BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES
VIDÉOS
À la uneBÂTIMENT - GROS OEUVRE

Élections Présidentielles 2022 : les propositions de l’Unicem pour maintenir une industrie des matériaux minéraux locale et durable

Par la rédaction. Publié le 1er avril 2022.
Élections Présidentielles 2022 : les propositions de l’Unicem pour maintenir une industrie des matériaux minéraux locale et durable
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Ancrée au cœur des territoires locaux, favorisant les circuits courts, et précurseur parmi les filières industrielles pour la mise en place de démarches de progrès environnemental (cette année 2022 célèbre les 30 ans d’engagements de la profession), l’Unicem formule des propositions pour la prochaine mandature selon trois axes, qui permettront de renforcer sa participation à la lutte contre le changement climatique et au développement économique des territoires.  
 
Favoriser les filières locales
 
Les sites de l’Unicem (carrières, usines de transformation, unités de production de béton prêt à l’emploi, ateliers de taille de pierres…), répartis sur l’ensemble du territoire, au plus proche de leurs clients, permettent une grande réactivité, favorisent les circuits courts et contribuent de façon positive à diminuer l’empreinte carbone liée au transport. Ce maillage de proximité participe également à la création et au maintien de l’emploi dans de nombreux territoires ruraux. La crise sanitaire a mis en évidence les limites de la mondialisation et le conflit actuel en Europe montre, tragiquement, la nécessité d’assurer un approvisionnement en matières premières locales, y compris en matériaux. Afin de maintenir la capacité de la France à s’approvisionner localement et durablement, la filière demande que des mesures soient prises pour valoriser davantage, dans les appels d’offres, les productions en boucles courtes et nationales ainsi que les entreprises fortement engagées dans une démarche RSE, et utiliser le levier de la commande publique qui représente 10% du PIB, soit environ 200 milliards d’euros, pour atteindre ces objectifs.  
 
Soutenir une industrie mobilisée et engagée pour la transition écologique
 
La lutte contre le changement climatique nécessite de favoriser l’emploi du bon matériau au bon endroit et à la juste quantité en ayant notamment recours à la mixité des matériaux. L’Unicem souhaite que soit reconsidérée la méthode de l’ACV dynamique simplifiée qui sert de base aux calculs du poids carbone des ouvrages. Cette méthode, imposée contre l’avis du secteur du bâtiment, de la société et des experts scientifiques, minore les émissions prévues dans 50 ans, et donne ainsi un avantage aux produits biosourcés et au bois en particulier.  
Pour répondre aux objectifs fixés par la RE2020, la filière développe le béton « bas carbone » qui offre des performances de qualités d’usage et de durabilité équivalentes au matériau classique, tout en émettant moins de gaz à effet de serre, avec pour objectif de concourir avec les autres matériaux de construction, et l’ensemble des acteurs de la construction, à l’offre d’ouvrages décarbonés. 
Par ailleurs, la filière poursuivra les efforts engagés depuis de nombreuses années en matière de recyclage des déchets inertes issus de la déconstruction. L’objectif est d’atteindre 90% des déchets inertes recyclés en 2028 (contre 76% aujourd’hui). Néanmoins, ni le recours à des matériaux alternatifs, ni le recours aux matériaux recyclés ne permettra de couvrir la totalité des besoins de la construction et des travaux publics dans les années à venir. Il sera toujours nécessaire d’avoir dans l’ensemble des territoires des carrières pour assurer leurs approvisionnements en matériaux. Les carrières sont des installations classées pour la protection de l’environnement, soumis à un régime particulier puisque la durée de leurs autorisations d’activités est limitée à 30 ans par le code de l’environnement et, concrètement dans la majorité des cas, à 15 ans par les DREAL. Afin d’apporter aux entreprises davantage de sécurité juridique, de permettre une optimisation des investissements et un allègement des contraintes administratives, la filière demande que les autorisations de carrières soient accordées pour la durée nécessaire à la complète exploitation des gisements, sans préjudice pour les autorités préfectorales d’adapter les prescriptions.  
 
Accompagner la modernisation de l’industrie de la pierre de construction
 
La France est riche d’un sous-sol très varié qui permet à près de 500 carrières d’extraire des roches ornementales et de construction sur l’ensemble du territoire : pierres calcaires, granits, schistes, marbres, grès, laves, gneiss…  La filière extractive et de transformation de la pierre, constituée essentiellement de TPE de PME, alimente tous les secteurs du bâtiment, de la voirie, de l’aménagement urbain, du funéraire et aussi du patrimoine. Elle a permis, à travers le temps, la construction d’un patrimoine architectural riche et propre à chaque région, un patrimoine qui contribue à l’attrait touristique de la France. Tout ceci avec un impact climatique et environnemental très réduit : peu de consommations énergétiques, des qualités environnementales intrinsèques, la possibilité d’un recyclage ou d’une réutilisation quasi infinie.  Or, pour de nombreux chantiers, ce sont des produits d’importation qui sont choisis pour des raisons de coûts et de délais. Les importations ont entraîné entre 2010 et 2018, la disparition de 20 % des entreprises de la profession de la pierre. Pour la survie de l’industrie française, l’Unicem demande la mise en place d’un grand plan d’investissement au niveau national, qui permettra aux PME et TPE de la filière, de se doter d’usines de transformation au meilleur état de l’art. 
 « A l’occasion des élections présidentielles, l’Unicem interpelle les candidates et candidats sur la nécessité de maintenir une industrie française des matériaux minéraux forte, dans une double perspective économique et écologique. Notre objectif est de sensibiliser les futurs exécutifs. Le soutien à l’industrie des matériaux minéraux est déterminant pour maintenir la capacité de la France à s’approvisionner en matériaux locaux et durables », souligne Alain Boisselon, Président de l’Unicem.  
 
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Prescription Béton
Le magazine pour les professionnels du béton durable, enquêtes et réalisations, science et techniques innovantes.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Le SNBPE Île-de-France forme ses adhérents aux bonnes pratiques environnementales
4 mars 2022
Le SNBPE Île-de-France forme ses adhérents aux bonnes pratiques environnementales Lundi 7 mars 2022 de 09h00 à 10h00 dans les nouveaux locaux de l’Unicem à Clichy (92), le SNBPE Île-de-France proposera une session de formation aux bonnes pratiques environnementales pour ses adhérents.
Les matériaux ressentent les effets du conflit ukrainien
18 mai 2022
Les matériaux ressentent les effets du conflit ukrainien Au mois de mars 2022, il semble que le conflit ukrainien ait pesé sur la production des matériaux. Un premier repli des volumes est observé, qui devrait s'amplifier en avril.  
Carrières : un cadre pour les volets faune et flore
24 juin 2021
Carrières : un cadre pour les volets faune et flore L’Unicem Auvergne Rhône-Alpes et 17 bureaux d’étude spécialisés en écologie viennent de signer une charte d'engagement ayant pour objectif, lors de l’élaboration des volets « faune flore » des études d’impact des dossiers de carrières, de fournir un cadre aux deux parties.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola