Menu
SIFER 2021
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX VRD
TERRASSEMENTS/CARRIÈRES

Les premières passoires thermiques exclues du marché locatif

Les premières passoires thermiques exclues du marché locatif
Par la rédaction, le 13 janvier 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un décret publié ce jour fixe un premier seuil maximal de consommation d’énergie finale à respecter pour tous les propriétaires d’un logement qui souhaitent le mettre à la location en France métropolitaine. Pour mémoire, les passoires énergétiques seront interdites à la location dès 2028.

Le décret paru ce jour est la première étape vers cette interdiction, prévue en trois temps. Elle permettra à partir de 2023, date d’entrée en vigueur de ce décret, d’exclure du marché locatif les passoires thermiques les plus énergivores. 

Le décret fixe le seuil de consommation maximale en énergie finale à 450 kWhEf/m2/an. Ce seuil a été rendu plus exigeant que le projet initial, qui était de 500kWhEf/m2/an, afin de tenir compte des retours de la consultation du public.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La mesure s’appliquera pour tous les propriétaires et copropriétaires de logements donnés à la location, et aux locataires de logements, pour les baux conclus ou renouvelés (y compris par tacite reconduction) à compter du 1er janvier 2023.

Environ 90 000 logements en location sont concernés, dont environ 20 000 dans le parc social. L’économie de facture pour les locataires dont le logement devra être rénové est estimée à 100 millions d’euros par an, soit en moyenne plus de 1000€ par an et par logement concerné.

Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon rappellent le coût énergétique pour les locataires actuels de telles passoires thermiques : par exemple, pour un logement chauffé au gaz dans lequel la consommation énergétique est de 500 kWh / m² / an (et donc concerné par la mesure), la facture d’énergie mensuelle est de l’ordre de 100 € / mois pour un studio de 30 m² et de 400 €/mois pour une maison de 120 m².  Et ces montants peuvent être bien plus élevés pour des logements chauffés à l’électricité ou au fioul.

Pour les deux prochaines étapes, les seuils qui s’appliqueront à partir du 1er janvier 2025, puis à partir du 1erjanvier 2028 seront exprimés en s’appuyant sur les étiquettes du futur Diagnostic de Performance Energétique (DPE), actuellement en cours de redéfinition et qui deviendra prochainement opposable.

Ainsi, au 1er janvier 2028, l’ensemble des passoires énergétiques désignées par les étiquettes F et G du futur DPE seront exclues du marché locatif.


 

Retrouvez sur LinkedIn Julia Tortorici, rédactrice en chef de BTP Construction.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
BTP Magazine
Le magazine des nouveautés, tendances et stratégies des constructeurs.
Découvrir
Acheter un numéro
À lire également
ôm2c lance un programme de 50 logements à Villefranche-sur-Saône
ôm2c lance un programme de 50 logements à Villefranche-sur-Saône
Ôm2c, la marque du Groupe em2c dédié à l’immobilier résidentiel, a lancé la commercialisation d’« Art de ville » en plein coeur de Villefranche-sur-Saône (69), une résidence qui se compose de 50 logements.
Visite du chantier de la tour HEKLA
Visite du chantier de la tour HEKLA
Avec une livraison prévue mi-2022, la tour HEKLA va bientôt venir équilibrer la skyline du quartier de la Défense.
Deux nouvelles acquisitions dans l'Ouest pour Vinci Energies
Deux nouvelles acquisitions dans l'Ouest pour Vinci Energies
Vinci Energies acquiert les sociétés Delage et Thromas, basées en Charente, pour renforcer son implantation dans le nord de la Nouvelle Aquitaine et compléter ses expertises en génie climatique et smart building.
Talence : la SNCF choisit des écrans acoustiques bas carbone
Talence : la SNCF choisit des écrans acoustiques bas carbone
Dans le cadre du programme de résorption des Points Noirs Bruits sur l’agglomération bordelaise, la SNCF Réseau a, pour la première fois, choisi des écrans de protection phonique bas carbone sur la commune de Talence (33).
[Tribune] Alerte à la marginalisation des mortiers et bétons biosourcés dans la RE2020
[Tribune] Alerte à la marginalisation des mortiers et bétons biosourcés dans la RE2020
La réglementation environnementale 2020 positionne les matériaux biosourcés comme solutions prioritaires - voire inéluctables - pour un futur éco-responsable dans les constructions neuves, tant en logements qu’en bâtiments tertiaires. Or, actuellement, les mortiers et bétons biosourcés sont quasi absents du débat et notamment, le fonctionnement hygrothermique n’est pas pris en compte alors qu’il s’agit de l’une de leurs performances essentielles. Ceci pénalise lourdement leur diffusion. Laurent Arnaud, Directeur du domaine Bâtiment au Cerema se livre sur le sujet…
Grand Paris Gare C3C : des bétonnages complexes pour des radiers techniques
Grand Paris Gare C3C : des bétonnages complexes pour des radiers techniques
Appartenant au lot GC03 de la ligne 14 Sud, la gare Chevilly-Trois Communes (C3C) est implantée sur la commune de L'Haÿ-les-Roses (94) et desservira aussi les habitants de Chevilly-Larue et de Villejuif. Réalisée par le groupement Razel Bec - Eiffage Génie Civil, elle présente plusieurs particularités techniques, dont un étaiement en passe-charretière de 120 m de long.
Construction Days : des outils innovants et connectés chez Sateco
Construction Days : des outils innovants et connectés chez Sateco
Vues sur le salon Construction Days à Lyon Eurexpo (14-16 septembre 2021), les deux dernières innovations du spécialiste du coffrage Sateco : le système d’identification et de géolocalisation de banches SatecoMap, et les capteurs de pression connectés E-Capt.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Construction Cayola est un site du Groupe Cayola.