Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration.
ACCEPTER TOUS LES COOKIES
LES COOKIES NÉCESSAIRES SEULEMENT
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Bâtiment - Gros oeuvre > Trois immeubles de 15 étages abattus à Belfort
BÂTIMENT - GROS OEUVRE

Trois immeubles de 15 étages abattus à Belfort

PUBLIÉ LE 24 JUIN 2019
LA RÉDACTION
Archiver cet article
Trois immeubles de 15 étages abattus à Belfort
Premys (groupe Colas) a procédé à la déconstruction par vérinage de trois des douze immeubles du quartier des Résidences, à Belfort.
 
Cette opération vérinage s’inscrit dans le démarrage d’un grand projet de renouvellement urbain du quartier des Résidences, finansé par l’Anru*. Construit entre 1958 et 1973, l’actuel quartier comptant 3 400 logements va muer. Territoire Habitat, premier bailleur social du Territoire de Belfort, a en effet souhaité améliorer son parc de logements sociaux en passant d’immeubles de 10-15 étages à des édifices R+3/R+4.
 
La déconstruction des trois premiers immeubles de 15 étages a été opérée par l’agence Ferrari de Premys qui a opté pour la technique du vérinage. Elle consiste dans le basculement des étages supérieurs d’un bâtiment grâce à une poussée de vérins hydrauliques qui entraîne l’écrasement de la partie inférieure par son propre poids.
 
Le vérinage a aussi pour intérêt de diminuer les nuisances (poussières et autres chutes de gravats) généralement inhérentes à une déconstruction par grignotage. En outre, l’abattage par vérinage dure en moyenne 5 min contre plusieurs semaines lors d’une déconstruction classique.
 
Le chantier a été soigneusement planifié avec des études et calculs précis afin de connaître la structure du bâtiment à démolir et identifier les emplacements des vérins hydrauliques. C’est avec l’aide de la direction technique et innovation de Colas IDF Normandie et d’Aximum que les équipes ont recalculé le fonctionnement mécanique des bâtiments afin de déterminer les affaiblissements à réaliser en amont.
 
Les bâtiments n’ayant pas de structures homogènes, les équipes techniques ont réalisé une maquette numérique BIM. La réalité augmentée a par ailleurs permis de visualiser la mise en place des étaiements destinés à sécuriser le déplacement des engins, les murs à déconstruire ainsi que l’emplacement des éléments provisoires de stabilisation.
 
*Agence nationale pour la rénovation urbaine
 
Crédit photo : Premys – Agence Ferrari – © Julien Cresp
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Paris : Legendre Construction réhabilite un ancien poste transformateur EDF
Paris : Legendre Construction réhabilite un ancien poste transformateur EDF
Quand le béton de bois se jette à l’eau
Quand le béton de bois se jette à l’eau
Coffrages : des matériels synchronisés avec le marché du BTP
Coffrages : des matériels synchronisés avec le marché du BTP
Sany et Putzmeister, un partenariat gagnant-gagnant
Sany et Putzmeister, un partenariat gagnant-gagnant
Tous les articles Bâtiment - Gros oeuvre
L'essentiel de l'actualité de la construction
Ne manquez rien de l'actualité de la construction !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS