ÉVÉNEMENTS
EMPLOI
Environnement Magazine
CONTACTS
S'ABONNER
SE CONNECTER
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Santépôle2 Melun-Sénart : le béton bas carbone au chevet de l’hôpital !

Par Ch. Raynaud. Publié le 1er juillet 2022.
Santépôle2 Melun-Sénart : le béton bas carbone au chevet de l’hôpital !
crédit photo : Constructioncayola.com
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Trois ans après l’ouverture du nouvel Hôpital de Melun-Sénart (Santépôle), la construction du Santépôle 2 pour le Groupe Hospitalier Sud Ile-de-France (GHSIF) est en cours. L’entreprise Spie Batignolles est en charge de ce chantier de 11 287 m2 qui fait appel à plus de 10 000 m3 et 10 formulations différentes de béton bas carbone.

L’extension de 11 287 m2 permettra de rapatrier tous les services qui sont encore installés à l’ancien hôpital Marc-Jacquet de Melun (77), à l’horizon 2023. Le nouveau complexe réunira l’EHPAD (143 lits) et l’USLD (41 lits) de Melun, un pôle d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) de 14 places, un Centre d’Accueil de Jour (CAJA) de 12 places, l’internat (35 chambres) et la crèche (60 berceaux) de l’hôpital, ainsi qu’une salle polyvalente de 200 places. L’ensemble de la structure repose sur des fondations superficielles compte-tenu de la géologie du site (marno- calcaire de Brie et sables de Fontainebleau) et est réalisée en béton armé. L’enveloppe sera isolée en extérieur pour un maximum de performances énergétiques, avec de la laine minérale. Les façades seront, en grande partie, recouvertes d’un enduit blanc avec des notes de gris et additionnées à différents endroits d’un parement bois à l’aide de tasseaux verticaux. Le bois a vocation à rappeler l’environnement exceptionnel de la butte Beauregard avec sa forêt classée et à donner à l’établissement de santé une dimension chaleureuse.
 
Des travaux délicats
 
Pour regrouper l’ensemble des fonctions proposées par ce nouvel équipement, le cabinet d’architecture CRR a souhaité s’orienter vers la réalisation de différents bâtiments réunis en forme de croix, avec en son centre un noyau principal, la place du village, point de départ des différentes circulations. Ce choix répond à la problématique d’un terrain en pente, et permet d’adapter les différents niveaux, entrées, aménagements paysagers… Chaque bâtiment, érigé sur 3 niveaux et proposant en plus un rez-de-jardin, respecte une homogénéité architecturale globale. « La principale difficulté réside effectivement dans un dénivelé de 6 m entre le rez-de-jardin et le rez-de-chaussée inhérent à un terrain en forte pente », explique Florian Soete, Conducteur de travaux chez Spie Batignolles, « cela a impliqué un coulage de voiles de 6 mètres de hauteur, réalisés à l’aide de coffrages Hussor H12 + axé sur une peau coffrante inoxydable T’Car ». La présence de Sables de Fontainebleau sur le terrain n’a pas facilité les fondations et a entraîné deux difficultés. La première est qu’en cas d’intempéries ce sable rendait les plateformes de travail impraticables et a nécessité des matériaux d’apport pour les stabiliser. La seconde est liée à l’affaissement rapide des parois lors de l’ouverture des fouilles. Par ailleurs, la présence de poutres de 1,50 m de haut a impliqué d’importants ferraillages et une mise en œuvre délicate du fait de l’impossibilité de préfabriquer certaines poutres (charge trop importante) et impliquant une complexification des nœuds de poutres. Les voiles du noyau central mesurent 3 mètres de haut. « Le choix d’utiliser un béton bas carbone sur ce chantier s’est imposé à nous suite au succès rencontré par le coulage de 15 000 m2 de ce type de béton pour le Village des athlètes sur l’Ile-Saint-Denis », explique Cristina Fernandes, Responsable Achats gros œuvre, Spie Batignolles. « Nous avons réalisé que nous étions capables de produire notre propre béton bas carbone sans que cela n’impacte nos rotations. Cette démarche s’inscrit pleinement dans la volonté de Spie Batignolles à construire en limitant ses impacts environnementaux », ajoute-t-elle.

10 formulations de béton bas carbone

Une centrale mobile installée sur le site fournit les 10 000 m3 de béton nécessaires à l’ouvrage. Cette unité est capable de produire 28-32 m3/ heure. Pas moins de dix formulations sont élaborées par le laboratoire LD Contrôles à base de ciments Calcia, laitier Ecocem, adjuvant MBCC Group (plastifiant Master Polyheed 705) et granulats (A2C) en 0/20 mm. Les types de bétons utilisés sont des C25/30, C30/37 et C40/50  majoritairement en CEMI + laitier. Ces différentes formulations ont été nécessaires pour répondre aux exigences de coulage des bétons dans des conditions climatiques variées, le gros œuvre ayant été réalisé sur trois saisons et les formulations à base de laitier pouvant présenter des risques d’arrachement de parement lors du décoffrage à température basse. « L’emploi de béton bas carbone sur ce chantier permet d’économiser 30% de CEM I, soit 600 tonnes eq.CO2 en moins par rapport à un béton classique », souligne Cristina Fernandes. En effet 1 m3 de béton standard va dégager en moyenne 200-250 kg éq. CO2. « En remplaçant 30% de CEM I par du laitier nous réduisons nos émissions de façon non négligeable », conclut-elle.
 
Le chantier
Maître d’ouvrage : Groupe Hospitalier Sud Ile-de-France (GHSIF)
Maître d’œuvre : CRR Architecture
Entreprise : groupement conduit par Spie Batignolles Ile-de-France
BE : TPFI
Montant des travaux : 26,8 M€ HT 
Dates : septembre 2021 à mars 2023
Effectifs sur chantier : 60 personnes
Volume de béton : 10 000 m3
Volumes ferraillages : 317 tonnes en HA et 210 tonnes en TS
Volumes terrassements : 
 Enlèvement TV (terre végétale) : 964 m3 dont 600 m3 stocké sur site.
Fouille pleine masse pour la construction : 6 372 m3
Fouille plein masse pour les talus : 1 800 m3
Deux grues de marque Potain :
G1 : MDT 319 reprenant 4.4 T à 60 m
G2 : MDT 319 reprenant 4.9 T à 55 m
2 bennes à béton Secatol de 2000 l
Plus de 13 000 heures de travail consacrées à l’emploi de personnes en insertion
 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
25 mars 2024
Portrait d’un « cuistot du béton » Il se surnomme lui-même le « cuistot du béton ». Depuis un an, Ali Maolida a décidé d’aider les entreprises du BTP à tirer le meilleur parti de ce matériau et d'avoir un impact positif sur la planète… une démarche singulière dans le secteur.
Portrait d’un « cuistot du béton »
12 juin 2023
Marseille : le permis de construire du nouveau bâtiment du Samu a été déposé C’est en décembre dernier que l’AP-HM communiquait sur l’attribution de sa première opération du plan de modernisation des 3 principaux hôpitaux de Marseille, Cap 2030, au groupement mené par Spie batignolles sud-est. Une étape importante de ce projet de construction du nouveau bâtiment du Samu et du centre anti-poison de la Timone vient d’être franchie avec le dépôt du permis de construire.
Marseille : le permis de construire du nouveau bâtiment du Samu a été déposé
16 octobre 2023
Lafarge entre dans l’ère de l’upcycling ! S’appuyant sur l’expertise ECOCycle, sa plateforme technologique circulaire, Lafarge entre dans l’ère de l’upcycling grâce à “l’Advanced Crushing”, une installation de recyclage capable de valoriser l’intégralité des bétons de démolition et de créer des produits recyclés à haute valeur ajoutée.
Lafarge entre dans l’ère de l’upcycling !
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola