Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

BÂTIMENT - GROS OEUVRE
VIDÉOS
BÂTIMENT
ENVIRONNEMENT
INFRASTRUCTURES TP
MATÉRIELS
RAIL
RÉSEAUX
TERRASSEMENTS & CARRIÈRES

Kobelco lance sa plus petite machine de démolition en Europe

Partager :
Kobelco lance sa plus petite machine de démolition en Europe
Par la rédaction, le 12 octobre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Bâtiment - Gros oeuvre
Après la SK400DLC-10 et la SK550DLC-10 en janvier dernier, Kobelco Construction Machinery Europe (KCME) lance la toute nouvelle SK350DLC-10, la plus petite machine du constructeur destinée au secteur de la démolition. Malgré sa petite taille, elle intègre bon nombre des caractéristiques des modèles les plus grands.

Comme les SK400DLC-10 et SK550DLC-10, la nouvelle SK350DLC-10 est pourvue du système NEXT développé par Kobelco. Il s’agit d’une machine à la base standard complétée d’équipements dédiés pour les travaux de déconstruction de grande hauteur et le démantèlement des fondations. Les accessoires peuvent être montés et démontés très facilement directement sur le site.

"Nous avons constaté qu’il existait également une demande pour une version plus petite que les Kobelco SK400DLC-10 et SK550DLC-10. C’est bien le cas de la SK350DLC-10, mais elle ne fait pas la différence que par sa taille. Elle intègre le système polyvalent NEXT, qui autorisé les opérations de démolition de grande profondeur et dans les sous-sols", explique Peter Stuijt, chef de produit KCME.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
"La SK350DLC-10 bénéficie également d’un moteur électroniquement contrôlé qui régule la consommation de carburant et l’émission de particules. Ces dernières, à l’instar des NOx, sont réduites au moyen d’un système SCR à urée. Equipée d’un train de chenilles fixe, elle est utilisée dans les marchés où la règlementation du transport à 3,2 m n’est pas un problème", complète le responsable.

>>> Lire aussi : Intermat 2018 : Kobelco élargit sa gamme de pelles de démolition
 

La nouvelle pelle de démolition SK350DLC-10 est équipée du système NEXT développé par Kobelco. Crédit photo : DR
Retrouvez toute l'information "bâtiment - Gros oeuvre" dans BTP Magazine.
BTP Magazine, découvrez la nouvelle formule de BTP matériels avec + de professionnels et + de terrains
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Nouveau test pour Sébastien

Dans ce nouveau numéro de BTP ça tourne, Sébastien teste le Air+ Smart Mask de Itools. Un test sans concession.
+ de vidéos BTP ça tourne
À lire également
L'EDA au Japon
L'EDA au Japon
L'Association européenne de démolition (EDA) organise son tour 2019 au Japon. Il s'agit d'un voyage professionnel destiné aux chefs d'entreprises et au personnel, membres ou partenaires de l'EDA.
La mini pelle électrique selon Kobelco
La mini pelle électrique selon Kobelco
Sur Bauma, Kobelco a dévoilé en première mondiale un nouveau concept de mini pelle à moteur électrique de 1,7 t. La 17SR est le fruit d'un partenariat avec le motoriste allemand Deutz AG.
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Des terres inertes pour créer un parc urbain
Chaque année, les entreprises de BTP excavent sur les chantiers d’Ile-de-France 22 millions de tonnes de terres inertes, dont elles doivent se débarrasser. Cette mission représente la principale activité d’ECT, qui en traite 12 à 15 millions pour aménager différents espaces naturels. Nous avons visité le site de Moissy-Cramayel (77), où deux buttes sont réunifiées en bordure de la N104 pour créer le parc de l’Arboretum, mais aussi un plateau destiné à l’agriculture biologique.
Mini-pelles : consolider les acquis
Mini-pelles : consolider les acquis
Évidemment, le marché des mini-pelles, matériel de prédilection en milieu urbain et qui plus est, le plus important dans l’Hexagone, n’échappera pas à la règle de l’électrification. Mais, en attendant la véritable révolution verte, les constructeurs se refusent à renier les acquis et bichonnent, encore, le bon vieux moteur thermique. Nombreux étaient ceux qui craignaient un ralentissement de l’activité et notamment un recul du marché des mini-pelles, lequel se chiffrait à 11 387 unités en 2018. Après six mois d’activité en 2019, il n’en est rien. Le marché semble avoir conservé cette même vitalité et serait même en avance sur les temps de passage : 7 001 unités écoulées à l’issue du premier semestre et un mois de juillet tout aussi fringant (7 953 unités). « Soit une progression de 2 % par rapport à la même période de l’an passé sachant que le marché 2018 était déjà à 1,5 %. Globalement, je pense que le marché sur l’ensemble de l’exercice sera étale par rapport à l’an dernier, mais toujours à un haut niveau. Nous restons sur trois belles années avec une conjoncture porteuse quand les clients de leurs côtés voient l’activité se poursuivre et les carnets de commandes se remplir. Je pense même que début 2020 sera du même tonneau jusqu’aux élections municipales qui pourraient venir freiner le marché et l’activité », analyse Olivier Boussion, directeur de Kubota France. « Le marché de la mini-pelle reste porteur, je l’estime entre 11 000 et 11 500 unités cette année encore, mais attention à ne pas se laisser bercer. D’où la nécessité d’assurer les partenariats solides sur le long terme avec ses clients et ne pas privilégier le « one-shot ». Je pense aussi que l’image de marque fera la différence, quelle que soit la tendance du marché », avance de son côté Morgan Pisanu, directeur commercial de Takeuchi France. Quant à Peter Sebold, spécialiste produit chez Hyundai CE, il s’enthousiasme devant le marché national : « On parle d’un volume de 70 000 unités en Europe quand le marché français est proche des 12 000 unités, soit 18 % de pénétration ! C’est dire l’importance de ce marché et cela explique aussi le développement d’une concurrence très dense ». Seul Julien Provensal, responsable produits mini-pelles chez Volvo CE se veut prudent : « Un marché porteur jusqu’ici même si d’après les prévisions et les observateurs, celui-ci devrait se stabiliser ». Néanmoins, les professionnels s’accordent à dire que le segment traverse une période faste. De quoi mieux préparer l’avenir et affûter les stratégies.
Électromobilité : la mini-pelle, candidate parfaite
Électromobilité : la mini-pelle, candidate parfaite
Sur le dernier salon Bauma, vitrine de l’innovation pour les machines de construction, il était beaucoup question d’innovation en matière d'électromobilité. Nouvelle alternative durable, même si la combustion du diesel reste actuellement la source d’énergie la plus appropriée pour les grosses machines, la technologie de propulsion électrique et de batteries s’avère particulièrement adaptée aux petites machines, compactes et urbaines. La plupart des constructeurs ont aujourd’hui développé leur mini-pelle électrique.
Un système autonome avec tiltrotateur Engcon
Un système autonome avec tiltrotateur Engcon
Kobelco, Engcon et Leica Geosytems ont développé un système autonome de cavage avec tiltrotateur. Le dispositif a été dévoilé sur le salon Bauma.
[Décryptage] L’actualité vue par Jean-Philippe Delion de Kobelco Europe
[Décryptage] L’actualité vue par Jean-Philippe Delion de Kobelco Europe
De passage à Paris, le business manager de Kobelco Europe est revenu pour BTP Matériels sur des thèmes d’actualité qui lui sont chers et qui concernent aussi l’ensemble des professionnels du secteur. Comme une façon de prévenir ce qui nous attend à très court terme. A méditer. Le développement de la 5G « Selon moi, la 5G est LA nouvelle technologie qui va se déployer à très court terme et qui concerne l’ensemble des évolutions des matériels TP. En effet, la 5G va permettre d’intervenir à distance sur les machines aussi bien à l’utilisateur qu’au concessionnaire. Ainsi, un chauffeur pourra travailler à distance avec un ou plusieurs matériels, sur un ou plusieurs sites, et ce, quelle que soit la distance. Par ailleurs, la 5G devrait aussi être très valorisante pour la clientèle et les concessionnaires grâce aux diagnostiques techniques des pannes à distance, aux mises à jour logiciel ou réglages sans intervention physique, voir même, aux conseils personnalisés par vidéo. Aussi, la productivité des techniciens sera nettement supérieure, pour un coût beaucoup plus bas pour les clients (moins de frais de déplacement), une réactivité bien plus grande et donc une disponibilité matériel optimale. En bref, la 5G c’est plus de productivité, de flexibilité et d’efficacité. D’ici 2-3 ans, nous devrions voir l’éclosion de la 5G dans nos habitudes de travail et c’est aussi selon moi une réalité très courtermiste et bien plus que l’électrique d’ailleurs.
Tous les articles BÂTIMENT - GROS OEUVRE
Applications
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Chargé / Chargée d'affaires BTP
- Projeteur / Projeteuse béton armé
- Chef de chantier
- Manoeuvre bâtiment
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.