Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
★ PAGES SPÉCIALES
TDM 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Performance énergétique des bâtiments : « Le béton de chanvre consomme très peu d’énergie »

Performance énergétique des bâtiments : « Le béton de chanvre consomme très peu d’énergie »
©Cerema – Etienne Gourlay
Par la rédaction, le 20 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Dans le cadre d’une étude menée avec le soutien financier du ministère de la Transition écologique et en lien avec Construire en Chanvre Île-de-France, Gatichanvre et BioBuild Concept, le Cerema a montré que les transferts couplés de chaleur et d’humidité dans les murs en béton de chanvre permettent de réduire jusqu’à 70% le besoin en chauffage dans le cas d’un bâtiment très performant thermiquement.
 
Le béton de chanvre est un matériau de construction développé en France depuis le début des années 1990, obtenu par mélange de particules de chanvre (la chènevotte), d’un liant, d’eau et d’éventuels adjuvants. Il permet de réaliser des éco constructions de bâtiments comme matériau de remplissage d’une structure porteuse. On sait aujourd’hui que le béton de chanvre permet de stocker durablement du carbone : un complexe structure bois-remplissage béton de chanvre de 26 cm d’épaisseur permet de stocker jusqu’à plus de 35 kg de CO2 par mètre carré de mur mis en oeuvre sur une durée  de vie de l’enveloppe (soit 50 ans voire 100 ans). Cette caractéristique sera largement valorisée dans les années à venir avec la mise en place de la RE2020. En revanche, les performances thermiques du béton de chanvre sont à l’heure actuelle encore sous-estimées. En effet, les échanges de vapeur d’eau contenue dans l’air avec le béton de chanvre permettent d’amortir, très sensiblement et de manière passive, les variations quotidiennes de température et d’hygrométrie dans un bâtiment. La conséquence de ces échanges est de réduire les consommations énergétiques et d’améliorer grandement le confort thermique et hydrique au sein des logements. Ces phénomènes internes de changement d’état de l’eau (vaporisation et condensation) ne sont pas pris en compte dans le moteur de calcul réglementaire actuel, l’épaisseur de béton de chanvre mise en oeuvre pour respecter la RT 2012 est alors supérieure à celle effectivement nécessaire pour viser une consommation énergétique donnée : cela conduit donc à des surcoûts de construction et, par conséquent, à une moindre compétitivité du béton de chanvre vis-à-vis d’autres matériaux.
 
Dans le cadre de l’étude réalisée par le Cerema, pour le compte de Construire en Chanvre Ile de France, les simulations réalisées au moyen du logiciel Wufi Plus sur un bâtiment R+1 fictif de 100 m2 dont les parois sont isolées par 30 cm de béton de chanvre, ont permis de mettre en évidence que les transferts couplés de chaleur et d’humidité au sein des murs en béton de chanvre permettent de réduire de 20 kWh/m2/an le besoin en chauffage du bâtiment lorsque celui-ci est bien isolé par ailleurs (dalle, toiture, etc.). Ainsi, les 30 cm de béton de chanvre se comportent alors « énergétiquement » comme 22 cm de laine de chanvre. Cela peut représenter jusqu’à 70% d’économie de chauffage dans le cas d’un bâtiment très performant thermiquement. En revanche, si le bâtiment est moins bien isolé, l’influence relative du béton de chanvre en paroi diminue car les « pertes thermiques » se font par les éléments les moins bien isolés. Le point important à retenir de cette étude exploratoire est que les transferts hygrothermiques au sein du béton de chanvre modifient sensiblement les besoins en chauffage du bâtiment. Cependant, bien que la physique des phénomènes mis en jeu à l’échelle du béton de chanvre soit aujourd’hui bien connue et maîtrisée, il apparaît que leur traduction en termes d’économies d’énergie engendrées constitue un verrou scientifique assez difficile à lever, notamment sur la question des besoins en refroidissement qui reste en suspens au terme de cette étude.  Des travaux complémentaires au moyen du logiciel Wufi Plus et d’un autre logiciel seront menés dans les prochains mois par le Cerema pour croiser les résultats et élargir les hypothèses des cas d’études. Des relevés de type monitoring sur le terrain seront notamment réalisés pour disposer de données permettant de conforter ces simulations.
 
Retrouvez sur LinkedIn Christine Raynaud, rédactrice en chef de Prescription Béton.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  WC Loc développe ses services
Dernier numéro
N° 342
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
À lire également
Val Fourré : rénovation de la tour Neptune
Val Fourré : rénovation de la tour Neptune
Les acteurs de l’Opération de Requalification des Copropriétés Dégradées d’Intérêt National viennent de donner le coup d'envoi aux travaux de rénovation de la tour Neptune du Val Fourré, à Mantes-la-Jolie (78).
Lafarge France annonce l’obtention de l’Atex pour Airium Combles
Lafarge France annonce l’obtention de l’Atex pour Airium Combles
Lafarge France annonce l’obtention de l’Atex pour Airium Combles, une solution d’isolation naturellement bas carbone, destinée à la rénovation.
Un niveau record de projets de rénovation énergétique
Un niveau record de projets de rénovation énergétique
L'année 2020 a été marquée par une accélération progressive de l'activité de rénovation énergétique et s'est poursuivie début 2021 pour atteindre un niveau record de projets. 
Alexandre Saubot : « Le fait est qu’Haulotte est à la pointe de l’électrification »
Alexandre Saubot : « Le fait est qu’Haulotte est à la pointe de l’électrification »
Rencontre avec Alexandre Saubot, CEO d'Haulotte. Le dirigeant évoque les résultats du groupe en 2020 mais aussi la stratégie de celui-ci à court et moyen terme. Forcément passionnant. 
Cap Rénov Aides : plus de 3 000 aides financières pour les travaux de rénovation énergétique
Cap Rénov Aides : plus de 3 000 aides financières pour les travaux de rénovation énergétique
Proposé par Saint-Gobain Distribution Bâtiment France et ses enseignes (Point.P et Cedeo) ainsi que par La Maison Saint-Gobain, le simulateur de performance énergétique Cap Rénov+ évolue cette année avec Cap Rénov Aides qui permet de calculer en quelques clics les aides financières d’un chantier.
Apax Partners et Bpifrance au capital du Groupe BTP Consultants
Apax Partners et Bpifrance au capital du Groupe BTP Consultants
Apax Partners et Bpifrance annoncent la signature d’un protocole en vue de l’acquisition d’une participation majoritaire dans le Groupe BTP Consultants, spécialiste dans les métiers d’inspection, d’assistance à maîtrise d’ouvrage et de diagnostics dans le secteur de la construction.
Malaxeurs, le bon mélange entre puissance et technicité
Malaxeurs, le bon mélange entre puissance et technicité
Aujourd’hui, la fabrication des bétons « modernes » (BHP, BAP, BAC, BAN, BFUP, etc.) est de plus en plus courante. Riches en fines, en fibres et très adjuvantés, ils nécessitent des malaxeurs puissants. Les matériels doivent donc être capables de s’adapter à la diversité des bétons actuels tout en modulant les vitesses de malaxage durant toutes les phases de production et être capables d’effectuer une vidange parfaite et rapide, sans pour autant négliger l’impact environnemental et contenir la pollution des poussières.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Événements
RailTech Europe 2022
8 Mars 2022
Talents For The Planet
11 Mars 2022
AUTONOMY PARIS
16 Mars 2022
+ d'événements
Emploi
- Coordonnateur / Coordonnatrice de chantier
- Aide-maçon / Aide-maçonne
- Chef d'équipe travaux publics
- Assistant / Assistante ressources humaines
+ d’offres
Applications
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.