du montant élevé des subventions, il convient de garder à l’esprit que les évolutions actuelles dans le secteur n’ont pas encore été prises en compte. La demande dans la construction de logements a massivement chuté en raison de la forte hausse des prix des matières premières et de l’énergie. Les annulations de commandes mettent à rude épreuve les entreprises de construction, car la hausse des taux d’intérêt et l’inflation réduisent la capacité d’investissement des clients.

Un pionnier dans l’UE 

Le plan Fit for 55 prévoit que d’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle de l’UE soient réduites d’au moins 55 % (par rapport aux émissions de 1990). A partir de 2050, l’Europe doit même atteindre la neutralité climatique. Pour y parvenir, seules les nouvelles constructions climatiquement neutres doivent être autorisées à partir de 2030.

Les subventions tiendront désormais compte de la quantité d’énergie grise et/ou d’émissions grises d’un projet de construction. L’énergie grise est la quantité d’énergie nécessaire à un projet de construction tout au long de son cycle de vie – de la fabrication, du stockage en passant par le transport des matériaux de construction jusqu’à la vente et à l’élimination finale des déchets du bâtiment. De manière analogue, l’émission grise est l’émission qui se produit lors de la fabrication des matériaux de construction utilisés. Selon les estimations de l’ONU, elle représente près de 40 % des émissions mondiales de CO2 et plus de la moitié de la consommation de ressources est due au secteur du bâtiment. Une réduction de l’émission grise peut être réalisée en choisissant les matériaux de construction et la construction axés sur le cycle de vie.

Utilisation globale des matières premières

Si l’on veut maintenir ou améliorer le niveau de vie de la population tout en préservant l’environnement, la croissance économique et la demande de matières premières doivent être découplées l’une de l’autre. C’est ce que peut permettre l’économie circulaire. Elle est donc un élément essentiel pour lutter contre le changement climatique. En outre, l’économie circulaire crée une indépendance vis-à-vis des chaînes d’approvisionnement. Et au final, elle permet même d’économiser de l’argent.

Quel matériau convient le mieux ? Il y a deux aspects prioritaires auxquels il devrait répondre dans une économie circulaire. D’une part, il devrait avant tout être polyvalent en tant que matière (et non en tant que matériau de combustion) et, d’autre part, une utilisation en cascade devrait être possible. Cela signifie qu’une matière première peut être utilisée plusieurs fois de suite pour fabriquer des produits. À la fin de la cascade, se trouve le recyclage thermique final des matériaux résiduels et des déchets.

Le bois, incarnation de l’économie circulaire

Tout cela s’applique au bois. Le secteur du bois est un parfait exemple de la mise en œuvre d’un système circulaire. Il se caractérise par une longue durée de vie et peut être réutilisé. Polyvalent, il permet de réduire au minimum les déchets, car presque tous les flux secondaires dans la transformation du bois peuvent devenir des matières premières pour d’autres flux. Les troncs d’arbres deviennent des bois de placage et des bois pleins, puis des produits à base de copeaux et de fibres, avant que les résidus ne puissent être utilisés en chimie. À la fin du cycle de vie se trouve la biodégradabilité ou une utilisation thermique optimale. D’autres avantages de l’utilisation du bois sont évidents : le bois est une matière première renouvelable et locale dans laquelle le CO2 est piégé sur le long terme. La construction de maisons en bois est donc la branche de la construction avec la plus faible émission grise.

Le bois dans la construction

Anecdote : la plus haute maison en bois du monde se trouve en Norvège depuis 2019. Mjøstårnet mesure 85,4 m de haut. Sur 18 étages se répartissent un hôtel, des appartements, des bureaux, un restaurant et même une piscine couverte. Au total, 2 600 m3 de bois ont été utilisés. Cette quantité de bois repousse en 55 minutes environ dans les seules forêts norvégiennes.

Les structures portantes ont été fabriquées en bois lamellé-collé. Du bois lamellé-croisé a été utilisé pour les cages d’escalier, les cages d’ascenseur et les balcons. Le matériau provient de forêts environnantes gérées de manière durable. Un assemblage modulaire a été mis en œuvre. Le bois découpé et pré-percé a été assemblé sur place en unités allant jusqu’à cinq étages, qui à leur tour ont été assemblées à l’aide de grues. Le record de hauteur n’existera probablement plus longtemps, car de nouvelles tours en bois sont actuellement construites dans le monde entier.

Mais même pour des projets de construction moins spectaculaires, l’utilisation du bois est désormais largement répandue et a fait ses preuves dans la pratique. La construction à ossature bois est un système de construction dans lequel la structure de base de la maison est construite à partir de poutres en bois. Des panneaux de bois isolés sont fixés à cette structure pour former les murs et les plafonds. La construction à ossature bois en provenance des États-Unis est connue sous le nom de construction légère. En Allemagne, cependant, la majorité des bâtiments sont construits selon la méthode de construction massive, dans laquelle chaque élément de mur est un élément de construction indépendant avec une ossature en bois qui l’entoure entièrement.

Un autre système de construction est la construction préfabriquée, en plein essor, car le bois permet de construire rapidement, sans incidence sur le climat et à moindre coût. Le bois possède de très bonnes valeurs d’isolation, c’est la raison pour laquelle les maisons en bois se caractérisent par une bonne efficacité énergétique. De cette manière, la construction en série et modulaire ainsi que les surélévations peuvent contribuer en même temps à la résolution du problème de la pénurie de logements et à la protection du climat.

Machines d’occasion durables

Le commerce de machines d’occasion constitue une étape dans l’utilisation en cascade des machines et contribue ainsi à l’économie circulaire dans le secteur de la construction de machines et d’installations. Chaque machine d’occasion permet d’économiser des quantités considérables de gaz à effet de serre et de matières premières par rapport à une nouvelle production. Avec environ 55 000 machines et matériels d’exploitation adjugés aux enchères chaque année auprès de la maison de vente aux enchères industrielles Surplex, la réduction de CO2 est d’environ 1 300 t chaque année.

Pour la construction de maisons en bois, d’une part diverses installations de travail du bois pour la fabrication des modules de maison et d’autre part les machines de chantier sont nécessaires pour le montage sur le chantier. De la pelle au camion en passant par la grue, la scie à panneaux, la fraiseuse à bois ou encore la perceuse – le marché des machines d’occasion Surplex propose à peu près tout ce dont les entrepreneurs en construction et les transformateurs de bois ont besoin. 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Le Cerib accompagne les entreprises de l’Industrie du Béton dans l’obtention du Label Engagé RSE de l’AFNOR
10 novembre 2022
Le Cerib accompagne les entreprises de l’Industrie du Béton dans l’obtention du Label Engagé RSE de l’AFNOR Depuis plusieurs années, le Cerib accompagne les entreprises de l’Industrie du Béton dans leur démarche santé sécurité, environnement et RSE. Le Centre a conclu en 2021 une convention avec AFNOR Certification permettant de préparer les industriels du béton à la labélisation Engagé RSE, délivrée par AFNOR Certification.
8 juillet 2022
L’industrie cimentière lance sa nouvelle plateforme des métiers en ligne Le Syndicat Français de l'Industrie Cimentière (SFIC), l'Ecole Française du Béton (EFB), et les partenaires sociaux de la branche de l’Industrie cimentière, lancent en partenariat avec OPCO2i une nouvelle plateforme des métiers en ligne à destination des étudiants et des personnes en quête de reconversion pour accompagner ses ambitions en matière de recrutement, de formation et ses actions en matière de décarbonation.
Christian Clergue nommé Responsable Normalisation Europe d’Ecocem
8 novembre 2022
Christian Clergue nommé Responsable Normalisation Europe d’Ecocem Ecocem confie à un expert du ciment et de la normalisation, Christian Clergue, le poste de Responsable Normalisation Europe.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola